Pie-VII-critique-bd

« Pie VII » : un Pape en résistance

Philippe Thirault et Thomas Verguet publient aux éditions Glénat une bande dessinée dédiée au Pape Pie VII et aux relations conflictuelles qu’il entretenait avec Napoléon Bonaparte.

Le parcours de Pie VII est relativement inattendu. Membre d’un monastère bénédictin à l’âge de quinze ans, il enseignera ensuite la théologie, avant d’être élu Pape au terme d’un interminable conciliabule (plus de trois mois), aidé en sous-main par Ercole Consalvi. Comme le rapportent très bien Philippe Thirault et Thomas Verguet, son action en tant que souverain pontife fut caractérisée par l’intégrité, l’abnégation et l’humilité. Autant de traits constitutifs que sa relation avec Napoléon Bonaparte éclaire d’une lumière profuse…

Tout l’objet du présent album est là : en sondant les rapports souvent orageux entre le Pape et l’Empereur, Pie VII dévoile les dessous de leur personnalité, mais aussi leurs ambitions géopolitiques. Car Philippe Thirault (au scénario) et Thomas Verguet (au dessin) font état d’une époque où les empires se faisaient face et où le soutien du plus haut dignitaire de l’Église catholique pouvait considérablement changer l’image d’un chef d’État ou d’une campagne militaire. Un épisode conté dans l’album en atteste largement : alors qu’il séjourne en France, Pie VII voit Napoléon (décrit comme irascible et manœuvrier) s’évertuer, en vain, à le faire rester à Paris ou à Avignon.

Cette bande dessinée très documentée se distingue aussi par son volet graphique. Que l’on s’attarde sur une ville de Rome encore embryonnaire, sur la campagne de Russie sous la neige, sur l’île de Sainte-Hélène, sur Venise, Florence ou Waterloo, les décors apparaissent toujours soignés et contribuent à immerger le lecteur dans l’histoire. Et dans le conflit larvé qui oppose Pie VII à Napoléon, le premier, qui n’hésitera pas à excommunier le second, se verra placé en résidence surveillée à Savone, dans le golfe de Gênes, avant de tomber malade – même si Napoléon apparaît finalement aussi mal en point. Pendant ce temps, Rome est vassalisée par l’empire de Bonaparte…

Ce petit album didactique (56 pages), édifiant quant aux enjeux de l’époque, se clôture par un dossier explicatif qui offrira la possibilité d’aller plus loin au lecteur désireux de creuser plus avant les thèmes abordés. Bien entendu, de par son format, Pie VII constitue davantage une entrée en matière ludique qu’une monographie sur son sujet, mais cette entreprise de bédéisation, claire et très intéressante, n’en mérite pas moins d’être saluée.

Pie VII, résister à Napoléon, Philippe Thirault et Thomas Verguet
Glénat, août 2021, 56 pages

Note des lecteurs0 Note
3.5

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées.