affiche-festival-les-oeillades-albi-programme

Programme du 26ème Festival du film « Les Œillades » à Albi

Du 22 au 27 novembre se tiendra à Albi la 26ème édition du Festival du film francophone Les Œillades ayant pour thème la création cinématographique au féminin. Au programme : 29 avant-premières prestigieuses dont 11 longs-métrages en compétition pour le Prix du Public, une sélection de courts-métrages, une section « Reprises » pour redécouvrir les œuvres qui ont marqué l’année 2022, mais aussi une invitation à l’acteur Jérémie Renier et des films de patrimoine d’Alice Guy et Agnès Varda. Le festival proposera également trois expositions photographiques dédiées aux actrices et réalisatrices d’hier et d’aujourd’hui, une table ronde animée par la journaliste et critique Véronique Le Bris ainsi que des séances de dédicace d’ouvrages sur le cinéma.

Les femmes s’emparent des Œillades

affiche-les-oeillades-2022-festival
Affiche du festival

Pour sa 26ème édition, le festival du film francophone d’Albi met les femmes à l’honneur et fait la part belle aux réalisatrices, débutantes ou confirmées, parmi lesquelles Christèle Alves MeiraMaryam Touzani, Emmanuelle Nicot, Lise Aloka, Romane Gueret, Marie Kreutzer et Dinara Droukarova. L’occasion de retracer le parcours de femmes cinéastes mais aussi de questionner leur pratique, leur écriture artistique, leur vision du monde, leur message universel.

Trois expositions photographiques illustreront la thématique du cinéma au féminin. D’Agnès Varda à Jane Campion en passant par Céline Sciamma, « Les femmes s’emparent du cinéma » présentée par Arte rendra visible l’apport des femmes à l’histoire du septième art, tandis que « Futures », série de portraits d’actrices signés Mathilde Marc, proposera une réflexion sur l’apparence des femmes de plus de cinquante ans dans la fiction et les préjugés auxquels elles font face aujourd’hui encore.

Figure féminine emblématique de la Nouvelle Vague, la cinéaste Agnès Varda fera l’objet d’une séance spéciale avec la projection de son autodocumentaire Les plages d’Agnès récompensé par un César en 2009.

Enfin, Les Œillades rendront hommage à Alice Guy, véritable pionnière de l’industrie cinématographique, en diffusant quatre courts-métrages datant de sa période américaine, en présence de la journaliste, critique et auteure Véronique Le Bris. Spécialiste de la place des femmes au cinéma et fondatrice du Prix Alice Guy, elle animera également une table ronde intitulée « état des lieux » en compagnie de la réalisatrice québécoise Geneviève Albert, de la photographe Mathilde Marc et de la compositrice Béatrice Thiriet.

Invitation à l’acteur Jérémie Renier

Jérémie Renier, invité d’honneur du festival, dans Ailleurs si j’y suis de François Pirot.

Invité d’honneur de cette 26ème édition des Œillades, l’acteur belge Jérémie Renier présentera le nouveau film de François Pirot, Ailleurs si j’y suis, lequel aborde la crise de la quarantaine à travers le personnage d’un homme qui décide de changer de vie en répondant à l’appel de la forêt. L’acteur reviendra, lors d’une autre rencontre exceptionnelle, sur son rôle de gendarme normand abattant accidentellement un agriculteur en colère dans le bouleversant Albatros de Xavier Beauvois sorti l’année dernière.

Les films en compétition

Les Œillades ont pour but d’offrir un panorama des films francophones qui seront à l’affiche début 2023. Cette année, vingt-neuf longs-métrages dont dix-sept réalisés par des femmes ont été sélectionnés ; onze d’entre eux concourront pour le Prix du Public.

En ouverture du festival, l’actrice Carmen Kassovitz viendra présenter Tempête de Christian Duguay, l’adaptation du roman de Christophe Donner portée par Mélanie Laurent et Pio Marmaï. Le réalisateur Sylvain Desclous défendra quant à lui De grandes espérances, drame réunissant Rebecca Marder, Benjamin Lavernhe et Emmanuelle Bercot.

Parmi les films en compétition, figurent également le biopic musical Divertimento réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, le drame Grand Marin de Dinara Drukarova, la comédie romantique 16 ans de Philippe Lioret (invité avec l’actrice Sabrina Levoye), mais aussi La Ligne de Ursula Meier avec en vedette Valeria Bruni Tedeschi, Arrête avec tes mensonges tiré du roman éponyme de Philippe Besson avec Victor Belmondo, Le Bleu du caftan (Maroc) de Maryam Touzani, Noémie dit oui (Québec) de Geneviève Albert, Sous les figues (Tunisie) d’Erije Sehiri et Les Pires de Lise Akoka et Romane Gueret.

Autres avant-premières attendues, Annie Colère et Les Cyclades tous deux interprétés par Laure Calamy ; Le Lycéen mis en scène par Christophe Honoré avec Juliette Binoche et Vincent Lacoste dans les rôles principaux ; le documentaire Loup y es-tu? réalisé par Clara Bouffartigue ; L’Astronaute de Nicolas Giraud incarné par Mathieu Kassovitz et le film d’époque Corsage (Autriche) de Marie Kreutzer.

Cette édition témoigne également du dynamisme et de la diversité d’un cinéma belge qui célèbre la jeunesse avec Dalva, premier long-métrage d’Emmanuelle Nicot, ou encore la comédie Habib, la grande aventure de Benoît Mariage, dans laquelle Bastien Ughetto campe un acteur débutant qui enchaîne les petits films sans envergure.

Par ailleurs, le public albigeois pourra découvrir Le Tourbillon de la vie d’Olivier Treiner, La Grande Magie de Noémie Lvovsky et Alma Viva (Portugal) de Cristèle Alves Meira…

Comme toujours, les projections seront suivies de débats en compagnie d’acteurs, réalisateurs et producteurs. François Pirot, Olivier Peyon, Geneviève Albert et Alex Beaupain ont confirmé leur participation aux Œillades.

Les séances reprises

La section « reprises » donnera l’occasion de revoir ou de rattraper une sélection de fictions, documentaires et films d’animation déjà sortis en salles. Nous retrouverons notamment, Chronique d‘une liaison passagère réalisé par Emmanuel Mouret, Tori et Lokita des frères Dardenne, L’Origine du mal de Sébastien Marnier, Close de Lukas Dhont, Le Sixième enfant de Léopold Legrand, Trois nuits par semaine de Florent Gouëlou ou encore Les Secrets de mon père de Véra Belmont.

Trois séances de dédicace

Autre rendez-vous à ne pas manquer, les auteur(e)s Véronique Le Bris (« Cent grands films de réalisatrices »), Louis Héliot (« Ces Belges qui font le cinéma français ») et Laurence Doumic (« Philippe R.Doumic : l’oeil du cinéma ») viendront à la rencontre du public albigeois afin de dédicacer leurs ouvrages respectifs.

Les projets avec les scolaires

Le festival mène depuis de nombreuses années des actions envers les élèves des écoles primaires, collèges et lycées du Tarn. Les jeunes des écoles Saint-Exupéry et Claude Nougaro d’Albi projetteront leurs courts-métrages. Les collégiens travailleront cette année sur le film Aya réalisé par Simon Coulibaly Gillard.

Un stage d’analyse filmique autour du classique de Fellini, I Vitelloni (1953) est proposé aux lycéens à option cinéma et audiovisuel de la région. Cette année encore, les étudiants de L3 Lettres modernes de l’INU Champollion effectueront un suivi journalistique du festival avec la rédaction du quotidien « L’Œilleton ».

DU 22 AU 27 NOVEMBRE, salle Arcé, Cinémas des Cordeliers et Lapérouse. Le programme complet est à retrouver ici. Sévan Lesaffre

Critique cinéma LeMagduCiné