Camping 3, un film de Fabien Onteniente : Critique

[Critique] Camping 3

Synopsis : Comme chaque été, au Camping des Flots Bleus se retrouvent pour leurs vacances nos amis, Les Pic, Jacky et Laurette, Gatineau, tout juste divorcé de Sophie, le 37, et Patrick Chirac fidèle à ses habitudes.Cette année, Patrick a décidé de tester le co-voiturage… Pensant traverser la France avec Vanessa, il se retrouve avec trois jeunes dijonnais : Robert le charmeur, Benji le beau gosse et José la grande gueule.Bien évidemment, après le co-voiturage, Patrick se voit contraint de tester le co-couchage…

La tente prend l’eau.

En France, le troisième opus d’une trilogie au cinéma est toujours un film maudit, car souvent la preuve d’un manque d’idées et d’une simple envie de surfer sur le succès des épisodes précédents. Cette année, nous avons eu le coup avec Les Visiteurs 3, véritable épisode raté, mais auparavant, des films comme Les Bronzés 3 ou Le Cœur des Hommes 3 se sont également fait remarquer tant ils décrédibilisent le reste de la série.
Malheureusement, mais il fallait s’y attendre, Camping 3 n’échappe pas à la règle et n’est que la preuve que Fabien Onteniente fait tout ce qu’il y a de plus mauvais dans la comédie française actuelle.

camping-3-un-film-de-fabien-oteniente-critique-film-franck-dubosc-louka-meliava-cyril-mendySi le premier épisode avait un côté sympathique, un tantinet innovant de par le contexte, la découverte des personnages et des touches d’humour efficaces, ce troisième opus est un vrai calvaire, un magnifique ratage qui ne fait que susciter le trop plein chez les spectateurs. Les tentatives comiques de Camping 3 sont consternantes et frôlent parfois l’abject tant elles  sont mal interprétées. En effet, Fabien Onteniente fait le choix de vanner la communauté homosexuelle par l’intermédiaire de Gatineau, personne incarnée par Antoine Dulery. Mais  ses blagues côtoient une sorte d’homophobie déplaisante, qui n’est qu’un pot pourri des pires clichés sur les LGBT, comme les Village People, le transformisme, et toutes ces références sexuelles qui, selon le scénario du réalisateur, représentent la communauté homosexuelle. Quelle tristesse de subir  des blagues pareilles à notre époque. Outre le fait que ce soit vu et revu et que ca ait déjà été fait d’une meilleure manière, c’est juste outrancier et complètement mauvais.
Aussi, Onteniente tente vainement de rattacher les jeunes à sa cause. Il faut donc croire que la jeunesse se résume à parler verlan, à dire des « wesh » et à parler de manière vulgaire. Merci Camping pour ces fabuleux reflets d’une société arriérée. Aussi, on trouvera dans le film des acteurs qui « plaisent » aux jeunes, comme Mister V, célèbre Youtuber actuel. Enfin, on remarquera que c’est  Maitre Gims, qu’on trouvera talentueux ou non, qui est aux commandes de la chanson originale du film, et il n’y a pas d’autre terme pour la qualifier que celui de consternante, tant le rythme est mauvais et les paroles incongrues.

camping-3-un-film-de-fabien-oteniente-critique-film-antoine-dulery-laurent-olmedoEt sinon, d’un point de vue technique, c’est insipide, réellement sans saveur, aucune prise de risque, mise à part la découverte du drone qui nous laisse voir des panoramas de la plage que squattent les campeurs des Flots Bleus.
On ne peut qu’être peiné devant Camping 3, mais outre le film qui ne peut qu’attrister le spectateur par sa bêtise, on déplorera aussi le fait qu’un film de la sorte ait été financé, qu’un fond ait été levé afin que ce long-métrage voie le jour, au détriment de bon nombre de films français bien plus intéressants et réussis qui  ont du mal à pointer le bout de leur nez dans les salles obscures françaises.

Camping 3 est du même acabit qu’un téléfilm TF1 dans lequel il ne se passe rien, ou les acteurs sont mauvais, et où les partis pris techniques sont proches du néant. Et qu’on ne s’y méprenne pas , même si le film se rapproche tranquillement du navet cinématographique, il y a fort à parier que malheureusement, ce sera un gros succès populaire. On ne peut, à présent, qu’espérer la fin de la franchise, Camping 3 étant le coup fatal, dont on se serait passé, mais qui est venu enterrer le restant de dignité d’Onteniente, mais aussi des acteurs, qui sombrent dans le jeu négligé et imparfait.

Camping 3 : Bande-annonce

Camping 3 : Fiche Technique

Réalisateur : Fabien Onteniente
Scénario : Fabien Onteniente
Interprétation : Franck Dubosc, Claude Brasseur, Mylène Demongeot, Antoine Duléry, Gérard Jugnot, Michèle Laroque, Leslie Medina, Louka Meliava, Philippe Lellouche…
Photographie : Pierre Gantelmi d’Ille
Montage : Enzo Onteniente
Musique : Jean-Yves d’Angelo, Maitre Gims
Direction artistique : Jacques Rouxel
Producteurs : Patrick Godeau, Jerôme Seydoux
Sociétés de production : Wainting for Cinéma, Pathé Production, TF1 Films Productions, Pathé Distribution
Distribution (France) : Pathé Distribution
Durée : 90 minutes
Genre : Comédie
Date de sortie : 29 juin 2016

France – 2016