Poker Night, un film de Greg Francis – Critique

Critique du film, Poker Night

Synopsis : Jeter, un jeune enquêteur policier rejoint des collègues beaucoup plus anciens pour leur habituelle partie de poker au cours de laquelle ils confient certaines de leurs expériences au jeune Jeter. Mais une nuit, à la sortie d’une de ces soirées poker, Jeter et sa nouvelle petite amie Amy sont enlevés par un fou psychopathe. Seuls son ingéniosité et  les indices semés dans chacune des histoires de ses collègues policiers lui permettront de s’en sortir et de démasquer le coupable.

Voilà une des bonnes surprises de la semaine avec le film Poker Night, de Greg Francis. Prévu pour sortir le 19 décembre prochain dans les salles obscures américaines et disponible en vidéo à la demande depuis le 5 décembre, ce film est un subtil mélange de thriller et d’horreur avec un léger zeste d’humour noir. Car malgré son titre, ce film n’a pas pour thème le poker qui n’est ici qu’un prétexte à la rencontre entre policiers. Une connaissance basique des règles du poker sera nettement suffisante pour apprécier le film.

Un méchant remarquable

Les points forts de ce film sont légions, le premier d’entre eux étant certainement le scénario. Avec un système de flash-backs quasiment tout au long du film et les histoires parallèles de chaque flic, c’est tout un enchevêtrement d’événements différents qui parcourent notre cerveau, alors que l’on cherche la solution à ce mystère tout comme le héros emprisonné, sans nous perdre non plus pour autant dans une intrigue trop compliquée. Le méchant du film est aussi un personnage très fort, avec son masque terrifiant rappelant celui de l’Épouvantail Jonathan Crane dans Batman Begins, et un humour noir assez décapant au cours de scènes vraiment marquantes quand ils s’essayent à ses premiers méfaits.

Un casting 3 étoiles

Le casting est un ravissement, notamment en ce qui concerne les vieux flics désabusés assis autour de la table de poker. Avec Ron Perlman, célèbre pour ses rôles dans La Guerre du Feu et Alien, La Résurrection ou dans la très bonne série TV Sons Of Anarchy, Giancarlo Esposito, inoubliable Gustavo Fring dans Breaking Bad, Titus Welliver, bien connu des fans de Lost pour son rôle de némésis de Jacob, ou encore Ron Eldard et Corey Large, on a affaire à une belle bande de policiers chacun affectés différemment par leur métier. Beau Mirchoff, qui interprète le héros, est auteur d’une performance impressionnante. La plastique de sa petite amie Amy, jouée par Halston Sage, ne laisse également pas indifférent.

Noir mais pas gore

Comme un mélange entre Seven et Usual Suspects, on se retrouve toujours à se questionner sur l’identité du kidnappeur/amateur de jeunes filles lorsque l’on se retrouve plongé dans les flash-backs, tout en étant sur les nerfs et horrifié par les scènes de torture physique et psychologique des 2 amoureux. Bref, un vrai thriller, avec une vraie ambiance étouffante, aussi bien autour de la table de poker, dans la cave où le héros est retenu prisonnier, que dans les flash-backs sur la vie des policiers. Avec plusieurs niveaux de lecture, des renversements de situation et révélations inattendues jusqu’à la fin et des acteurs au top, Greg Francis, pour son premier film après avoir uniquement travaillé pour la télévision, nous livre un film prenant de bout en bout. Un bon petit plaisir à ne surtout pas bouder.

Poker Night – Fiche Technique

Canada, USA – 2014 Thriller Réalisateur : Greg Francis
Scénariste : Greg Francis Distribution : Beau Mirchoff (Peter), Ron Perlman (Calabrese), Giancarlo Esposito (Bernard), Corey Large (Davis), Titus Welliver (Maxwell), Ron Eldard (Cunnigham), Halston Sage (Amy) Producteur : Corey Large
Directeur de la photographie : Brandon Cox
Compositeur : Scott Glasgow
Monteur : Howard E. Smith Production : Wingman Production
Distributeur : XLRator Media

Plus d'articles
Magnum-Photos-Mohamed-Ali-Kinshasa-1974-critique-bd
« Mohamed Ali, Kinshasa 1974 » : retour sur un combat légendaire