Les Implacables, de Raoul Walsh : The Tall Men

Les Implacables (The Tall Men), réalisé en 1955, marque le retour de Raoul Walsh au western, le premier volet d’une trilogie dont Clark Gable sera l’acteur emblématique. Suivront Le Roi et quatre reines (1956) et L’Esclave libre (1957). Les éditions Sidonis rééditent ce western atypique dans une version restaurée.

Les ingrédients du western

Les frères Allison, deux malfrats notables issus de l’armée confédérée, sont embauchés par un riche homme d’affaire (Robert Ryan) pour convoyer 5000 têtes de bétail du Texas au Montana. Une femme (Jane Russell) rescapée d’un raid sioux et des cow-boys mexicains acquis à la cause de Ben Allison (Clark Gable) sont du voyage. Les amoureux du western auront plaisir à retrouver dans The Tall Men la plupart des éléments constitutifs du genre : saloon bondé et joueurs de poker, bivouacs animés et feux de camp, empoignades viriles et attaques indiennes. De fait, le scénario est signé Clay Fisher, grand romancier de l’Ouest américain souvent adapté au cinéma.

Mise en scène XXL

Bien que le scénario s’annonce a priori très classique, The Tall Men est en réalité un western peu commun. A commencer par une première scène qui donne le ton. Deux cavaliers à la peine dans les montagnes enneigées du Montana aperçoivent au loin un homme pendu à un arbre. Réplique géniale de Clark Gable : « On approche de la civilisation ! » Du Raoul Walsh tout craché. Le cinéaste borgne est ici parfaitement à l’aise avec les grands espaces américains. En témoignent son utilisation immersive du cinémascope et la fluidité avec laquelle il filme la progression du troupeau à travers fleuves, prairies immenses et canyons. Du grand spectacle.

Rupture de ton

La Walsh touch se retrouve aussi dans la direction d’acteurs. En l’occurrence celle d’interprètes en pleine maturité – Clark Gable, Robert Ryan et Jane Russell-, qui se prêtent à un jeu sentimental digne des plus pures comédies romantiques. Avec cette rupture de ton Raoul Walsh continue son travail de hors-piste. La scène de cabotinage où Jane Russell et Clark Gable partagent une bicoque paumée est à ce titre tout à fait atypique. Jane Russell très à l’aise dans un rôle de brune qui ne compte pas pour des prunes et Clark Gable au machisme d’un autre âge dont on ne sait jamais s’il faut le prendre au premier ou au second degré. Étonnant.

 

Bande annonce :

 

Fiche technique :

    • Titre original : The Tall Men
    • Titre français : Les Implacables
    • Réalisation : Raoul Walsh
  • Scénario : Sydney Boehm et Frank S. Nugent d’après le roman The Tall Men de Henry Wilson Allen
  • Direction artistique : Mark-Lee Kirk, Lyle R. Wheeler
  • Décors : Chester L. Bayhi, Walter M. Scott
  • Costumes : Travilla et Charles Le Maire
  • Photographie : Leo Tover
  • Son : Harry M. Leonard, John D. Stack
  • Montage : Louis R. Loeffler
  • Musique : Victor Young
  • Cascades : Chuck Roberson
  • Production : William A. Bacher et William B. Hawks
  • Société de production : Twentieth Century-Fox
  • Société de distribution : Twentieth Century-Fox
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue : anglais, espagnol
  • Format : Couleur (DeLuxe) – 35 mm — 2,55:1 (CinemaScope) — son Stéréo 4 pistes (Western Electric Recording) (copies magnétiques), Mono (Western Electric Recording) (copies optiques)
  • Genre : Western
  • Durée : 122 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis : 22 septembre 1955 (première à Los Angeles)
    • France : 20 janvier 1956
    • Belgique : 24 février 1956

Contenu :

  • Combo DVD BLU-RAY + fourreau
  • Présentations du film par Bertrand Tavernier (21′), Patrick Brion (10′) et Michael Henry Wilson (6′)
  • Bande annonce
Note des lecteurs0 Note
4