akira-katsuhiro-otomo-manga-adaptation-taika-waititi-film-live

Akira : le marteau de Thor porte chance à Taika Waititi pour l’adaptation du manga culte

Le réalisateur de Thor : Ragnarok, Taika Waititi, serait en négociations pour réaliser l’adaptation du manga Akira, véritable arlésienne à Hollywood. Le nom du jeune comédien, réalisateur, scénariste et producteur Jordan Peele avait été évoqué dans un premier temps sur ce projet titanesque après l’effervescence lors de la sortie de Get Out.

Selon des informations de Deadline et de Comingsoon, le projet d’adaptation live, avec de véritables acteurs, du manga Akira de Katsuhiro Otomo pourrait finalement trouver une issue positive et échapper ainsi définitivement à la phase tant redoutée du development hell.

Le réalisateur de Thor : Ragnarok serait en négociations avec les studios Warner Bros pour réaliser ce film qui s’annonce comme l’une des adaptations de manga les plus difficiles tant les moyens techniques, l’esthétique et les effets spéciaux seront scrutés avec attention par une horde de fans de l’œuvre d’origine. Les récents débats et les critiques sur l’adaptation du manga Deathnote par Netflix seront vite oubliés tant l’adaptation live d’Akira risque de faire couler beaucoup d’encre et d’alimenter des controverses à n’en plus finir. La tâche à relever s’annonce titanesque.

Le manga d’origine a été publié en six volumes entre 1982 et 1990. Katsuhiro Otomo avait lui-même adapté son œuvre dans un film d’animation magistral en 1988. Pour celles et ceux qui sont passés à côté de ce long-métrage culte et cyberpunk, Akira est disponible dans le catalogue français de Netflix.

Selon les médias américains, cette adaptation à Hollywood par Taika Waititi (What we do in the Shadows) devrait être divisée en deux films à la manière du récent Ça, adapté du pavé horrifique culte de Stephen King. Chaque long-métrage sera une transposition de trois tomes du manga Akira. Ces deux films ambitieux devront éviter l’écueil et les polémiques liés aux suspicions de whitewashing en intégrant un casting et des comédiens issus de la diversité ou d’origines asiatiques (notamment pour le rôle du bonze au chapelet avant les sirènes de l’Apocalypse).

L’intrigue devrait bien être calquée sur l’histoire du manga d’origine fort heureusement. Dans une ville futuriste, New Manhattan, le leader d’un gang de motards, doit sauver son meilleur ami qui est devenu le cobaye du gouvernement dans le cadre d’un programme scientifique nébuleux et top secret. Le jeune homme va rapidement se transformer en bombe à retardement. Il a en effet développé de terribles pouvoirs de psychokinésie.

Andrew Lazar (American Sniper) et la compagnie de Leonardo DiCaprio, Appian Way, vont produire le film. Le tournage avait failli débuter en 2012 avec Jaume Collet-Serra (Night Run, La Maison de cire) à la réalisation. Le casting à l’époque devait être notamment composé des comédiens Garrett Hedlund, Kristen Stewart, Ken Watanabe et Helena Bonham Carter.

Le scénariste Marco J. Ramirez (Daredevil saison 2) devait participer à ce projet. Daniel Espinosa (Life) et David F. Sandberg (Lights Out) avaient été évoqués à la réalisation d’Akira avant la possibilité de confier le projet à Jordan Peele. Taika Waititi pourrait donc récupérer la patate chaude. Pas sûr que ce soit un véritable cadeau. Espérons au moins que l’adaptation d’Akira à Hollywood ne soit pas aussi ratée que la version live de Ken le survivant, signée Tony Randel avec Gary Daniels et Malcolm McDowell.

L’échec au box-office américain et international de Ghost in the Shell avec Scarlett Johansson démontre que l’équipe d’Akira et les studios de la Warner n’auront pas le droit à l’erreur. Robert Rodriguez travaille actuellement sur une autre adaptation ambitieuse d’un manga futuriste avec Alita : Battle Angel, basé sur l’œuvre de Yukito Kishiro, Gunm. Reste donc à attendre la confirmation et l’officialisation à Hollywood pour Taika Waititi à la tête des deux volets d’Akira.

L’Europe n’est pas en reste avec les projets douteux d’adaptations de manga. Des projets complètement barrés s’apprêtent à voir le jour en France et en Belgique pour être plus précis. Philippe Lacheau a récemment officialisé son projet pour Nicky Larson (City Hunter). Une autre version live est attendue par le réalisateur de Dikkenek, Olivier Van Hoofstadt, avec Albator, le corsaire de l’espace. Alexandre Aja n’a pas non plus complètement renoncé à mettre en scène les aventures de Cobra et un match épique de Rugball. L’adaptation la plus culte dans l’Hexagone restera à n’en pas douter, Lady Oscar, par Jacques Demy, en 1978, et le film Interstella 5555 des Daft Punk.

taika-waititi-akira-live-action-katsuhiro-otomo-thor