ibis-rouge-jean-pierre-mocky-sortie-dvd

Quatre nouveaux films de Jean-Pierre Mocky en DVD

En 2018, les éditions ESC avaient sorti 6 films de Jean-Pierre Mocky, dont certains comptaient parmi ses plus célèbres. Elles complètent le tableau avec quatre nouvelles sorties, qui montrent la richesse de l’œuvre de ce réalisateur si particulier.

Alors que parmi les sorties de 2018 on pouvait compter sur des films célèbres comme Un Drôle de Paroissien, Solo ou Les Compagnons de la Marguerite, dans la fournée de ce mois de mars, un seul film est vraiment connu, L’Ibis Rouge. L’action du film tourne autour de deux personnages, un employé de bureau terne et triste qui se transforme en étrangleur pervers, et un représentant en liqueurs qui a une grosse dette à rembourser. Autour d’eux gravite toute une série de personnages secondaires hauts en couleurs, qui dressent un portrait sarcastique de la France de l’époque, entre misogynie et racisme. Le schéma du vaudeville se superpose à une atmosphère noire, créant un film unique, mêlant running gags, histoires de couples et affaire criminelle. Comme c’est souvent le cas avec Mocky, le film réunit une bande d’acteurs qui s’en donnent à cœur joie : Michel Serrault, Michel Galabru, Michel Simon et Jean Le Poulain, entre autres.

La véritable perle de cette livraison se trouve peut-être dans Les Dragueurs. Le premier long métrage de Mocky raconte la virée nocturne de deux hommes en quête d’aventures d’une nuit. Derrière ce scénario maigre comme un fil de fer se cache un très beau film, tour à tour drôle ou émouvant. Chacun des personnages a une raison particulière de se laisser dans le jeu de la drague inconséquente : l’un (Jacques Charrier) parce qu’il cherche la femme de sa vie (la seule, l’unique, celle qui est destinée) et que pour la trouver, il faut bien se mettre en quête ; l’autre (Charles Aznavour), parce qu’il n’a eu jusqu’à présent aucune conquête amoureuse et qu’il se sent rejeté. Chaque personnage, homme ou femme, souffre de cette solitude urbaine qui sera le sujet de tant de films. Il faut voir les regards mélancoliques que lancent tour à tour les personnages. Alors que l’argument aurait pu donner un film scabreux, Mocky joue tout en finesse dans la description d’une société où le rapport humain se modifie imperceptiblement vers plus de repli du soi. De plus, sorti en 1959, Les Dragueurs se distingue par une grande liberté de ton, aussi bien dans le propos que dans la forme, et fait fortement penser à la Nouvelle Vague. En bref, un film à découvrir !

Toujours dans l’esprit de la Nouvelle Vague, quatre ans plus tard, Mocky sort Les Vierges. Le film réunit cinq sketches qui sont autant de portraits de jeunes femmes qui vont perdre leur virginité. Outre, là aussi, un sujet qui aurait pu dériver mais qui se retrouve très maîtrisé, le film est l’occasion pour Mocky de faire une comédie de mœurs grinçante. Son sens de l’observation lui permet de mettre en scène des situations plus vraies que nature.

Enfin, le quatrième film que nous propose ESC s’intitule Le Piège à cons et date de 1979. De l’aveu même du réalisateur (qui tient aussi le rôle principal), le film serait la conclusion d’une trilogie entamée avec Solo et L’Albatros. Il est ici aussi question de politiciens corrompus et d’un homme marginalisé qui tente de mettre à jour des magouilles. Le professeur Rayan revient discrètement après dix ans d’exil. Il apprend qu’un de ses élèves (et disciples) politiques a été abattu par la police. Plus qu’un énième film sur la corruption, Mocky s’interroge surtout sur l’engagement politique, le réveil politique de la jeunesse dix ans après Mai 68.

L’arrivée de ces films en DVD est une excellente nouvelle pour les fans de Mocky. L’image est d’une grande qualité, mais le son laisse parfois un peu à désirer (ce qui est dommage pour un cinéaste chez qui les dialogues sont si importants). Enfin, pour chaque film, l’unique bonus réside dans un entretien avec le réalisateur. C’est un peu court, et on aimerait en savoir plus sur ces films qui mériteraient une analyse plus fouillée.

Caractéristiques


LES DRAGUEURS

1959 – film de Jean-Pierre Mocky avec Jacques Charrier, Charles Aznavour.

 

LES VIERGES

1962 – film de Jean-Pierre Mocky avec Gérard Blain, Jean Poiret, Charles Aznavour

 

L’IBIS ROUGE

1975 – film de Jean-Pierre Mocky avec Michel Simon, Michel Serrault, Michel Galabru, Jean Le Poulain, Evelyne Buyle

 

LE PIEGE A CON

1979 -1h30 – film de Jean-Pierre Mocky avec Jean-Pierre Mocky, Catherine Leprince, Bruno Netter, Jacques Legras

  

Sortie : le 5 mars 2019

Prix conseillé : DVD :  16,99 euros

Plus d'articles
Retour-chez-ma-mere-eric-lavaine-film-critique
Retour chez ma mère, un film de Éric Lavaine : Critique