sinbad-la-trilogie-de-ray-harryhausen-s-aventure-en-blu-ray-chez-sidonis-calysta-columbia-pictures

Sinbad : une trilogie de voyages en Blu-ray chez Sidonis Calysta

Dernière mise à jour:

Après L’île mystérieuse et Jason et les argonautes, Sidonis Calysta poursuit son travail d’édition consacré au génie des effets visuels et de l’animation, Ray Harryhausen, avec la sortie en coffret Blu-ray de la trilogie Sinbad.

L’Aventure, la vraie, haute en couleurs et fantaisies, par Hervé

Amateurs d’exotisme, d’aventures et de merveilleux, ces trois films sont faits pour vous ! Sidonis vous propose de voyager dans des mondes fantastiques aux côtés de Sinbad dans trois films cultes. Regarder la trilogie Sinbad, c’est la certitude de se retrouver devant des divertissements old school hauts en couleurs et de s’émerveiller face aux prouesses techniques relevées par Ray Harryhausen.

D’abord, plantons l’ambiance : des expéditions lointaines et périlleuses sur de grands voiliers, depuis les ports de l’Arabie des 1001 nuits jusqu’aux confins du monde. Une Bagdad mythique avec ses palais somptueux. Des sorciers (ou des sorcières), des maléfices, une princesse qui a rétréci, un prince changé en babouin, des temples cachés, des forces surnaturelles, un alchimiste grec, des cartes sur des parchemins ou dissimulées dans des médaillons, des rêves angoissants, et tant d’autres choses. Le tout saupoudré d’une pointe de sensualité, avec des princesses à demi-vêtues.

sinbad-un-voyage-fantastique-et-dangereux-columbia-pictures-sidonis-calysta
Un combat difficile attend Sinbad !

Dans Le 7ème Voyage de Sinbad, le célèbre marin doit accompagner un magicien sur une île peuplée de monstrueux cyclopes (et autres bestioles) pour y retrouver une lampe magique.

Le Voyage Fantastique de Sinbad est une course-poursuite maritime et mythologique entre le marin et un sorcier noir, Koura, qui tente de récupérer un médaillon. Celui-ci constitue la carte qui permet d’accéder à une source de pouvoir.

Enfin, Sinbad et l’Oeil du tigre, quant à lui, raconte comment l’aventurier va tenter de lever la malédiction jetée sur son ami le prince Kassim, transformé en babouin. Pour cela, il devra retrouver un magicien légendaire.

Même s’ils sont réalisés à presque vingt ans d’écart (de 1958 pour Le 7ème Voyage jusqu’en 1977 pour Sinbad et l’Oeil du tigre), la recette des trois films est similaire : un mélange savamment dosé d’aventures maritimes dans un monde des 1001 Nuits, avec des animaux fabuleux et des sorciers. Le rythme est soutenu et l’histoire permet de multiplier les scènes d’action et de nous offrir des effets spéciaux spectaculaires.

Car la véritable star de ces trois films, c’est bien entendu Ray Harryhausen, le concepteur des effets spéciaux. Avec un talent et une imagination rares, il donne vie à toute une faune fantastique et merveilleuse. Au fil des films, nous croisons des cyclopes, des rapaces à deux têtes, des dragons, des tigres à dents de sabre, une figure de proue qui a pris vie, un Minotaure, une déesse païenne à six bras, et tant d’autres choses encore. Non seulement l’animation est magnifique, mais l’interaction entre les créatures de Harryhausen et les personnages humains est remarquable. L’ensemble nous donne trois films d’aventures à grand spectacle indispensables aux amateurs de merveilleux.

sinbad-affronte-un-terrible-squelette-de-ray-harryhausen-columbia-pictures-sidonis-calysta
Gare au squelette !

Une édition Blu-ray loin d’être magique, par Benjamin

Déclarons-le de suite : le coffret proposé par Sidonis Calysta remet en question les attentes en termes de remasterisation et d’édition. Les deux premiers films sont proposés avec leurs précédents masters Sony/Columbia Pictures datant de 2008 et loin d’être exemplaires déjà à leur sortie. Tout de suite, deux problèmes se posent : concernant le premier, Le 7èmeVoyage de Sinbad (1958), le rendu est équivalent en termes de problèmes à celui de Jason et les argonautes même si celui-ci a une présentation légèrement meilleure. Rappelons que ce dernier a été réédité par Sidonis Calysta à partir d’un master datant de 2010. Ainsi l’image manque de définition sur l’ensemble du film et souffre de flou et d’une trop importante présence granuleuse sur de nombreux plans qui ne comportent pas toujours de trucages visuels (dont les techniques pouvaient justement faire perdre en précision visuelle). La copie alterne entre le médiocre, le correct, et de temps en temps quelques plans soignés. On remarquera un léger changement d’étalonnage opéré par l’éditeur. Le rendu des couleurs et de la lumière est ainsi plus doux et nuancé que sur la copie d’origine de Sony. Le deuxième film, Le Voyage fantastique de Sinbad (1974), est plus récent, le visionnage est un poil meilleur sans être incroyable. On retrouve toujours un problème de définition ainsi qu’un manque de puissance dans les couleurs. Le plus important problème réside dans le constat de dvdclassik.com : l’éditeur a repris un master daté qui ne respecte pas le format d’origine… Heureusement, Sinbad et l’œil du tigre est présenté dans son dernier et jeune master, le même utilisé que dans la récente édition anglaise d’Indicator et Powerhouse Films (2017) qui avait suscité alors beaucoup d’enthousiasme. Le métrage se présente dans une copie formidable malgré quelques imperfections naturelles (certains plans à effets spéciaux, entre autres). Quant au rendu sonore des films, les trois présentent des mixages relativement satisfaisants.

L’édition des trois films est d’autant plus bancale qu’elle manque cruellement de compléments. Les rares bonus sont par ailleurs présentés en SD : L’héritage de Ray Harryhausen, un document vidéo qui enchaîne les interviews de réalisateurs et créatifs conséquents du cinéma (Dennis Muren ; Stan Winston ; Phil Tippett ; Joe Dante) qui ont été bouleversés dans leur jeunesse par le travail de Ray Harryhausen. Ce dernier aurait ainsi fait battre les premières pulsations de cinéaste chez ces grands des grands. On découvrira avec plaisir un clip promotionnel d’époque, Et voici la… Dynamation !, qui revient non sans arguments commerciaux sur le procédé technique inventé par Ray Harryhausen pour briser la frontière entre les créatures de chair et celles artificielles nées dans l’imagination du maître inspiré et animées avec génie. On retrouve enfin les éternelles bandes-annonces.

sinbad-trilogie-ray-harryhausen-visuel-du-coffret-sidonis-calystaÀ 39,99 euros le coffret, on vous conseillerait de ne pas vous hâter dans son achat. Certes, on aimerait dire, comme pour Jason et les argonautes, que les films nous sont présentés dans leur meilleure copie à ce jour, bien au-dessus du DVD (et il faut insister sur le fait que le master de ce film est bien au-dessus du premier Sinbad). Mais cela n’est vrai que pour le troisième volet. Certains pourront peut-être dépasser ces problèmes par l’enchantement mis-en-scène dans ces récits d’aventures mythologiques. D’autres seront désarçonnés devant les conditions audiovisuelles portant et malmenant ce même enchantement. Enfin, notre observation du coffret est teintée d’une certaine déception tant on pouvait attendre d’une telle sortie.

Bande-Annonce – la collection Ray Harryhausen par Sidonis Calysta

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

3 Blu-ray – MPEG 4 – AVC – 1.66 :1, 1.78 :1, & 1.85 :1 – 16/9 – 1080p HD – Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 2.0 et 5.1 / Français DTS-HD Master Audio 2.0 et 5.1 – Sous-titres : Français – Durée : 89 mn, 105 mn et 113 mn ; Etats-Unis

COMPLÉMENTS

Le 7ème Voyage de Sinbad :
L’héritage de Ray Harryhausen (« The Harryhausen Legacy », 2008, 24’23 », VOST)
Et voici… la Dynamation ! (1958, 3’29 », VOST)
2 bandes-annonces (1958, 1’43 » + 3’22 », VO)
Le Voyage Fantastique de Sinbad :
Bande-annonce (1947, 2’47 », VO)
Sinbad et l’Oeil du Tigre :
Bande-annonce (1977, 2’10 », VO)

Sortie le 28 mars 2019. Prix de lancement : 39,99 €

Note des lecteurs2 Notes
2.5