La-Peau-de-Bax-L'Etrange-Festival-2015

L’Étrange Festival 2015 : La Peau de Bax remporte le Grand Prix Nouveau Genre

L’Étrange Festival :

La vingt-et-unième édition de l’Étrange Festival vient à l’instant de s’achever au Forum des Images de Paris. Ce festival qui consacre le cinéma de genre dit « différent »offre chaque année la possibilité de visionner des films atypiques, bizarres, étranges et ce, dans les meilleures conditions possibles, à savoir ses grandes salles de cinéma jonchés de fauteuils rouges. Cette année, en plus des remarquables compétitions longs et courts métrages, la programmation a également mis en avant l’industrie du cinéma turque des années 50 dans ce qu’il a de plus « délirant ». Connu pour délivrer chaque année des cartes blanches à des invités prestigieux, l’édition 2015 de l’Étrange Festival a demandé à Ben Wheatley (Kill List, Touristes !), Benoît Delépine (Mammuth, Near Death Experience) et Guy Maddin (The Saddest Music in the World) de faire partager leurs goûts cinématographiques -pour le moins- singuliers.

Mais dans une compétition aussi passionnante qu’excitante, c’est le néerlandais La Peau de Bax d’Alex Van Warmerdam qui est reparti avec le Grand Prix Nouveau Genre. A savoir que ce prix est l’occasion pour le récompensé d’avoir la certitude d’être acheté par un diffuseur et d’obtenir une diffusion télévisée. Un belle initiative qui vise à promouvoir le cinéma de genre sur nos chaînes nationales. La Peau de Bax raconte l’histoire d’un auteur vivant dans une petite maison idyllique au milieu d’un marécage aux pays-bas. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’un tueur à gages a été dérangé le jour de son anniversaire pour le liquider, et cet exécuteur entend bien finir le contrat rapidement pour retourner préparer les festivités en famille. Alex Van Warmerdam avait eu les honneurs l’an passé d’une sélection à Cannes pour son film Borgman, le néerlandais revient cette année en France pour repartir avec un des prix majeurs pour le cinéma de genre en France.

Côté public, les festivaliers ont récompensé Moonwalkers d’Antoine Bardou-Jacquet. Le film se déroule en 1969. L’agent de la CIA Kidman arrive à Londres. Sa mission : contacter Stanley Kubrick et le convaincre de mettre en scène un faux alunissage de Apollo 11 en cas d’échec de la mission. N’arrivant pas à ses fins, il est obligé de s’associer à Johnny, un manager musical de seconde zone. Une véritable comédie pop sur fond de conspiration qui a enthousiasmé le public. Le film sortira le 06 janvier 2016 dans les salles françaises.

The Grey Matter de Luke et Peter Mc Coubrey  est le grand gagnant de la compétition des courts métrages. Ce film de 18min a marqué les esprits par son approche gore. Le récit s’intéresse au réveil d’un personnage, couvert de sang et ayant un immense trou dans le crâne. Le public quant à lui a plutôt plébiscité le Splintertime de Rosto, un film halluciné qui suit une bande d’esprits inquiétants dans une ambulance avec une belle infirmière.

L’an dernier, c’est The Voices de Marjane Satrapi qui avait été honoré du Grand Prix Nouveau Genre et celui du public. Du côté des courts, c’est The Voice Thief d’Adan Jodorowsky qui avait mis d’accord le jury et le public, recevant également les deux récompenses du festival pour les courts métrages.

Palmarès de l’Étrange Festival 2015 : 

Grand Prix Nouveau Genre : La Peau de Bax d’Alex Van Warmerdam (Pays-Bas)

Prix du Public : Moonwalkers d’Antoine Bardou-Jacquet (Angleterre)

Grand Prix Canal + du court métrage : The Grey Matter de Luke et Peter Mc Coubrey (Etats-Unis)

Prix du Public du court métrage : Splintertime de Rosto (France, Pays-Bas, Belgique)

Plus d’informations sur l’Étrange Festival : http://www.etrangefestival.com/

 

Reporter/Rédacteur LeMagduCiné
Plus d'articles
star-wars-ferme-tatooine
Dans les marges de Star Wars : y a t-il de la place ?