un-peuple-critique

Un peuple d’Emmanuel Gras : journal de bord des Gilets Jaunes

Après les récents Un Pays qui se tient sage de David Dufresne et J’veux du Soleil de François Ruffin, deux documentaires sur l’urgence du débat et de la réflexion citoyenne, c’est au tour d’Emmanuel Gras (300 hommes, Makala) de pointer sa caméra sur un groupe de Gilets Jaunes de Chartres dans Un Peuple, portrait d’une France en détresse qui proteste contre le mépris de ses dirigeants.

Plongée passionnante dans les coulisses du mouvement protéiforme des Gilets Jaunes à Chartres, ses acteurs, ses réunions, ses brainstormings, Un Peuple recueille les témoignages poignants de Benoît, Agnès et Allan, ces corps engagés et « courageux » qui investissent les péages et ronds-points par tous les temps, pour revendiquer avec pugnacité et détermination leur étiquette et leur visibilité.

Dans ce documentaire sensible, Emmanuel Gras (300 hommes, Makala) va à la rencontre d’une pluralité de visages tous plus attachants les uns que les autres, se tient au plus près d’eux, n’hésitant pas à montrer leurs failles, leurs désaccords, leurs contradictions parfois. Il donne la parole aux mères de famille, aux anciens sans abris, aux jeunes sans emploi et plus globalement à tous ceux qui militent, soutiennent discrètement le combat ou au contraire qui ignorent, méprisent ces « agitateurs venus renverser le gouvernement Macron ».

Au moyen d’un climax qui injecte une tension constante, le film recontextualise d’abord les prémices de la contestation populaire pour ensuite rendre compte du désordre et du chaos qu’elle engendre lorsqu’elle se disperse (sur les réseaux sociaux) et que ses organisateurs en perdent progressivement le contrôle. On entend bien sûr les leitmotiv et slogans scandés partout depuis octobre 2018 (« mondialisation, système, capitalisme, pouvoir d’achat, extrêmes, revendications »), mais retentissent surtout ici les voix singulières, les pleurs passagers, les grandes précarités, les petites victoires et les énormes défaites, les cris de détresse des blessés qui peuplent les cortèges de ces manifestations.

En effet, Un Peuple ne donne pas seulement à voir la préparation et l’effervescence des mobilisations des Gilets Jaunes mais illustre également l’étendue des fractures françaises par le biais d’images brutes et dévastatrices captées par Emmanuel Gras sur le terrain. Demeurent ainsi des fragments de désolation qui, à l’ère du numérique, marquent profondément notre société en crise – comme les Champs-Élysées transformés en un immense champ de bataille, le Fouquet’s en flammes ou encore l’explosion des vitrines du Disney Store –, œuvre des Black Blocks et autres casseurs enragés discréditant cette lutte pour retrouver une forme de dignité.

À la violence qui fait rage dehors dans les avenues de la capitale, se heurte l’existence paisible et l’oisiveté d’un chat confortablement installé sur son divan, à l’abri des considérations politiques qui, à défaut de les unir, finissent par diviser les hommes.

Sévan Lesaffre

Un Peuple – Bande-annonce

Synopsis : En octobre 2018, le gouvernement Macron décrète l’augmentation d’une taxe sur le prix du gasoil. Considérée comme discriminante et injuste, la mesure soulève une vague de protestations dans toute la France. Sur un rond-point, près de Chartres, en Eure-et-Loir, Emmanuel Gras filme alors un groupe d’hommes et de femmes qui, en dehors de toute organisation politique ou associative, manifeste contre le pouvoir. Benoît, Agnès, Allan enfilent un gilet jaune et, pour la première fois, expriment leur colère.

Un Peuple – Fiche technique

Réalisation : Emmanuel Gras
Distribution : KMBO
Durée : 1h45
Genre : Documentaire
Sortie : 23 février 2022

Note des lecteurs0 Note
3

Critique cinéma sur LeMagduCiné