woody-harreslon-lost-in-london-film-projet-en-direct-plan-sequence.

Woody Harrelson a réussi son pari fou avec Lost in London

Last updated:

Le comédien Woody Harrelson a réalisé et diffusé son tout premier long-métrage Lost in London… en direct !

L’acteur Woody Harrelson est parvenu à concrétiser son rêve fou et son projet ambitieux : réaliser un premier film composé d’un seul et unique plan séquence et diffusé en direct. Lost in London a donc été tourné dans les rues de Londres le jeudi 19 janvier 2017. Le film était projeté le même jour et en simultané dans près de 550 cinémas à travers la planète.

Woody Harrelson s’était confié à la rédaction d’Entertainment Weekly sur cet ovni cinématographique :

C’est un vrai film, avec quatorze endroits de tournages différents et un casting de trente personnes. Une caméra, une prise ! Personne n’a été suffisamment stupide pour faire ça…jusqu’à maintenant !

Ce long-métrage tenait particulièrement à cœur à Woody Harrelson. Il souhaitait explorer et exploiter cette idée depuis une dizaine d’années déjà. Ses sources d’inspirations viennent notamment du film Victoria, de Sebastian Schipper, intégralement tourné avec l’utilisation du plan séquence également.

Le comédien a écrit le scénario suite à une expérience personnelle. Il y a près de quinze ans, Woody Harrelson avait accidentellement cassé un cendrier dans un taxi londonien. Ce micro événement avait marqué le début d’une nuit de folie qui l’avait amené en prison au petit matin.

Lost in London s’apparente à une brillante comédie digne de Birdman ou à la filmographie de Woody Allen. Owen Wilson, Willie Neslon, Eleanor Matsuura et Martin McCann partagent l’affiche de ce film fou avec Woody Harrelson. La durée du long-métrage et de ce plan séquence assez exceptionnel dans l’histoire du cinéma est donc de 100 minutes.

D’après la rédaction du Guardian et du Telegraph, cette expérience inédite et sans filet, à mi-chemin entre le cinéma et le théâtre, s’est bien déroulée. Heureusement pour Woody Harrelson et toute l’équipe du film, aucun incident majeur n’est donc intervenu lors du tournage. Lost in London n’a pas été perturbé par les aléas du direct.

Espérons que ce projet exceptionnel, une véritable expérience artistique de grande ampleur, puisse être diffusé ou distribué dans les mois qui viennent en France.

[irp]

Plus d'articles
Les Valseuses, un film de Bertrand Blier : Critique