Art & Culture

artistique-jargon-abecedaire
Au programme ce jeudi : peinture coulante, art qui a lieu, fresque abusée, opéra sans théâtre et administration inca. Lorsqu'on souhaite travailler dans l'art ou la culture, on se doit de connaître les termes, le "jargon" du métier... Mais pourquoi nous réserver ces mots ? Pourquoi ne pas les partager ? Que ce soit pour se cultiver, pour avoir un meilleur vocabulaire technique, pour briller en société ou tout simplement pour connaître de nouveaux concepts, cet abécédaire artistique est là pour être découvert.

Critiques Séries

Trois ans après la sortie de L'Amour flou en salles, Romane Bohringer réalise la série pour Canal Plus. Que se passe-t-il donc après ce choix un peu fou de vivre dans un même appartement séparé par la chambre de leurs deux enfants ? Romane, Philippe, Rose et Raoul ouvrent de nouveaux les portes du "sépartement" et montrent comme ils s'aiment, se déchirent et apprennent à vivre les uns sans les autres tout en restant collés les uns aux autres. Mais cette utopie de la séparation joyeuse fonctionne-t-elle ? C'est toute la question sérieuse à laquelle Romane Bohringer répond avec humour et humilité aussi dans ce format court. A découvrir de toute urgence dès le novembre sur Canal Plus !

Littérature & BD

Hitler-critique-livre
Les éditions Flammarion publient une biographie-fleuve d'Adolf Hitler, sous-titrée « Le Monde sinon rien ». Brendan Simms y fond certains traits constitutifs du Führer et de ses organisations appariées, déjà largement commentés par ses confrères, mais décentre légèrement sa réflexion pour démontrer à quel point le monde anglo-américain l'obsédait et pourquoi le volk allemand faisait chez lui l'objet d'autant de circonspection que d'idéalisation.
seule-en-sa-demeure-critique-livre
Seule en sa demeure est le huitième roman de Cécile Coulon. la romancière et essayiste est aussi poétesse et éditrice. Sa passion pour la course à pied et le Jura nourrissent l'écriture et le décor de ce roman rythmé, dont on ressort essoufflés avec une légère claustrophobie. La place des uns et des autres n'est jamais où on l'attend, l'écriture franchement incisive, sans oublier les tourments intérieurs de ses héros. Une belle réussite.