Cannes 2015 : 54e édition de la Semaine de la Critique

selection-semaine-de-la-critique-cannes-2015-festival

 Cannes 2015 : 54e Semaine de la Critique

La 54e Semaine de la critique, présidée cette année par la comédienne et réalisatrice israélienne Ronit Elkabetz, décernera pour les longs le Grand Prix Nespresso et le Prix Révélation France 4, ainsi que le Prix Découverte Sony CineAlta du court métrage.

Créée en 1962 et organisée par le Syndicat français de la critique de cinéma, cette compétition parallèle du Festival de Cannes, se tient cette année du 14 au 21 mai 2015.  Notons que le Grand prix avait été remis, l’année dernière au film ukrainien The Tribe de Myroslav Slaboshpytskiy.

Les Anarchistes : Adèle Exarchopoulos et Tahar Rahim en ouverture

les-anarchistes-Tahar-Rahim-Adele-Exarchopoulos-54e-Semaine-de-la-Critique

En ouverture Les Anarchistes d’Elie Wajeman, le film est composé d’un beau casting: Tahar Rahim révélé par Un Prophète en 2009 de Jacques Audiard et Adèle Exarchopoulos (La Vie d’Adèle, palme d’Or au Festival de Cannes en 2013). Le film raconte l’histoire d’un brigadier chargé d’infiltrer un groupe d’anarchistes dans le Paris de la fin du 19e siècle.

Les Deux Amis, le premier long-métrage du jeune cinéaste, Louis Garrel, s’inspire des Caprices de Marianne de de Musset et a été co-écrit avec Christophe Honoré. Louis Garrel a réalisé les courts-métrages : Mes Copains, Le Petit Tailleur, et enfin La Règle de Trois, récompensé par le Prix Jean-Vigo du court-métrage en 2012.

Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore, un film présenté pour la première fois en compétition: L’histoire est celle d’un groupe de soldats français dans le désert, en pleine guerre d’Afghanistan, victime d’étranges disparitions. Au casting, on retrouvera Jérémie Rénier et Kevin Azaïs, l’espoir césarisé vu dans l’excellent Les Combattants.

Les films qui font du bruit sont: Krisha (Krisha Fairchild) de Trey Edwards Shults : Alors qu’elle décide de passer des vacances avec sa famille qu’elle n’a pas vue depuis des années, les démons intérieurs de cette vieille dame dénommée Krisha refont surface.

Un premier long métrage personnel, vainqueur du Grand Jury et Prix du public au festival SXSW (South by Southwest). Krisha présage l’arrivée d’un nouveau talent dans le cinéma indépendant.

Coin Locker Girl: Un premier film pour le  réalisateur Coréen Han Jun-hee mais aussi le seul film asiatique sélectionné à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes 2015. Au casting de Coin Locker Girl on retrouve là aussi un beau casting Kim Hye-soo (The Thieves), Kim Go-eun (A Muse), Park Bo-gum (Roaring Currents) et Kyo Gyung-pyo (High Heels).

Pour le pitch: Alors qu’elle vient de naître, Il-young est abandonnée dans la consigne n°10 d’une station de métro. Huit ans plus tard, elle est vendue à la marraine d’un gang de Chinatown, connue sous le nom de Mom. Elle devient ainsi un membre de sa famille. Seuls les personnes « utiles » peuvent tenir dans cette famille de Chinatown. Coin Locker Girl raconte l’histoire de deux femmes qui ont trouvé chacune leur façon de survivre dans un monde cruel.

La Semaine de la Critique se clôturera avec un troisième film français : La Vie en Grand, première réalisation de Mathieu Vadepied, on suit deux enfants qui font l’apprentissage de la vie, partagés entre l’éducation de l’école et des expériences insolites pour le moins surprenantes.

Sélection des onze longs métrages dont sept en compétition :

Ouverture : Les Anarchistes d’Elie Wajeman
Séance spéciale : le premier long métrage de Louis Garrel, Les deux amis
Sleeping Giant du Canadien Andrew Cividino
Paulina de l’Argentin Santiago Mitre
Mediterranea de l’Italo américain Jonas Carpignano
Krisha de l’Américain Trey Edward Shults
Ni le ciel ni la terre, du Français Clément Cogitore
Land and Sand du Colombien Cesar Augusto Acevedo
Dégradé des frères palestiniens Arab et Tarzan Abunasser
Coin Locker Girl du Sud-Coréen Han Jun-Hee
Clôture : La vie en grand du Français Mathieu Vadepied

Sélection des dix courts métrages :

L’enfant est au cœur de Varicella, de l’Italien Fulvio Risuelo
Command Action de João Paulo Miranda
Everything will be okay de l’Allemand Patrick Vollrath
Ramona par le Roumain Andrei Cretulescu
Too Cool for School de l’Américain Kevin Phillips
Love Comes Later de l’Américaine Sonejuhi Sinha
Boys de la Suédoise Isabella Carbonell
The Fox Exploits de Tiger’s Might de l’Indonésien Lucky Kuswandi
Jeunesse des loups garous du Français Yann Delattre
La fin du dragon de la Française Marina Diaby

Hors-compétition

Les Anarchistes d’Elie Wajeman, 2e film, film d’ouverture. Avec Adèle Exarchopoulos et Tahar Rahim
Les deux amis de Louis Garrel, 1er film. Avec Louis Garrel, Vincent Macaigne et Golshifteh Farahani.
Coin Locker Girl de Han Jun-hee (Corée du sud), 1er film
La Vie en grand (ex-Adama) de Mathieu Vadepied, 1er film, film de clôture

Charles Tesson, Délégué général, commente la 54e sélection

La vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, détaille la composition de la plus ancienne sélection parallèle du Festival de Cannes : Onze premiers ou seconds longs-métrages et dix courts-métrages représentant 13 pays.

Plus d'articles
a-history-of-violence-film-festival-lumiere
Festival Lumière 2020 : A History of Violence de David Cronenberg