The-Walk-critique-film-Robert-Zemeckis
Zemeckis se réapproprie avec savoir-faire l'exploit de Philippe Petit sous la forme d'un film de casse. Loin des biopics académiques mais aussi loin de toutes interrogations psychologiques, le cinéaste livre un film burlesque mais désincarné sous forme d'hommage touchant à l'insouciance, à l'importance des rêves et aux Twin Towers.
3
Quittant le burlesque et le cartoonesque « wes andersonien » de son premier film Tristesse Club, Vincent Mariette tente cette fois ci de s’infiltrer dans les méandres du fantastique et du mythe cinématographique. Les Fauves est un beau film, une intrusion du cinéma français dans les affres du fantastique, même si l'exercice de style s'avère parfois trop scolaire. Un peu inachevé, juvénile, mais qui démontre de belles idées.