PositionRedactrice LeMagducine
Inscrit6 mars 2021
Articles15
men-garland-cannes-critique-film
Quand Alex Garland, après deux premiers films inimitables, revient avec un petit bijou du cinéma de genre, hallucinogène et troublant, on ne peut qu'avec joie découvrir sa collaboration avec A24 qui se distingue par des productions de plus en plus horrifiques, singulières et borderlines. Un duo d'exception pour l'avenir du septième art.
Force est de constater que Robert Eggers aime raconter des histoires. Dans sa nouvelle odyssée peuplée de vikings, le folklore n'a de cesse d'habiller ses récits et piétine graduellement les marches du tragique-obscur, avec une esthétique de plus en plus homérique.
La dame aux camélias de Dumas fils a été adaptée une trentaine de fois toutes oeuvres confondues (opéra, ballet, télévision,...) dont une vingtaine rien qu'au cinéma. Bien que la version de Baz Luhrmann avec Moulin Rouge semble être la plus fidèle au livre et au ballet de John Neumeier, celle-ci a toujours été décrite comme une libre (mais sublime) adaptation. C'est donc l'oeuvre de George Cukor qui va retenir toute notre attention. La raison ? Greta Garbo.
west-side-story-film-Spielberg
Plus besoin de citer le drame lyrique qu'est West Side Story, bouleversant récit shakespearien. D'abord fulgurant dès sa première adaptation en 1961, avec pas moins de 10 récompenses aux Oscars, il fut par la suite classé dans les 100 meilleurs films américains selon l'American Film Institute. Un classique du genre qui n'empêche pas à notre réalisateur préféré de relever le défi haut la main. Il devient de plus en plus évident que dès qu'une œuvre est signée de son nom, celle-ci naît d'office avec l'intention de marquer.