miami-vice-retour-triomphal-des-deux-flics-de-miami-en-blu-ray-chez-elephant-films-copyright-nbc
Copyright - NBC

Miami Vice, retour triomphal en Blu-ray chez Elephant Films

France. 2018. Le 4 décembre est sorti pour la première fois en Blu-ray l’intégrale de la série Miami Vice. Créé par Anthony Yerkovich en 1984, modelé par son producteur, le cinéaste Michael Mann, et porté par le duo de choc Don Johnson / Philip Michael Thomas, le show fait un retour fracassant en haute définition grâce à l’éditeur indépendant Elephant Films qui signe ici un coup de maître.

Synopsis : Miami. Les années 80. Sonny Crockett vit le rêve américain : il réside dans un yacht, roule en Ferrari et s’habille en Versace. Ricardo Tubbs voit sa vie bouleversée quand le truand Calderone assassine son frère à New-York. Il le poursuit à Miami pour le venger. Tous les deux sont flics et se retrouvent partenaires à la brigade des mœurs. Sous les ordres du Lieutenant Castillo, ils infiltrent les milieux criminels les plus dangereux de la ville, menant des enquêtes musclées qui vont souvent les pousser à la limite de la légalité.

Pour ceux qui ont connu Miami Vice à la télévision et/ou en DVD, la redécouvrir en format Blu-ray tient du graal. Un objet qu’on n’osait plus attendre avant l’annonce de l’éditeur Elephant Films qui s’est lancé depuis quelques années déjà dans l’édition d’œuvres phares de la télévision, d’Alfred Hitchcock présente à Magnum en n’oubliant pas L’Incroyable Hulk. Le 4 décembre, la série a débarqué en fanfare dans une édition Blu-ray soignée ainsi qu’en coffret exclusif Fnac contenant un livret de 148 pages. Il s’agira ici de couvrir le premier objet. De par son riche contenu à couvrir, l’intégrale Blu-ray Miami Vice d’Elephant Films aura droit à une couverture large de deux écrits : ce premier article se penchera sur la remasterisation de la série et les bonus l’accompagnant ; et un deuxième sur la série même.

Ci-dessous, l’inoubliable logo de la série

miami-vice-haute-definition-logo-elephant-films

Miami Vice HD

Quelques lignes plus haut, il est écrit que la redécouverte de Miami Vice en Blu-ray était attendue par de nombreux fans du show. En effet, ceux qui l’ont découverte à la télévision ou (re)dévoré en DVD furent les spectateurs d’une version altérée de la série. Ils l’ont ainsi vu dans une version 16 mmbas de gamme à la colorimétrie et au piqué litigieux (voir le comparatif visuel ci-dessous). La différence avec le master Blu-ray, scan de la copie originale 35 mm, est ainsi frappante. Certes, le visuel, merveilleux dans l’ensemble, n’est pas sans petits défauts pris sur le fait au cours des cinq saisons. Mais certains sont probablement liés au passage du temps sur le master et ne peuvent donc pas êtres réparés. Les autres sont probablement d’époque, nés sur le tournage ou sur une autre étape de la chaine de production. Notez bien ceci : le format 1.33 – 4/3 est, comme sur les éditions DVD, respecté. Surtout, le rendu des détails est merveilleux, les couleurs sont formidablement nuancées, et le grain d’origine est sauvegardé. Pas de lissage abusif du côté de l’éditeur qui a su œuvrer sagement avec le remaster haute définition orchestré par Universal. Quoi ? Universal ? En effet, l’entreprise a entrepris un travail de restauration et remasterisation HD sur ses séries. Miami Vice en a bénéficié à des fins de distributions aux États-Unis et en Grande-Bretagne. C’est donc véritablement grâce à Elephant Films que le show fait son come-back dans l’hexagone.

miami-vice-comparatif-dvd-blu-ray-elephant-films-nbc

Ci-dessus, à gauche : le rendu DVD (capture d’écran) – à droite : les mêmes plans en Blu-ray (capture photographique)

Du côté du son, on retrouve la version originale 5.1 Surround déjà présente sur les éditions DVD. Version au rendu sonore spatialement globalement correct malgré quelques problèmes de mixage. On note un bel apport de la HD sur celle-ci. La VF est aussi bel et bien présente, mais à déconseiller tant la piste est médiocre. Les voix sont beaucoup trop mises en avant et semblent donc déconnectées de l’arrière plan sonore plus que négligé. Toutefois, surprise majeure, l’éditeur indépendant a inséré dans son beau coffret la VO Stéréo inédite en France sur les saisons 2 à 5, VO qui a bénéficié d’une restauration digne de ce nom. Les spectateurs hésiteront probablement entre le premier et le troisième choix.

Une bande-son culte de Jan Hammer réveillée en HD

Du côté des bonus, l’éditeur promet cinq heures de compléments. Certains feront la fine bouche en notant la reprise de ceux des coffrets DVD d’Universal agrémentés par ceux maison d’Elephant Films. Certes, on peut regretter l’absence d’interview du cast ou de la production, d’époque ou d’aujourd’hui, surtout quand, comme le note Le Quotidien du Cinéma, certaines sont présentes en ligne sur Youtube en version originale. Mais tels Rimini Edition et ESC Edition/Distribution, Elephant Films a, avec ses moyens, pris l’initiative de concevoir ses propres bonus. L’intérêt sera éveillé, quand bien même certains compléments sont à prendre pour l’anecdote. On pense au bonus Abel Ferrara dans l’univers de Miami Vice dans lequel deux-trois détails intéressants doivent être pêchés dans une mare de suppositions et d’autopublicité outrancière pissée par Brad Stevens, critique de cinéma et auteur d’un ouvrage sur Ferrara. Cependant, deux éléments viennent contrebalancer ces semi-déceptions. Deux véritables cadeaux de la part de l’éditeur Elephant Films : la présence de tous les épisodes dans leur version intégrale non-censurée (les DVD peuvent enfin trouver le chemin de la première poubelle du coin) ; et la présence de trois épisodes inédits en France en version haute-définition. Ultime bonus : le pilote est présenté ici dans sa version intégrale (fini le découpage en deux parties présent sur les DVD). Enfin on retrouvera l’éternelle bande-annonce du catalogue de l’éditeur enrichi cette année par la merveilleuse série de guerre Les Têtes Brulées (1976-78)…

Ainsi le retour HD de Miami Vice en France est une réussite signée Elephant Films. La redécouverte est absolue. Le show en ressort revivifié, de sa modernité à sa bande-sonore originale composée par Jan Hammer. Les spectateurs de Miami Vice, la série qui a su capter parfaitement son époque, pourront voir ce zeitgest bel et bien réanimé grâce à l’édition d’Elephant Films. Certes, le prix pourrait toutefois refroidir certaines ardeurs. Oui, 150 euros est une somme. Vous pouvez d’ailleurs obtenir pour le même prix l’édition spéciale fnac avec un livret exclusif de 192 pages contenant anecdotes, photographies et un guide complet des épisodes. Et n’oublions pas que le prix vaut pour les compléments, et surtout les cinq saisons de la série de retour dans sa plus belle version à ce jour, probablement l’ultime. Pour les autres, n’hésitez pas à patienter, Elephant Films n’est pas frileux vis-à-vis des soldes… Sinon, foncez sur l’une des plus beaux coffrets Blu-ray jamais édités.

Bande-annonce – Miami Vice en Blu-ray

Miami Vice– L’intégrale Blu-ray – 25 Blu-ray – Durée : 109x47mn & 3x90mn – Langues : Français Mono 2.0 et Stéréo, Anglais 5.1 & Stéréo – Sous-titres : Français – Audio : DTS HD MASTER AUDIO – Image : 1.33 format respecté – Encodage 1920x1080p – Date de sortie : 04 Décembre 2018 – Prix de lancement : 149,99€

miami-vice-visuel-de-l-edition-speciale-fnac-elephant-films

* CARAZÉ Alain, Les Nouveaux Feuilletonistes, Fantask, 2016

Note des lecteurs0 Note
4.5

Plus d'articles
mal-lovecraftien-article-prince-des-tenebres-john-carpenter
The sleeper awakens : le mal lovecraftien au cinéma