Dans le Londres actuel, Ellie, une étudiante en mode, se rend compte que la chambre qu'elle loue lui inspire des visions. Toutes les nuits, alors qu'elle s'endort, elle parcourt le Londres des années 60. En particulier le monde de la scène et des paillettes, puisqu'elle voit tout à travers les yeux de la jeune Sandie, aspirante chanteuse. Si au début, le monde des strass est un enchantement, l'envers du décor change vite la donne et les visions ne tardent pas à devenir angoissantes...
Là ou Mourir Peut Attendre s'avère être un grand Bond, c'est peut-être pour la propension qu'il a à être pleinement conscient de son statut de conclusion. Une donnée inédite qui transforme ce 25ème film en un quelque chose de rarement vu dans la saga jusqu'alors. Bardé de scènes spectaculaires et surtout d'éléments qui parleront forcément aux fans purs et durs de la saga, Mourir Peut Attendre se révèle être une conclusion explosive aux 15 années de service de Daniel Craig et surtout un Bond qui marquera les esprits et qui fera date.
cosmos-andrzej-zulawski-film-critique-Victoria-Guerra-Clementine-Pons
Seize ans après La Fidélité, le réalisateur polonais Andrzej Zulawski fait son grand retour au cinéma avec Cosmos. Le film est adapté de l'oeuvre unique de Witold Gombrowicz. Après avoir croisé un oiseau pendu à un fil, Witold va mener une enquête surréaliste où toutes les petites choses du quotidien lui serviront d'indices.