En signant Invictus, Clint Eastwood opère une étonnante jonction au reste de sa filmographie, en dépeignant un homme pour qui l'échec n'a jamais été une option, qui est resté fidèle à ses valeurs, qui a campé sur ses positions quitte à changer la face de son pays pour toujours, et ce uniquement grâce à un ballon. Une histoire incroyable qui a le chic d'être constamment rattrapée par la simplicité de l'ensemble, lui conférant ainsi grandeur, classicisme, sobriété et malice. Un grand film !
Mystic River de Clint Eastwood convoque les fantômes du passé et regarde les reflets d’une Amérique qui s’est créée sous les traits de la violence. Un film où la simplicité du cadre mythologique se marie à la perfection avec la fluidité de la mise en scène et la complexité des êtres qu’il convoque. Un grand polar, pessimiste et ténébreux.
le-maitre-de-guerre-clint-eastwood-retrospective
Derrière l'ambiance de vestiaire revendiquée, Le maître de guerre est empli d’une tristesse qui ne fait que croître à mesure que le héros ressent l’écart se creuser entre lui et ses contemporains, qui voit l’horizon d’une retraite solitaire se profiler. C’est l’histoire d’un retour dont personne ne veut et d’un départ imminent.
retro-clint-eastwood-pale-rider
En tant qu'héritier de Sergio Leone, Clint Eastwood réinvente le mythe du western et de l'Homme sans nom à l'aide de deux œuvres marquantes dans sa filmographie, Pale Rider et L'Homme des Hautes Plaines. Il y exploite un de ses thèmes de prédilection, à savoir la vengeance, tout en conférant à ses films une aura surnaturelle et riche en symbolisme. Deux œuvres à la frontière du fantastique mettant directement la mort en scène.