Inscrit11 mars 2013
Articles859
Commentaires1
C'est un genre d'heroic-fantasy classique où le fils du héros, ce père, entouré d'une aura de guerrier sauveur, revient sur la Terre fondatrice de l'humanité, pour affronter des épreuves, ces dernières sont aussi bien physiques que mentales. On peut reprocher à ce film, la quasi inexistence des vestiges humains, un passage un peu trop rapide sur la flore et la faune terrestre, et une intrigue un peu plate mais avouons-le, ça reste un bon divertissement. Les paysages sont magnifiques, et dans l'ensemble les effets spéciaux sont à la hauteur des espérances.
continuum-serie-image
Une femme Kiera,"Rachel Nichols" une femme flic, de l'an 2077 se retrouve projetée à notre époque suite à une explosion programmée par des "terroristes", connu sous le nom de Liber8. Dans son époque, les gouvernements n'existent plus, ils sont tous tombés et les individus privés de leurs droits fondamentaux sont sous la coupe des multinationales, de mégas corporations, c'est donc un monde dirigé par une économie quasi orwellienne.
David S. Goyer co-auteur, scénariste des films " The Dark Knight Rises Trilogy, Man of Steel" où encore de la fameuse série "FlashFoward" vient de se lancer dans une nouvelle aventure Da Vinci's demons, une série qui mérite le détour. Après Spartacus la chaine câblée Starz vient de commander une seconde saison nous narrant la vie d'artiste, d'inventeur et de génie de Leonardo da Vinci.
docteur-house-final
Cette notoriété est dû au célèbre Gregory House campé par Hugh Laurie, un homme en apparence imbu de lui-même, et pour qui les relations humaines sont secondaires. L’engouement pour cette série est née d'un cocktail médecine et une personnalité, celle de House, principale moteur de la série, un médecin de génie, aux compétences exceptionnelles, une sorte de médecin sorcier, alliés à un caractère cynique, arrogant, irrévérencieux qui plait....
Voilà longtemps qu'une comédie française ne nous avait pas fait rire !Le premier long métrage du jeune réalisateur Anthony Marciano est une comédie transgénérationnelle à l’humour potache, un bon antidote à la sinistrose ambiante. Menée tambour battant, comme le démontre la BO réussie et percutante, pop et funky à souhait,le spectateur appréciera les dialogues jouissifs, le scénario truffé de gags, parfois hilarants, comme la séquence d’autodérision avec le sosie de Patrick Bruel en agent immobilier, le délire ado et rafraichissant de Chabat (en très grande forme marquant un retour gagnant dans la comédie), la racaille de Versailles ou la scène finale de traduction pour l’Iranien dans l’auditorium.