Mediator-un-crime-chimiquement-pur-avis

« Mediator, un crime chimiquement pur » : scandale(s) pharmaceutique(s)

Un livre, des reportages, un film et désormais une bande dessinée. Le scandale du Mediator n’a pas fini de faire couler l’encre. Les éditions Delcourt publient un récit de l’intérieur, d’Éric Giacometti et Irène Frachon, racontant la manière dont quelques lanceurs d’alerte ont eu raison du best-seller des laboratoires Servier.

En 2010, la pneumologue française Irène Frachon publie Mediator 150 : combien de morts ? aux éditions Dialogues. Impliquée de longue date dans la dénonciation des dangers du Mediator, elle aurait pu se féliciter du retrait de ce médicament utilisé pour traiter le diabète. Mais elle a le désagréable et légitime sentiment qu’un scandale a été étouffé et que les laboratoires Servier s’en sortent une nouvelle fois à bon compte. Des médecins et des associations de patients ont porté leurs doléances sur la place publique. Mais les autorités sanitaires et le groupe Servier, impliqués dans la production et la distribution du Mediator, ont sciemment ignoré ou minimisé les risques encourus par ceux qui y avaient recours.

Pour comprendre de quoi il retourne, il faut se pencher plus avant sur l’affaire. C’est précisément ce que les scénaristes – et protagonistes – Éric Giacometti et Irène Frachon se proposent de faire dans leur album Mediator, un crime chimiquement pur. Ils présentent Jacques Servier comme un dirigeant d’entreprise autoritaire, peu scrupuleux mais en avance sur son temps en ce qui concerne les conditions de travail de ses salariés. Résultat : chez Servier, on étudie religieusement les écrits du grand patron, on salue sa vision entrepreneuriale et on se sert les coudes devant l’adversité. Et cette dernière prend des formes multiples, puisqu’après avoir dû retirer l’Isoméride du marché en 1997, en raison des dangers pesant sur la santé des patients, c’est au tour du Mediator de susciter, quelques années plus tard, la défiance des médecins et le désarroi des patients…

Les deux médicaments sont intimement liés, et les auteurs s’emploient à en faire la démonstration. Chimiquement proches, ils reposent sur une même molécule, la norfenfluramine, un métabolite libéré dans l’organisme et responsable, notamment, de valvulopathies ayant coûté la vie à des milliers de patients – selon certaines estimations. En Belgique, en Espagne, aux États-Unis et bien entendu en France, l’Isoméride et/ou le Mediator ont fait l’objet de mises en garde et de mesures spécifiques. Mediator, un crime chimiquement pur revient sur les difficultés à documenter les effets indésirables de ces comprimés, dans un contexte savamment déconstruit. Ainsi, des amitiés politiques au pouvoir de domination économique, des agences d’homologation frileuses aux experts compromis, de nombreux obstacles se sont dressés sur le chemin des lanceurs d’alerte et des victimes désireuses d’obtenir justice et réparation.

Trois lignes cardinales structurent le récit d’Éric Giacometti et Irène Frachon. On retrouve en effet, derrière la fable de David contre Goliath, l’abnégation et le courage des lanceurs d’alerte, l’opacité et la paranoïa qui caractérisaient alors les laboratoires Servier et un système favorable aux stratégies d’évitement et au statu quo pharmaceutique. Dans cette histoire, les médecins, les journalistes, la justice ont fait leur œuvre, mais « le trou noir Servier » a étonnamment amorti les impacts résultant des différentes affaires. Documenté et didactique, Mediator, un crime chimiquement pur en restitue les principaux éléments, au cours d’un récit habilement ficelé, qui met en lumière le caractère insidieux de ces dérivés d’amphétamine avalés par des millions de patients, essentiellement des femmes qui, le plus souvent, n’aspiraient qu’à perdre quelques kilos à l’aide d’un « inoffensif » coupe-faim…

Mediator, un crime chimiquement pur, Éric Giacometti, Irène Frachon et François Duprat
Delcourt, janvier 2023, 200 pages

Note des lecteurs0 Note
4
Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray