Le Loup de Wall Street, un film de Martin Scorsese : Critique

Le Loup de Wall Street Martin Scorsese

Le loup de Wall Street, un film extravagant, baroques et orgiaques

Remarquablement scénarisé par Terence Winter (les séries Les Soprano, Boardwalk Empire), ce long métrage est tiré de la biographie de Jordan Belfot, courtier dans les années 90, fondateur de la firme de courtage Stratton Oakmont, son incroyable succès et sa fortune colossale alors qu’il avait à peine plus de vingt ans lui ont valu le surnom de « Loup de Wall Street »Le Loup de Wall Street raconte la spectaculaire ascension et la chute vertigineuse de Belfort à Wall Street.

Après Shutter IslandLes InfiltrésAviator et Gangs Of New York, et pour sa cinquième collaboration avec Martin Scorsese, Leonardo Dicaprio se transforme en un accro aux drogues, au sexe, à l’alcool et surtout à l’argent dans The Wolf Of Wall Street.

«Je m’appelle Jordan Belfort. L’année de mes 26 ans, je me suis fait 49 millions de dollars. Ce qui m’a carrément fait chier, c’est qu’à trois près, ça aurait fait un million par semaine.»

Le Loup de Wall Street est une véritable odyssée au cœur du monde de la finance, un Far-West spéculant sur l’immobilier, le 11 septembre 2001, les guerres, les famines et les faillites d’autres pays. Pour autant ce film n’est pas une dénonciation, il montre simplement un style de vie, un composant du tissu des sociétés ou démesure, excès, vulgarité et obscénité sont partout.

Le Loup de Wall Street est percutant, déjanté, une plongée fascinante au cœur de tous les genres d’addictions engendrés par la puissance de l’argent facile. Le film retrace le parcours d’un jeune homme, Jordan Belfort, débarquant à Wall Street et amassant une véritable fortune en un temps record. Le personnage de Belfort est comparé par Leonardo Dicaprio « au plus débauché et décadent des empereurs romains, gouverné par l’appétit démesuré de la Rome antique, un Caligula contemporain ».

Fric, Femmes, Coke, Champagne et Style

Certes, Le Loup de Wall Street ressemble à un voyage dans l’Empire romain des années 80, il montre la débauche, le sexe, les stupéfiants et la cupidité. Mais Scorsese a su surtout détourner un des concepts les plus importants de la culture américaine, celui du self made man parti de rien, ce symbole héroïque de l’Amérique passe très vite de l’argent valeur gagnante pour tous à l’idée de la réussite à tout prix, peu importe le chemin emprunté. Comme l’explique le personnage interprété par Matthew McConaughey, premier patron et mentor de Jordan Belfort dans une scène mémorable, chantant «Hu-hu hum… Hu-hu hum…» en se battant le poitrail en rythme « Le fric est plus fort que tout ». Le début de l’ascension fulgurante et la chute prévisible pour ce trader de New York, escroquant les investisseurs et dont l’existence entière est vouée à satisfaire sa soif illimitée de possession.

Martin Scorsese nous ici signe un véritable petit bijou, une satire terrifiante du temple de la spéculation financière ou les délires ne sont que le reflet d’un monde, qui se résume à l’intervention de Matthew McConaughey :

«On ne produit rien, on ne construit rien ; la finance c’est du vent !».

Les lubies et autres délires ne comblent aucun vide, à travers Belfort s’exprime les Golden boys version Tony Montana qui, dans leurs costards-cravates, refusent d’assumer leurs statuts de criminels. Dans ce film, on nous montre que le monde de la haute finance est caractérisé par un cynisme, une folie qui va au-delà des lois, à la manière d’un Patrick Bateman, trader psychopathe des années Reagan dans le roman American Psycho de Bret Easton Ellis.

Le loup de Wall Street est un film jouissif, un monument d’agressivité visuelle, aux dialogues très savoureux et au vocabulaire épicé, à voir en VO pour en profiter pleinement.

Grisant, cinglant, ce portrait vertigineux et décapant d’un self made man interprété par un DiCaprio époustouflant, incroyable transpirant par tous les pores de la peau ce courtier avide, barjot aux frasques titanesques. Bref, Scorsese orchestre un véritable coup de maître, un film sulfureux, hilarant, d’une opulence visuelle infernale porté par un casting démentiel.

Synopsis : L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise. Aux yeux de Jordan et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…

Le Loup de Wall Street : Bande-annonce

Le Loup de Wall Street : Fiche technique 

Titre original : The Wolf Of Wall Street
Réalisation : Martin Scorsese
Scénario : Terence Winter d’après le livre de Jordan Belfort
Interprétation : Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie, Jon Favreau, Matthew McConaughey, Jean Dujardin, Kyle Chandler, Cristin Milioti, Rob Reiner, P.J. Byrne…
Photographie : Rodrigo Prieto
Montage : Thelma Schoonmaker
Musique : Howard Shore
Producteurs : Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio, Joey McFarland, Riza Aziz, Emma Tillinger Koskoff
Distributeur : Paramount
Genre : Biopic, comédie dramatique
Durée : 179 minutes
Date de sortie : 25 Décembre 2013

États-Unis – 2013

 

Plus d'articles
fracture-l-heure-de-la-sortie-cinema-ecole
Ecole et cinéma : l’échec de l’institution raconté par L’Heure de la sortie et Fracture.