le-secret-des-perlims-film-avis

Le Secret des Perlims : l’Amazonie chatoyante et timorée d’Alê Abreu

Le nouveau film d’animation brésilien d’Alê Abreu est une sortie événement pour tous ceux ayant voyagé avec Le Garçon et le Monde. Huit ans se sont écoulés et sa mosaïque espiègle, onirique et cruelle reste incontournable. Convoquant des références plus évidentes et une linéarité explicite et bavarde, Le Secret des Perlims rate le coche de la malice créative et narrative de son prédécesseur. Il n’en reste pas moins un sommet technique à la direction artistique foisonnante.

Récital écologique d’un spectacle visuel d’exception

D’emblée, ce qui force l’admiration dans le travail d’Alê Abreu et de ses animateurs, c’est la volonté de proposer un spectacle visuel florissant, toujours au service des caractéristiques de ses héros. En cela, le métrage tend bien la main au jeune public qu’il cible avant tout. Le Secret des Perlims nous conte la pérégrination de deux jeunes espions cartoonesques, que tout oppose, dans la jungle amazonienne. Ils devront dépasser leurs différences pour préserver une nature mise en péril par des Géants, prônant la folie industrielle. Bien qu’il réservera son lot de mystères, ce postulat narratif, au demeurant clair et inutilement surligné, tient davantage du récital que d’un appel à l’éveil et à l’imagination.

Contemplation et psychédélisme tropical

Au fond, c’est plutôt dans sa dimension anthropologique et méditative que le film vise juste, permettant l’éveil et l’aventure. À la lumière de récentes découvertes archéologiques, Le Secret des Perlims explore, partiellement, les vestiges d’une civilisation prospère et mystique. L’occasion d’apporter ce nouveau regard sur l’Amazonie qu’on avait longtemps cru sauvage et, pour ainsi dire, inhabité. Cet autre postulat, cette fois en filigrane, est servi par une direction artistique fabuleuse, entre l’expérience psychédélique et la contemplation. Les communautés amérindiennes ne sont jamais très loin, vectrices de la richesse visuelle et thématique du film d’Alê Abreu.

Narration timorée et surchargée

Pourtant, le métrage s’enlisera dans de navrantes références au studio Ghibli. Il est clair que le cinéaste emprunte thématiquement à ces mastodontes de l’animation, le beau couplage du dessin à l’encre et de l’animation numérique s’y raccrochant également visuellement. De fait, avec sa durée modeste, Le Secret des Perlims se complaît dans ses références et peine à trouver sa narration propre. Des limites qui pèsent sur un récit excessif, ne trouvant pas toujours une pertinence dans sa dimension contestataire et politique. C’est d’autant plus criant qu’à mesure que le secret se dévoile, le lien avec le jeune public se dissipe.

Malgré cela, Le Secret des Perlims reste un film d’animation passionnant et d’une générosité remarquable. Une fable à voir pour sa richesse visuelle et symbolique.

Bande Annonce – Le Secret des Perlims

Synopsis : Claé et Bruô sont deux agents secrets de royaumes rivaux, ceux du Soleil et de la Lune, qui se partagent la Forêt Magique. Lorsque les Géants menacent d’engloutir leur monde sous les eaux, les deux ennemis doivent dépasser leurs différences et allier leurs forces. Ils partent alors à la recherche des Perlims, des créatures mystérieuses qui, elles seules, peuvent sauver la Forêt…

Fiche Technique – Le Secret des Perlims

Titre original : Perlimps
Brésil – 2022 – 76 mns
Réalisation : Alê Abreu
Musique originale : André Hosoi
Distribution française : UFO Distribution
Sortie le 18 janvier 2023

Note des lecteurs1 Note
3