Cedric-Trop-tot-pour-toi-gamin-critique-bd

« Trop tôt pour toi, gamin ! », le 35e tome de Cédric est disponible

Les éditions Dupuis hébergent quelques classiques de la bande dessinée jeunesse. Aux côtés de Spirou ou Marsupilami se tient ainsi Cédric, de Cauvin et Laudec, dont le trente-cinquième tome vient de paraître.

Depuis ses débuts, Cédric se caractérise par plusieurs invariants. Huit ans, plus facétieux que studieux, Cédric Dupont y tient le rôle-titre. L’intrigue est principalement axée sur lui, ses amis et sa famille. Cette dernière comprend son père, vendeur de carpettes, sa mère, qui travaille dans une boulangerie, et son pépé, éternel râleur qui n’hésite pas à communiquer ouvertement son mépris pour son beau-fils. Ce dernier point, tout comme l’amour secret de Cédric pour sa camarade de classe chinoise Chen, participent du comique de répétition et irriguent bien entendu « Trop tôt pour toi, gamin ! ». Ainsi, dans le récit « Rêve brisé », Cédric apparaît de très mauvaise humeur parce que Marie-Rose, sa mère, l’a réveillé alors qu’il était sur le point d’embrasser Chen dans un rêve…

Parmi les running gags de la série, il y a cette scène, vue et revue : passablement courroucé, Cédric se réfugie dans les toilettes de l’école, pour y passer ses nerfs sur tout ce qui lui tombe sous la main. Cela se produit lorsqu’il subit une mauvaise blague ou lorsque son rival Nicolas offre à Chen une poupée japonaise. Du côté familial, Cédric continue d’exercer une influence discrète sur son grand-père (qu’il parvient par exemple à faire sortir de la maison), ramène enfin plusieurs bulletins satisfaisants et assiste, impuissant, aux disputes entourant les programmes télévisés du soir. Cauvin et Laudec font souvent mouche et le personnage de pépé n’y est pas pour rien, puisqu’il apparaît volontiers, par son caractère renfrogné, comme un élément perturbateur.

« Trop tôt pour toi, gamin ! » se distingue aussi par la mauvaise passe traversée par Lily, par la difficulté qu’a Cédric d’avouer ses sentiments à Chen, par la loi de Murphy s’appliquant à son père, par une évocation amusée du télétravail ou par des stratagèmes, tels que celui consistant à rendre Chen jalouse, tombant pathétiquement à l’eau. Cauvin et Laudec ne déploient pas des trésors d’inventivité mais exploitent habilement ce qui a fait le succès de la série jusque-là. Cela suffit à reproduire, pour la trente-cinquième fois, le charme et l’attrait de Cédric. Avec parfois, quelques références glissées çà et là (Harry Potter, Boule & Bill, festival d’Angoulême, Donald Trump, Spirou, etc.).

Cédric : Trop tôt pour toi, gamin !, Cauvin et Laudec
Dupuis, mars 2022, 48 pages

Note des lecteurs0 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray