SONS-OF-ANARCHY-critique-series
Un univers de bikers, violent et sans concession, avec ses propres codes et valeurs. Sons of Anarchy c'est un peu "Les Soprano" sous le soleil avec des motos. On retrouve d’ailleurs des thèmes similaires notamment, la loi du clan, l’importance de la famille mais traités de manière différente.
L'histoire D'orphan black aurait pu être une simple usurpation d’identité, en effet, Sarah interprétée par "Tatiana Maslany" l’héroïne, une orpheline marginale, pauvre, un peu paumée, assiste à la mort de Beth, une inspectrice de police qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau.
continuum-serie-image
Une femme Kiera,"Rachel Nichols" une femme flic, de l'an 2077 se retrouve projetée à notre époque suite à une explosion programmée par des "terroristes", connu sous le nom de Liber8. Dans son époque, les gouvernements n'existent plus, ils sont tous tombés et les individus privés de leurs droits fondamentaux sont sous la coupe des multinationales, de mégas corporations, c'est donc un monde dirigé par une économie quasi orwellienne.
David S. Goyer co-auteur, scénariste des films " The Dark Knight Rises Trilogy, Man of Steel" où encore de la fameuse série "FlashFoward" vient de se lancer dans une nouvelle aventure Da Vinci's demons, une série qui mérite le détour. Après Spartacus la chaine câblée Starz vient de commander une seconde saison nous narrant la vie d'artiste, d'inventeur et de génie de Leonardo da Vinci.