Critique du film La grande aventure Lego

Après avoir fait une nouvelle adaptation osée mais réussie de 21 Jump Street, Phil Lord et Chris Miller réalisent un film d’animation où tout un univers est consacré aux célèbres briques de construction, ces petits légos avec lesquels nous nous sommes amusés tous à un moment ou autre dans notre enfance.

« Everything is awesome »

Le héros est une figurine nommé Emmet (Chris Pratt) qui vit dans une dystopie conformiste tout sourire, où la population suit un manuel d’instruction, un monde genre Big Brother, reflet de notre société, avec un peuple endormi et obéissant grâce aux émissions de télévision: une pique satirique lancée aux entreprises marketing-médias du divertissement, tendance « on vous contrôle l’esprit ».

Notre petit légo respectueux des lois, Emmet touche une sorte de pierre qui fait de lui l’élu d’une prophétie qui annonce qu’il sera celui qui sauvera le monde de la menace d’une arme terrible, qu’un puissant mégalomane nommé Président Business (Lord Business en anglais) veut employer pour détruire le monde. Accompagné d’autres personnages devenus des résistants à ce régime, il lui faudra néanmoins être formé par les « maîtres constructeurs » qui peuvent construire des choses à leur guise et de la façon qu’ils veulent.

Lego the movie est un rêve de geek, un énorme coffre au trésor de la pop culture, sans parler d’une mise en scène qui donne l’impression de voir un film en stop motion (animation image par image), il faut dire que près de 15 millions de pièces ont été nécessaires afin de donner vie à cet univers tout en légos. Un film survitaminé, regorgeant d’une telle inventivité qu’il est capable de faire pâlir les derniers Pixar ou Dreamworks, un rythme endiablé, enchaînant les caméos, bourré d’humour et de références cinématographiques (Dune, Terminator,  Matrix, Batman, Inception, Seigneurs des anneaux, Star wars…) etc…

Un univers décalé, farfelu, fun. On pourrait d’ailleurs penser que le scénario est fait pour les enfants de 8 ans mais il n’est pas aussi basique que l’on s’imagine, tous les Maîtres Constructeurs sont des esprits créatifs, doués de spontanéité, une faculté honnie par le Président Business, alias Lord Business, obsédé par la mise en place d’un univers bâti selon ses propres codes. Une autre pique lancée à notre société rentrée dans l’ère de l’uniformisation des esprits et rejetant avec beaucoup de malice toutes les pièces non formatées. 

La grande aventure Lego : bande-annonce

La Grande Aventure Lego est un divertissement aussi bien pour les grands que pour les petits. Le rythme est totalement déjanté, ça défile à une vitesse folle. Une comédie burlesque démente, notamment la scène dans laquelle Batman, Gandalf, Dumbledore, Abraham Lincoln, Superman, Green Lantern, Wonder Woman et bien d’autres font littéralement une rave party dans les nuages…

Outre les nombreux rebondissements totalement inattendus, la plongée immersive dans les mondes Lego, le twist final, vous sortirez de la salle de cinéma en chantant l’hymne phare du film : « Everything is awesome ! Everything is cool when you’re part of the team »… » Enfin, au delà du fond commercial, le film délivre un message d’imagination et de créativité, un film familial bien mené et de qualité, dont la suite est annoncée officiellement pour 2017.

Synopsis : Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi !  

 Fiche technique : La Grande Aventure Lego

Titre original : The Lego Movie
Réalisation : Chris Miller, Phil Lord
Scénario : Dan Hageman, Kevin Hageman, Phil Lord, Chris Miller
Interprétation : Chris Pratt (Emmet), Will Arnett (Batman), Morgan Freeman (Vitruvius), Elizabeth Banks (Cool-Tag), Will Ferrell (Lord Business), Charlie Day (Benny), Channing Tatum (Superman), Jonah Hill (Green Lantern)
Sortie en salles : 19 février 2014
Durée : 1h40
Genre : Animation
Directeur de la photographie : Pablo Plaisted
Montage : David Burrows, Chris McKay
Musique : Mark Mothersbaugh
Budget :60 000 000 $
Producteur : Dan Lin, Roy Lee
Production : Animal Logic, Lin Pictures, Vertigo Entertainment, Warner Bros
Distribution : Warner Bros France

Plus d'articles
Critique-le-capital-au-xxieme-siecle
Le capital au XXIème siècle : les clés pour comprendre le modèle capitaliste