fallen-angels-serie-anthologie-de-polars-noirs-creee-par-steve-golin-propaganda-films-en-coffret-dvd-par-elephant-films-sony-pictures-home-entertainment
Copyright : Elephant Films / Sony Pictures Home Entertainment

Fallen Angels : l’anthologie de polars noirs débarque en DVD chez Elephant Films

Retour sur Fallen Angels et son édition DVD à l’occasion de sa récente sortie vidéo chez Elephant Films (Magnum, Miami Vice). Au programme : la découverte d’une série d’anthologie de polars noirs surprenante, servie par un casting cinq étoiles tant devant que derrière l’écran.

Brochettes de stars devant et derrière la caméra pour Fallen Angels, une série d’anthologie méconnue portée & marquée par Propaganda Films

Diffusée entre 1993 et 1995, Fallen Angels n’a hélas pas connu le succès escompté. Deux saisons constituent cet intriguant objet télévisuel, développé en collaboration avec Mirage Enterprises, Showtime Networks par Steve Golin, ici aussi producteur pour Propaganda Films, la fameuse société co-crée par David Fincher, Nigel Dick, Sigurjón Sighvatsson et lui-même. Pour rappel, Propaganda Films est célèbre tant pour les talents qui y ont mûri – Antoine Fuqua, Michael Bay, Spike Jonze, entre autres – que ses travauxautour du clip et sa volonté d’allier narration et stylisation/expérimentation de l’image. Comme le rappelle Benoit Marchisio dans son essai Génération Propaganda (disponible aux éditions Playlist Society) :  plusieurs « séries verront le jour dans les bureaux de Propaganda Films : Hotel Room, encore avec David Lynch(cf. l’équipe a en effet travaillé sur la conception de Twin Peaks), pour HBO (…) ; Fallen Angels (…) « packagé » pour Showtime ; ou encore Salute your shorts, programme culte de la chaîne Nickelodeon. »

fallen-angels-brendan-fraser-copyright-elephant-films-sony-pictures-home-entertainment
Brendan Fraser formidable dans « Professional Man » – Copyright : Elephant Films / Sony Pictures Home Entertainment

Ce n’est pas tout, la série a été produite par Sydney Pollack, cinéaste à qui l’on doit Les Trois Jours du condor, On achève bien les chevaux, ou encore Tootsie. La présence de grands noms américains de l’image se retrouve aussi à la réalisation : ainsi retrouve-t’on aussi au génériques de jeunes talents comme Steven Soderbergh ou encore Emmanuel Lubezki à la photographie de l’épisode réalisé par le jeune Alfonso Cuaron, et d’autres déjà bien installé dans le paysage hollywoodien : Tom Hanks, Tom Cruise – à sa première et unique réalisation. Ce n’est pas tout, devant la caméra s’exercent une quantité de talents reconnus – Gary Oldman, Alan Rickman, Gary Busey, Danny Glover – et à leurs débuts : Brendan Fraser, Benicio Del Toro, John C. Reilly, Danny Trejo entre autres.

En bref, Fallen Angels possède un casting de luxe, autant derrière que devant l’écran. Ce fait n’est pas juste l’illustration d’une unique volonté d’attirer le spectateurs et les profesionnels devant cette vitrine de talents. La série a partagé, on le sait, et comme on l’a découvert, certains épisodes sont plus faibles que d’autres, malgré l’équipe devant et derrière l’objectif. Parce-que tous ces beaux noms au générique sont surtout synonymes d’une promesse : celle de l’expérimentation, marque de Propaganda Films. L’imagerie du film noir se retrouve ici vivace avec une histoire pleine de rebondissements et la réalisation tout en mouvement de Tom Cruise (saison 1 – épisode 4), distordue et hyper-stylisée avec l’esthétique « clip » de Phil Joanou (saison 1 – pilote), et renouvelée avec un découpage néo-classique d’une exigence formidable sous la direction de Steven Soderbergh (saison 1 – épisode 3 & saison 2 – épisode 2). Comme pour toute série d’anthologie, certains épisodes sont plus faibles que d’autres, et comme pour toute œuvre privilégiant l’expérimentation, quelques essais donnent d’étranges rendus. On pense au pilote de Joanou dont l’imagerie du clip noie le spectateur dans un trip nostalgique plus qu’elle ne l’investit dans un récit.

fallen-angels-coffret-dvd-elephant-films-sony-picturesImparfaite donc mais toujours intéressante, Fallen Angels se présente ici dans une édition DVD soignée par Elephant Films. Du côté de l’image, le rendu video est propre même si l’on regrette quelques edge effects ou ghost effects au niveau de titres et de certaines formes. Quant au niveau sonore, les deux pistes sont propres même si la version française privilégie les dialogues aux effets. En termes de compléments, on retrouve des bandes-annonces pour les autres produits de l’éditeur, les crédits, et un unique mais intéressant document-interview d’une quinzaine minutes pendant lequel l’intervenant revient sur la genèse, le contexte et la conception du show. Même si l’édition est peu trop maigre du côté des compléments et qu’on aurait apprécié un coffret Blu-ray pour cette série qui se doit d’être (re)découverte, on vous conseille de vous jeter vers ce bel objet sorti des esprits curieux et petites mains travailleuses d’Elephant Films disponible dans les rayons dédiés au prix éditeur fort raisonnable de vingt-quatre euros et quatre-vingt dix centimes.

Bande-annonce – Fallen Angels – édité par Elephant Films

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DVD

Couleur – PAL – 4:3 – 1.33:1 – Region free – langues : English (Dolby Digital 2.0), French (Dolby Digital 2.0) – Sous-titres : Français – Durée : 477 minutes (15×30 min + compléments) – 3 disques – Sortie le 24 juillet 2019

COMPLÉMENTS

Fallen Angels : une série d’un autre temps

Bandes-annonces

Crédits

Prix indicatif public : 24,90 €

Note des lecteurs0 Note0
4