tim-burton-rencontre-interview-film-miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers : Rencontre avec Tim Burton

Dernier mis à jour:

Rencontre avec Tim Burton, le réalisateur de Miss Peregrine et les enfants particuliers (au cinéma le 5 octobre)

Lundi 19 septembre, le public du Royal Monceau était en émoi. Tim Burton était de passage à Paris pour la première française de son nouveau long métrage tant attendu, Miss Peregrine et les enfants particuliers. Cheveux ébouriffés caractéristiques et humour aussi noir que le costume qu’il portait, aucun doute, c’était bel et bien M. Burton sur scène. Retour sur une rencontre hors du commun.

« Every film you do is like your first and your last film »

[en français : « Chaque film que l’on fait est comme le premier et le dernier »]

C’est la deuxième fois que vous travaillez avec Eva Green, après Dark Shadows. Comment avez vous choisi vos acteurs ?

« Les enfants sont toujours très difficiles à caster. Mais j’aime m’entourer de personnes avec qui j’aime être et travailler. C’est comme ça que je choisi.

Quand à Eva Green, elle était mon premier choix. Elle est à la fois drôle, dramatique, étrange, belle et elle est capable de se changer en oiseau (l’une de ses facultés dans le film), elle est parfaite [rire]. Peu de personnes sont autant de choses à la fois. C’est rare à notre époque de rencontrer quelqu’un d’aussi mystérieux »

Pour quelles raisons avez vous eu envie de travailler avec Jane Goldman (la scénariste du projet) ?

« Je connaissais déjà un peu Jane, je l’avais rencontré quelques fois. Elle est très talentueuse, très douée dans ce qu’elle fait et elle est un peu étrange aussi »

Comment avez-vous utilisé les photos, un élément central du livre ?

« Ce sont d’abord les photos qui m’ont séduites, avant même que je ne commence à lire. Je collectionne moi-même les photos et ce sont donc elles qui m’ont touché en premier. Elles sont l’arôme du livre.

Dans ces photos, il y a de la poésie, du mystère aussi. Elles peuvent raconter tout un tas de choses en fonction de la personne qui les regarde. Et c’est ce qui est génial dans le cinéma, toutes ces émotions peuvent prendre vie et changer car le média le permet »

Comment raconter une histoire qui existe déjà (Miss Peregrine et les enfants particuliers est adapté du roman de Ransom Riggs publié en 2011) ?

« J’essaie toujours d’aborder l’histoire d’un point de vue personnel. Je choisis des personnages qui me touchent, dont je me sens proche »

Est-ce que Miss Peregrine et les enfants particuliers est votre film de super-héros à vous  ?

« C’est ce que j’aime. Ce ne sont que des enfants et il se trouve qu’ils sont spéciaux, différents. Et ils ne sont pas acceptés pour cette raison. C’est une autre vision des super pouvoirs »

Il y a de nombreuses références à d’autres films fantastiques, The Shining, Jason et les Argonautes. Est-ce une sorte d’hommage au cinéma du genre ?

« Je puise évidemment mon inspiration de certains films qui ont eu un impact sur moi pour à nouveau produire un impact sur le spectateur. C’est ce que fait le cinéma, il touche celui qui regarde »

La 3D a-t-elle eu un impact sur votre projet ?

« La 3D n’influence pas du tout ma façon de filmer. Ce n’était pas prévu lors du tournage que le film sortirait en 3D. Je n’en suis d’ailleurs pas particulièrement friand, mais c’est quelque chose que j’apprécie à l’occasion, quand elle est bien utilisée »

Vous avez l’habitude de travailler avec Danny Elfman pour la musique. Pourquoi n’a-t-il pas composé le thème de Miss Peregrine et les enfants particuliers ? On aurait tout à fait pu l’imaginer créer l’ambiance de cet univers. 

« Parce qu’il était occupé, principalement [rire]. Danny est mon ami et je retravaillerai encore avec lui, mais j’avais aussi envie de donner leur chance à d’autres compositeurs, comme on l’a fait pour moi »

Vos films donnent l’impression d’être plus joyeux qu’avant. Y a-t-il une raison à cela ?

« Je dois être fou. [Il fixe le public d’un regard vitreux] Est-ce que j’ai l’air heureux là ? Non mais vraiment, je suis fou »

Si vous ne deviez en choisir qu’une, quelle particularité aimeriez-vous avoir ?

« Pouvoir me rendre invisible. J’aimerais bien pouvoir disparaître quelques fois »

Miss Peregrine et les enfants particuliers : Bande-annonce

Miss Peregrine et les enfants particuliers : Fiche technique

Titre original : Miss Peregrine’s Home For Peculiar Children
Réalisation : Tim Burton
Scénario : Jane Goldman
Interprétation : Eva Green (Miss Peregrine), Asa Butterfield (Jacob), Samuel L. Jackson (Barron), Judi Dench (Miss Avocet), Rupert Everett (L’ornithologue), Allisson Janey (Dr. Golan), Ella Purnell (Emma), Terrence Stamp (Abe)
Décors : Gavin Bocquet, Elli Griff et Kat Kane
Costumes : Colleen Atwood
Montage : Chris Lebenzon
Musique : Michael Higham et Matthew Magerson
Producteurs : Petre Chernin et Jenno Topping
Genre : Aventure, Famille, Fantastique
Durée : 127 minutes
Date de sortie : 5 octobre 2016

États-Unis – 2016

Auteur : Yael Calvo