cannes-2018-les-confins-du-monde-guillaume-nicloux
Comme dans Valley of Love, le personnage de Les confins du monde est à la recherche d'un fantôme initiatique. Guillaume Nicloux sonne le premier électrochoc du festival de Cannes 2018, dans la section de la Quinzaine des réalisateurs avec un film âpre, sec et violent, ponctué d'une imagerie aussi ésotérique que cadenassée. Les confins du monde est un exercice de style assez périlleux, complaisant dirons les plus réfractaires à l’œuvre, mais qui distille sa violence graphique avec une grande maîtrise.
festival-du-film-britannique-de-dinard-27eme-edition
Chaque année, la Bretagne se met aux couleurs de ses voisins d'Outre-Manche à l'occasion du Festival du Film Britannique de Dinard, événement simple et décontracté dont la sélection, souvent éclectique et farfelue, brosse un état des lieux sympathique du paysage cinématographique en Grande-Bretagne. Présidée par Claude Lelouch, la 27ème édition a débuté aujourd'hui et s'achèvera le 2 octobre.
Cannes-2018-The-House-That-Jack-Built-de-Lars-Von-Trier
Alors que la polémique gonflait depuis quelques heures sur la soi-disant violence de son film, alimentée par les nombreux claquements de porte lors de la projection officielle au Festival de Cannes 2018, le nouveau bébé de Lars Von Trier est donc enfin arrivé. Comédie dérangeante et nihiliste, crachat gore sur la médiocrité de l’humanité, The House That Jack Built est bien la claque annoncée.
noda-10-000-nuits-dans-la-jungle-film-cannes2021-uncertainregard
Après Diamant noir en 2016, film noir à la mise en scène puissante et hautement symbolique, Arthur Harari signe avec Onoda, 10 000 nuits dans la jungle un second film d’une maturité impressionnante, tant par l’épure de son style que la densité de son écriture. Un récit fleuve sur la Guerre du Pacifique où le temps et la solitude ont raison du réel, laissant une vérité parallèle se dessiner pour des soldats qui n’ont plus à combattre que leur propre désespoir.
liberte-albert-serra-un-certain-regard-cannes-2019
Alors que le nouveau film d’Abdellatif Kechiche, Mektoub My Love: Intermezzo vient d’embraser la croisette et créer en ce sens même une cohorte de débats plus enflammés les uns que les autres, un autre film du Festival de Cannes 2019 a retenu notre attention par son parti pris, sa capacité à mouvoir les corps et sa radicalité formelle : c’est Liberté d’Albert Serra, présenté dans la Section Un Certain Regard.
Après s'être concentré sur les faiblesses du système judiciaire, John Ridley s'attaque à l'appareil éducatif, autour d'un viol de garçon. La saison 2, diffusée en ce début d'année 2016 sur ABC, a vu son audience diminué. Ce qui ne nous empêche pas d'espérer une troisième saison encore en négociation...