Inscrit14 August 2015
Articles113
Commentaires2
larguees-critique-film-eloise-lang
A ne pas confondre avec la comédie US avec Amy Schumer sortie l'année dernière, Larguées est le premier long métrage de l'autre duo à l'origine de Connasse. Noémie Saglio avait déjà grossi le trait dans Telle mère, telle fille avec Cottin et Binoche. Ici, Eloise Lang dépeint grossièrement des figures manichéennes et perd rapidement le contrôle de son navire à défaut de l'écriture et de la direction d'acteurs. Un feel good movie carte postale décomplexant, mais pas maîtrisé.
dawson-s-creek-critique-retro-serie-kevin-williamson
Mémoire de toute une génération, Dawson's Creek connue par tous les sériephiles semble avoir mal vieilli par son ton bon enfant américain dépassé et pourtant le dilemme shakespearien n'a pris aucune ride. Etre ado à la fin des années 90, 2000 ou maintenant n'a plus du tout la même résonance. Ce qui fait de ce teen drama à la fois culte par son caractère quasi premier à aborder autant de sujets sensibles, et déjà dépassé par l'arrière saveur soap realistic. Un objet d'étude étonnant tant sur le plan psychologique du spectateur que scénaristique ou sociétal sur ce que la série rétro raconte... Attention mélancoliques s'abstenir.
Diffusée depuis le 22 janvier sur la TNT (Animal Kingdom, The Last Ship), The Alienist attirera-t-elle suffisamment d'audience pour compenser le budget colossal dépensé jusqu'alors, promo comprise ? Création TNT la plus chère de la chaîne, le pilote est globalement apprécié par les critiques, mais ne surprend pas assez selon nous...
critique-film-jalouse-stephane-david-foenkinos-karin-viard
Adeptes de l'actrice principale ou de la tendresse des frères Foenkinos, courez voir cette comédie douce amère qui touche au plus profond de chaque dépressif que nous sommes tout en tirant sur la zygomatique. La délicate intelligence du scénario couplé à quelques bonnes surprises de comédiens et une composition méticuleuse et attachante, font de ce deuxième long métrage, un film à ne pas manquer.
critique-film-k-o-fabrice-gobert
Antoine a tout perdu, son hotel particulier somptueux, son statut et même ses ennemis. Difficile de ne pas songer au complot et le songe est présent dès le synopsis. Plongé dans ce cauchemar identitaire créé par Fabrice Gobert, à qui l'on doit Les Revenants, et Valentine Arnaud, le spectateur assiste impuissant aux tourments d'un nouveau personnage hitchcockien.