Sam Shepard : disparition d’un géant loin des sentiers battus

Sam Shepard, de son vrai nom Samuel Shepard Rogers IV, a quitté ce monde ce jeudi 27 juillet à l’âge de 73 ans. Une information confirmée par la famille ce lundi 31 juillet au New York Times. Le natif de Fort Sheridan, dans l’Illinois était un artiste prolifique, acteur, metteur en scène, scénariste, producteur et auteur de plus de 40 pièces, récompensé par un prix Pulitzer pour sa pièce Buried Child, en 1979.

Un paysage désertique. La silhouette squelettique de Harry Dean Stanton. Quelques notes de musique de Ry Cooder. Tout le monde connaît Paris Texas, le chef d’œuvre de Wim Wenders, Palme d’or à cannes en 1984. Mais qui sait que le scénario en a été écrit par l’acteur Sam Shepard, le même que l’on a revu récemment dans Midnight Special de Jeff Nichols ? Et que ce scénario était d’ailleurs l’adaptation d’une nouvelle écrite par Shepard lui-même, dans le recueil Motel Chronicles ?

Sam Shepard était un homme à part dans l’univers du cinéma américain. Romancier, scénariste, acteur et réalisateur, il a tracé son sillon, une œuvre exigeante et unique dans le paysage culturel des États-Unis. Comme acteur, on l’a retrouvé aussi bien devant la caméra de Terence Malick (Les Moissons du ciel) que de Jim Sheridan (Brothers), Wim Wenders (Don’t come knocking), Robert Altman (Fool for love), et il a même joué pour ses collègues acteurs Sean Penn (The Pledge), Billy Bob Thornton (De si jolis chevaux, d’après le roman de Cormac McCarthy) ou Tommy Lee Jones (The good old boys). Mais son rôle le plus marquant restera sûrement celui de Chuck Yeager, le héros de la conquête spatiale, dans le film culte L’Etoffe des héros, de Philip Kaufman.

actu-sam-shepard-mort

Parallèlement, Shepard mènera une carrière de scénariste, signant, parmi ses réussites les plus flagrantes, les scénarios de Zabriskie Point, de Michelangelo Antonioni, et Paris Texas, de Wim Wenders. Il sera également le co-scénariste de Renaldo et Clara, un film écrit et réalisé par Bob Dylan.

Enfin, en France, on ignore encore trop que Sam Shepard fut aussi romancier, nouvelliste et dramaturge et, en tant que tel, il laisse une œuvre considérable, qui lui a souvent servi de matériaux pour ses scénarios. Il reçut même un Prix Pulitzer en 1979 pour une de ses pièces de théâtre.

En bref, avec la mort de Sam Shepard, c’est un artiste complet qui disparaît, un grand homme, talentueux, qui n’avait pas peur de s’aventurer en dehors des sentiers battus. C’est une partie importante de l’univers culturel américain qui nous a quittés.

[irp posts= »4007″ name= »Mud – Sur les rives du Mississippi, un film de Jeff Nichols : Critique »]

Rédacteur LeMagduCiné
Plus d'articles
Black-Beard-critique-bd
« Black Beard » : eaux troubles