Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch : un film sombre et envoûtant

Only-Lovers-Left-Alive
Dernier mis à jour:

Jarmusch livre un nouveau grand film avec Only Letf Alive, une ballade nocturne et poétique au rythme définitivement vampirisant.

Synopsis : Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle débauchée est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable. Ces deux êtres en marge, sages mais fragiles, peuvent-ils continuer à survivre dans un monde moderne qui s’effondre autour d’eux ?

Poésie rock’n’roll et romance mystique

Pour sa première incursion dans le domaine du cinéma fantastique, Jim Jarmusch réinvente le mythe du vampire. Entre Tanger et Detroit, un couple d’immortels grandiose et bohème traverse les siècles en contemplant le « monde des zombies », un surnom qu’ils donnent au monde des hommes. Dans le film Only Lovers Left Alive, Jarmusch se sert du mythe des enfants des ténèbres désabusés par la société contemporaine pour illustrer les dérives de ce monde moderne.

Un couple d’immortels érudits, follement amoureux, romantiques et particulièrement glamour, vit dans un monde où l’humain devient une source d’inquiétude, un prédateur détruisant la planète, un peu comme dans le film Warm Bodies où on assiste à une inversion des rôles. Dans Only Lovers Left Alive, les vampires sont très humanisés. Ce sont des gardiens de la culture tandis que les humains s’abreuvent à la télé-réalité et la destruction de leur planète.

Jarmusch filme ce couple nommé Adam et Eve, deux magnifiques vampires incarnés par Tilda Swinton et Tom Hiddleston comme les derniers survivants d’un monde proche de l’Apocalypse. Dans leur demeure sophistiquée, ce couple seigneurial d’une rare élégance, collectionneur de guitares vintage, discute philosophie, poésie tout en se délectant de nectar rouge dans de magnifiques flasques.

Only Lovers Left Alive est avant tout un film contemplatif, sublimé par une belle photographie de Yorick Le Saux et une superbe musique matinée de rock expérimental, de luth et de violon. Bien que ce film manque de saignant, ce n’est pas le scénario assez mince qui fait le charme de ce film, ce sont ses traits d’esprits baroques saupoudrés d’une bonne dose d’humour, ses multiples références artistiques et l’amour que portent que ses deux enfants de la nuit pour les belles choses.

Only Lovers Left Alive est une œuvre où de fin esthètes, immortels et éthérés posent un regard fatigué et désenchanté sur l’érosion de la société occidentale. Jarmusch signe avec ce film, une envoûtante balade crépusculaire teintée d’une évidente nostalgie pour les années seventies.

Only Lovers Left Alive : Bande-annonce

Only Lovers Left Alive : Fiche technique

Réalisation : Jim Jarmusch
Scénario : Jim Jarmusch
Interprétation : Tom Hiddleston (Adam), Tilda Swinton (Eve), Mia Wasikowska (Ava), John Hurt (Marlowe), Anton Ylechin (Ian), Jeffrey Wright (Dr. Watson), Slimane Dazi (Bilal), Carter Logan (Scott)…
Budget : 7 millions
Directeur de la photographie : Yorick Le Saux
Décorateur : Marco Bittner Rosser
Costumes : Bina Daigeler
Ingénieur du son : Robert Hein
Montage : Affonso Gonçalves
Musique : Jozef van Wissem, Sqürl
Producteur : Jeremy Thomas, Reinhard Brundig
Production : ARDD Degeto, Lago Film GmbH, Neue Road Movies GmbH
Distribution : Le Pacte
Festivals et récompenses: Cannes, où il a reçu le prix de la meilleure bande originale
Genre : Fantastique, Romance, Drame
Sortie : 19 février 2014
Durée : 123 minutes

Allemagne, Grande-Bretagne, France, Chypre – 2014

Note : Jarmusch utilise les compositions de son propre groupe, Sqürl, et réitère sa collaboration avec Jozef van Wissem, avec lequel il a écrit deux albums en 2012, Concerning the Entrance into Eternity (Important Records) et The Mystery of Heaven (Sacred Bones Records).