Un-certain-regard-voir-du-pays

Cannes 2016 : Voir du Pays de Delphine et Muriel Coulin (Un Certain Regard)

La Review de Cannes : Voir du Pays de Delphine et Muriel Coulin

Synopsis : Deux jeunes militaires, Aurore et Marine, reviennent d’Afghanistan. Avec leur section, elles vont passer trois jours à Chypre, dans un hôtel cinq étoiles, au milieu des touristes en vacances, pour ce que l’armée appelle un sas de décompression, où on va les aider à « oublier la guerre ». Mais on ne se libère pas de la violence si facilement…

voir-du-pays-voyage-en-avionCinq ans après avoir évoqué le touchant récit d’adolescentes faisant face à une maternité soudaine dans 17 filles, les soeurs Coulin présentent leur nouveau film, directement propulsé à Un Certain Regard après avoir déjà été révélées à la Semaine de la Critique en 2011. Avec sa soeur Muriel à la réalisation, Delphine Coulin adapte son roman Voir du Pays, très remarqué en 2013 (Révélation Roman Français pour l’Express) qui retrace le parcours de deux femmes militaires envoyées en sas de décompression avec toute leur unité. Mais en ressassant le passé, il sera difficile de ne pas faire resurgir la nature de ces soldats confrontés à la violence pendant des mois.

Il faut croire que le cinéma français a à cœur de traiter du conflit afghan, un an après le viril Ni le ciel, ni la terre de Clément Cogitore qui traitait de la perte de raison des soldats français, embourbés dans une guerre sans fin. Ici, les soeurs Coulin livrent un film au propos fortement féministe en adoptant leur point de vue. Deux filles marquées physiquement et psychologiquement par la guerre et qui devront faire avec leurs séquelles et affirmer leur place dans une unité qui a du mal à retrouver ses repères dans un monde aux antipodes de ce qu’ils ont vécu en Afghanistan.

Il ne fallait pas moins qu’Ariane Labed et Soko pour porter un tel film et en faire un témoignage universel de l’impossible retour à la réalité des soldats et de la difficile condition des femmes dans l’armée. Bien qu’elles interprètent deux femmes contraires (une douce et l’autre forte), les deux actrices s’avèrent suffisamment en retenue pour ne pas tomber dans la caricature. Elles sont des femmes qui assument aussi bien leur caractère difficile, marqué par la guerre, que leur féminité revendiquée. C’est la tout le propos de ce film qui tend à redonner la place des femmes dans l’armée, trop souvent oubliées.

voir-du-pays-soldatsMais en évoquant uniquement en surface le sujet sensible qu’est le harcèlement des femmes dans l’armée, les Soeurs Coulin délivrent une partition attendue et sans audace du délicat retour au pays des soldats envoyés au front. Les soeurs Coulin développent des pistes et des enjeux des personnages mais oublient de les traiter en profondeur. Quelle regret de porter l’attention sur un maître-chien et de l’oublier aussi tôt, ou de laisser planer le doute sur les intentions des locaux qui ne voient d’un mauvais œil ces soldats. Tout ça participe à l’inaboutissement d’un film qui avait un formidable (et trop rare) matériau à traiter. Le problème est alors que le récit ne peut s’empêcher de tomber dans les poncifs du genre, en faisant état du racisme ambiant dans l’armée ou du prévisible retour des instincts primitifs de ces hommes affamés. Pire encore, son dénouement en laissera plus d’un frustré après avoir assisté pendant tout le film au combat de deux femmes, tenant tête face aux hommes.

Sans être un mauvais film, Voir du Pays laisse sur sa faim en oubliant d’aller au fond de son sujet. Reste les performances d’Ariane Labed et Soko, toutes deux convaincantes.

Voir du Pays

Un film de Delphine et Muriel Coulin
Avec Soko, Ariane Labed,Ginger Roman…
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 102 minutes
Genre : Drame
Date de sortie : 07 septembre 2016

France – 2016

Voir du Pays : Bande-annonce

Reporter/Rédacteur LeMagduCiné