arras-film-festival-2015-introduction

Arras Film Festival 2015: Michèle Mercier, Jim Sheridan et du cinéma venu du monde entier

INTRODUCTION AU ARRAS FILM FESTIVAL

            C’est le vendredi 6 novembre 2015 que débute la seizième édition du Arras Film Festival, événement européen majeur dans le monde du cinéma organisé par l’association Plan-Séquence. Cette année, sur dix journées, pas moins de cent vingt longs métrages seront projetés. Sur l’ensemble de ces métrages, on trouve onze programmes :

– la compétition européenne ;

– les avant-premières ;

– les découvertes européennes, avec ses visions de l’Est ;

– les Cinémas du monde ;

– une rétrospective en hommage à Michèle Mercier ;

– une autre célébrant le cinéma de l’irlandais Jim Shéridan ;

– une programmation plus ouverte de films sur l’Irlande ;

– des ciné-concerts ;

– la Grande Guerre à l’écran ;

– les films de braquage en tout genre ;

– et enfin, le festival des enfants.

            Il s’agira pour Cineséries-mag de couvrir un maximum le festival, et ainsi de se participer aux projections de plusieurs films de chaque programme afin de mieux en rendre compte. Ainsi attendez-vous à chaque jour ou presque à un article de votre humble serviteur, s’il n’est pas décédé lors d’un braquage de banque en la faisant Sauter* avec Jean Girault, ou en planifiant très ingénieusement son vol dans la géniale Affaire Thomas Crown** de Norman Jewison avec l’un des plus beaux couples de l’histoire du cinéma, Steve McQueen et Faye Dunaway. Ou alors peut-être sera-t-il tout simplement resté dans la somptueuse et brutale Irlande de Jim Sheridan ?

           La mission de Cineséries-mag sur le festival ne s’arrête pas là. En effet, sera aussi couvert de multiples projections presse de films français : Une histoire de Fou de Robert Guédiguian, Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, Le Goût des Merveilles d’Eric Besnard avec Virginie Efira, Et ta sœur de Marion Vernoux avec Grégoire Ludig (du Palmashow), Géraldine Nakache et à nouveau Virginie Efira, La vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc avec Jean-Pierre Bacri, entre autres… En plus de cela, toutes ces projections auront droit à un point presse pendant lesquels aura lieu la rencontre avec des membres de l’équipe ou parfois, tel que sur les films des « cinémas du monde », l’équipe entière.

* Faites sautez la banque !, Jean Girault, avec Louis de Funès, Jean-Pierre Marielle, Yvonne Clech, 1964.

Ci-dessous la bande-annonce du film :

** The Thomas Crown Affair, Norman Jewison, avec Steve McQueen, Faye Dunaway, Paul Burke, Richard Bull, Yaphet Kotto, 1968.

Ci-dessus la bande-annonce du film.

            Si c’est le cinéaste Jim Shéridan – à qui l’on doit notamment dans sa période américaine Brothers (2009) – qui est mis à l’honneur cette année, on peut remarquer qu’avec ce réalisateur et l’un des programmes, c’est un hommage à l’Irlande qui est rendu.

            On redécouvre ainsi l’Irlande ravagée par ses nombreux combats avec les reprojections de Hunger (2008) de Steve McQueen – à qui l’on doit Shame en 2011 et Twelve Years A Slave en 2013 et dans lesquels on retrouve l’incroyable Michael Fassbender, ici en pleine grève de la faim ; du formidable et trop méconnu Shadow Dancer (2013) de James Marsh avec Clive Owen (The Knick, 2014 – 2015 ; The Bourne Identity, 2002 ; Les Fils de l’Homme, 2006 ; Sin City, 2005) et Andrea Riseborough (Oblivion, 2013 ; Birdman, 2014 ; We Want Sex Equality, 2010) en jeu d’ombres – britanniques et irlandaises – et d’espionnage ;  ou encore le puissant Bloody Sunday (2002) de Paul Greengrass, qui réalisera plus tard deux volets de la saga Jason Bourne (The Bourne Conspiracy en 2004, The Bourne Ultimatum en 2007 et le prochain volet programmé pour sortir 2016) et plus récemment Captain Philips en 2013.

Ci-dessus le trailer de Bloody Sunday.

            Avec l’hommage rendu à Jim Shéridan, il s’agir de revisiter une Irlande du quotidien, marquée par la guerre, des crises économiques et familiales, et la colonisation par des puissances extérieures tel que dans The Field (1990) où un fermier doit livrer « un combat » contre un investisseur américain déterminé, pour racheter le terrain de sa ferme. Un quotidien ou presque, que l’on pourra aussi voir dans le très beau film de David Lean – brillant réalisateur du Bridge on the River Kwai (1957) et de Lawrence of Arabia (1963) entre autres –, La Fille de Ryan, sorti en 1970. L’intrigue : Irlande, 1916, Rosy Ryan épouse le maître d’école du village, de quinze ans son aîné. Déçue par cette union, elle tombe amoureuse du major anglais venu prendre le commandement de la garnison voisine…

Alors, prêts à embarquer pour l’Irlande ?

            Sachez enfin que vous pourrez retrouver le dernier James Bond 007, Spectre, en avant-première au festival, mais aussi Le Voyage d’Arlo, dernier film des studios d’animation Pixar à découvrir dans le festival des enfants – emplis d’autres films d’animation –, et Légend de Brian Helgeland, contant l’histoire de frères jumeaux gangsters dans les années 60’ à Londres, tous deux incarnés par l’unique Tom Hardy à peine sorti de la Fury Road de George Miller (Mad Max, F. R., 2015). Vous pouvez cependant déjà « oublier » Sandrine Kiberlain, qui ne viendra finalement pas au festival.

Retrouvez ci-dessous le lien de ce programme extrêmement riche :
http://www.arrasfilmfestival.com/#

Bon Arras Film Festival à vous.

Plus d'articles
cavalier-de-bronze-pouchkine-analyse
Le Cavalier de Bronze et la catastrophe à Saint-Pétersbourg