Le-SAV-de-la-BD-avis

« Le SAV de la BD » : subversion des icônes franco-belges

Jonathan Fanara Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray

Dans Le SAV de la BD (Vraoum), Jacq entremêle satire et révérence en revisitant les classiques de la bande dessinée franco-belge. 

Il faut tout le talent de Jacq pour transformer les personnages emblématiques de la bande dessinée franco-belge en protagonistes de scénarios ancrés dans le temps présent, et volontiers provocateurs. De Blake et Mortimer embourbés dans des planches phagocytées par les cartouches à un Lucky Luke évoluant dans un monde vegan aseptisé, chaque page dévoile une réinterprétation audacieuse et souvent humoristique de nos héros d’enfance – et plus encore. L’auteur n’épargne personne, s’attaquant même à Astérix qui, dans une tournure inattendue, s’en prend physiquement à des touristes italiens. Les Gaulois n’aiment pas les Romains, après tout.

Le SAV de la BD procède par ironie, un ingrédient qu’il conjugue avec des enjeux sociaux et environnementaux, à travers le prisme de la bande dessinée. Par exemple, les Schtroumpfs, transformés en Zadistes, défendant leur territoire contre les promoteurs immobiliers, écho distendu des tensions contemporaines autour de l’urbanisation et de la préservation de la nature. Les personnages de BD deviennent pâte à modeler, et Jacq exploite leur potentiel en tant que vecteurs comiques et/ou critiques.

Le dessin se veut minimaliste, ce qui contribue à renforcer l’impact de l’humour et de la satire. Les planches, souvent dépouillées, se focalisent sur le dialogue et les gags, une économie de moyens qui n’empêche pas l’album de déployer une relative richesse dans les situations et les interactions, puisqu’il sera question de mauvais comportements et de sexisme avec Natacha, de bitcoin avec Picsou ou encore de la jungle de Calais avec Tarzan.

Dans cette entreprise, les lecteurs sont invités à reconsidérer les héros de leur enfance à l’aune des réalités contemporaines. Avec quelques réflexions purement comiques. Ainsi, la rédaction qui emploie Tintin attend impatiemment qu’il rende ses articles, tandis que l’univers de Largo Winch est moqué avec une propension à poser un male gaze sur les femmes. Les pages « Les héros de BD que vous ne verrez (heureusement) jamais » présentent quant à elles des personnages hybrides dans des situations absurdes. 

Le SAV de la BD est une exploration ludique du neuvième art. Léger, sans grande prétention, il réussit à insuffler une nouvelle vie aux héros de bandes dessinées, tout en engageant le lecteur dans une réflexion – certes superficielle – sur les changements de notre société. C’est divertissant et ça fait souvent mouche. 

Le SAV de la BD, Jacq
Vraoum, avril 2024, 80 pages 

Note des lecteurs0 Note
3.5
Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray