Avec En Roue libre, Didier Barcelo rend ouvertement hommage au road movie à l'américaine. Il parvient à composer une oeuvre pleine de fraîcheur. En optant pour l'humour, le cinéaste évite tout misérabilisme et s'inscrit délibérément du côté de la comédie (lucide), au détriment de la noirceur désespérante.
Force est de constater que Robert Eggers aime raconter des histoires. Dans sa nouvelle odyssée peuplée de vikings, le folklore n'a de cesse d'habiller ses récits et piétine graduellement les marches du tragique-obscur, avec une esthétique de plus en plus homérique.
oin-du-periph-critique-film-netflix
Loin du périph débarque sur Netflix et reprend l'idée première de De l'autre côté du périph : mêler les classes, les mondes, les opposer pour mieux les rassembler (sic!). Or, le film y va à coups de pied dans la tronche. Entre castagne infinie et blagues infâmes plus que soulignées, pas grand chose à se mettre sous la dent. Quelqu'un leur a dit que nous étions en 2022 ?
la-ruse-john-madden-colin-firth-2022
Relatant un fameux succès de désinformation militaire des Britanniques lors de la Seconde Guerre mondiale, "La Ruse" restitue impeccablement les faits et l’époque, mais échoue à traduire le génie et la créativité des officiers du renseignement britannique qui mirent au point ce plan invraisemblable.
Si on est loin de la révolution Sam Raimi scandée par ses fans purs et durs, reste que Doctor Strange In The Multiverse of Madness est suffisamment imprégné du style et des questionnements de son auteur pour se démarquer du reste des productions du MCU. A cela, on pourra ajouter un recours tout sauf déguisé à l'horreur et l'effroi, qui permet le temps d'un film d'investir un genre jusque ici jamais traité et donc d'y insuffler un côté inédit qui commençait à faire défaut. Bref, un spectacle des plus réjouissants en somme.