outlander-critique-saison-3-Claire-Jamie-finale

Outlander saison 3 : des retrouvailles qui virent au naufrage

La saison 2 d’Outlander s’achevait sur les adieux déchirants de Claire et Jamie, quelques minutes avant le tumulte de la bataille de Culloden, laissant le spectateur en plein suspense. Forcément, l’enjeu de la saison 3 reposait donc sur les retrouvailles tant attendues entre les deux amants, ce qui tenait les fans au supplice !

Synopsis : 16 avril 1746. Alors que la terrible bataille de Culloden éclate, Jamie se prépare à mourir en héros et renvoie Claire dans son époque, en 1948. Après des adieux déchirants, cette dernière, alors enceinte lui, retrouve à contrecœur son premier mari, Frank, avec qui elle s’installe à Boston. Problème : de son côté, Jamie a survécu à la bataille et n’est plus que l’ombre de lui-même, tandis que Claire s’étiole peu à peu dans un mariage qui ne lui convient plus, rongée par le poids du secret et l’amour qu’elle éprouve encore pour son highlander écossais… Les deux « star-crossed lovers » vont-ils se retrouver ? 

Une attente insoutenable

Si Outlander fait rêver grâce à ses paysages d’Ecosse magnifiques, son folklore dépaysant, sa musique celtique, son ambiance mystique et ses péripéties haletantes, la série brille avant tout par l’intensité de l’histoire d’amour qu’elle raconte, cette romance aussi passionnée que fusionnelle entre Claire, une infirmière anglaise du XXe siècle, et Jamie, un highlander écossais du XVIIIe. Ces deux amants, séparés par deux cents ans d’Histoire, vibrent au rythme des mésaventures et des obstacles que le destin sème sur leur route pour mettre leur relation à l’épreuve. Ce ressort outlander-saison-3-Claire-Briannascénaristique central, qui reprend le topos romanesque des « star-crossed lovers » (amants maudits par les étoiles), est évidemment la première source de suspense de la série ; il tient le spectateur en haleine en s’amusant à sans cesse séparer et réunir les deux héros, pris au piège des affres d’un amour aussi impossible que torturé. Alors que les premières saisons mettaient en travers de leur chemin un redoutable ennemi (le terrible Jack Randall), ici, c’est la bataille de Culloden qui force à nouveau Claire et Jamie à se désunir. Renvoyée dans son époque en 1948, dans les bras d’un mari qu’elle n’aime plus et enceinte de Jamie, Claire est au supplice et ne parvient pas à oublier l’homme qu’elle a laissé derrière elle, sur le champ de bataille. Dès lors, une question se pose : Jamie a-t-il survécu ? Et surtout, comment les deux amants vont-ils braver la fatalité pour se retrouver ?

A partir de cet instant, la série joue avec nos nerfs en misant sur l’attente, dans les 6 premiers épisodes de sa saison 3. On suit d’une part le retour de Claire dans son foyer, ses retrouvailles -froides- avec Frank, son accouchement, son déménagement à Boston. Perdue et le cœur brisée, elle tente de tourner la page et de recommencer une nouvelle vie ailleurs, loin de l’Ecosse et des souvenirs, même si sa fille Brianna lui rappelle tous les jours l’existence de Jamie. Rongée par le regret et l’incertitude, Claire va de l’avant et garde tant bien que mal son secret pendant près de 20 ans : en apparence, elle forme un couple sans histoire avec Frank, mène une existence respectable, et passe même son diplôme de chirurgien, à une époque où la médecine était encore un bastion réservé aux hommes blancs. A ce titre, la série renoue d’ailleurs avec son féminisme légendaire en montrant à nouveau que Claire s’impose dans un milieu régi par les hommes, schéma qui rappelle le combat qu’elle a dû mener à son arrivée dans l’Ecosse de 1743 pour se faire respecter par une tribu de mâles a priori rustres et misogynes. Le racisme et la différence sont donc des thématiques qui, malgré le changement de décor radical, restent chères à Outlander.

D’autre part, une question nous torture : qu’est-il advenu de Jamie ? Comme Claire, le doute nous tenaille ! La série ne tarde pas à lever le voile sur la question, en nous montrant un Jamie ensanglanté et blessé sur le champ de outlander-saison-3-Jamiebataille, jonché des cadavres de ses compatriotes. Sur lui gît la dépouille de son pire ennemi : Randall. La fin d’une ère. Mais Jamie n’est pas au bout de ses peines. Désormais seul face à un futur incertain, il est rapidement capturé par les Anglais qui voient en lui un traître à la Couronne, un agitateur et un révolutionnaire. Entre moult menaces d’exécution, des années d’exil où il vit reclus en ermite et une longue peine d’emprisonnement, cet homme dévasté par le chagrin souffre et lutte pour se reconstruire dans un monde qu’il considère hostile. A noter que le personnage, muré dans la tourmente, prend un tournant intéressant qui renforce le sentiment d’empathie chez le spectateur. Pour autant, la chance tourne lorsque Jamie se lie d’amitié avec un soldat britannique et retrouve du réconfort dans les bras d’une femme qui lui donnera un fils illégitime, bâtard dont il confiera la garde à un homme de confiance, avant de partir (encore et toujours) monter une affaire à Édimbourg, où il deviendra imprimeur sous le nom d’Alexander Malcolm. Là aussi, 20 ans se sont écoulés.

Des retrouvailles expédiées

S’il était intéressant de voir évoluer en parallèle Claire et Jamie, cet effet d’attente, qui s’étale sur la moitié de la saison, finit par atteindre ses limites. Avouons-le, 6 épisodes pour faire monter l’excitation des fans en vue des retrouvailles de Claire et Jamie, c’est une mise en bouche qui traîne un peu en longueur ! Quel ne fût donc pas notre bonheur lorsqu’enfin Claire, après des années de recherches à travers les archives de (quasiment) toute la planète, retrouve, avec l’aide de sa fille et de son ami historien, la trace de Jamie ! Ni une ni deux, elle repart traverser les pierres, fébrile comme au premier jour de leur rencontre, prête une nouvelle fois à plonger dans l’inconnu. Propulsée deux siècles en arrière, elle réapparaît chez Jamie après une séparation de vingt ans : un choc pour nos deux amants, qui ont du mal à se réapprivoiser. Si la frénésie du moment ravive notre passion pour la série et renoue brièvement avec le romanesque de la saison 1, il s’en faut peu pour que la magie de cet instant tant attendu retombe comme un vieux soufflé.

Car problème : lorsqu’une série repose presque intégralement sur un couple confronté à l’adversité de la séparation, que faire pour donner du rebond à l’action quand l’enjeu central disparaît ? Une fois réunis, Claire et Jamie retombent rapidement dans leur « routine », et risquent d’être ennuyeux, écueil dont Outlander avait visiblement peur, puisqu’à peine les deux époux ont-ils le temps de se retrouver, que les péripéties les plus rocambolesques viennent à nouveau perturber leur bonheur fragile. La série craignait-elle de se figer dans l’immobilisme ? Toujours est-il qu’il transparaît dès lors une volonté démesurée de divertir qui enlève tout cachet à la suite de la saison, embourbée dans un amas de sous-intrigues aussi ridicules que décevantes, qui trahissent la nature même d’Outlander.

Le naufrage

Exit l’atmosphère mystérieuse et brumeuse de l’Ecosse : dans cette seconde moitié de saison, Claire et Jamie, qui doivent faire face au kidnapping brutal de leur neveu par des marins portugais, s’embarquent pour un grand périple à bord d’un navire censé les emmener jusqu’aux Caraïbes… Commence alors une succession de rebondissements qui, au lieu de nous faire vibrer, lassent rapidement par leur caractère outrancier, artificiel mais surtout répétitif, avec la reproduction de motifs scénaristiques éculés. Pour n’en citer que quelques uns : chasse au trésor, outlander-saison-3-Claire-Jamieséquestration de Claire sur un navire ennemi, énième séparation du couple, épidémie de typhus, naufrage de Claire sur une île déserte, 150ème arrestation de Jamie, cérémonie tribale dans la jungle africaine, sacrifices humains, prophétie à dormir debout, commerce triangulaire, tempête déchaînée et 2ème naufrage… La série rompt avec sa tradition romanesque pour nous emmener dans un univers à la croisée des mondes entre Pirates des Caraïbes et Robinson Crusoé, tentant de dissimuler le vide narratif et l’absence d’enjeux profonds par de vaines péripéties qui finissent par avoir raison de notre patience.

Même les derniers épisodes, qui réunissent à nouveau Claire et Jamie et qui font resurgir des fantômes du passé (l’étrange et dangereuse Geillis) tout en essayant de raviver le faste des saisons précédentes avec notamment une scène de bal qui fait écho à la scène versaillaise de la saison 2, ne parviennent pas à faire oublier le fiasco de cette fin de saison, incontestablement ratée… Dommage de nous avoir fait patienter fébrilement pendant 6 épisodes pour au final nous noyer sous une avalanche de rebondissements qui bafouent en tous points le fondement identitaire d’Outlander. Avec une ouverture qui laisse présager une saison 4 sous de nouveaux auspices pour Claire et Jamie, échoués sur le continent américain (en Virginie), reste à espérer que l’intrigue reprenne une voie plus authentique, mais tout porte à croire que le show se dirige de plus en plus vers une série d’aventures. Un virage à 360° qui pourra laisser certains fans de la première heure sur le bas côté, même si Outlander peut éventuellement partir à la conquête d’un nouveau public.

Outlander saison 3 : Bande-annonce VO

Outlander : Fiche technique

Création : Ronald D. Moore, d’après les romans de Diana Gabaldon
Réalisation : Brendan Maher, Jennifer Getzinger, Norma Bailey, Jennifer Getzinger, David Moore,  Charlotte Brändström, Matthew B. Roberts
Interprétation : Caitriona Balfe (Claire Randall Fraser) ; Sam Heughan  (James « Jamie » Fraser) ; Tobias Menzies (Frank Randall) ; Sophie Skelton (Brianna « Bree » Randall Mackenzie Fraser) ; John Bell (Ian Murray Jr.) ; Richard Rankin (Roger Wakefield)…
Décors : Jon Gary Steele
Costumes : Terry Dresbach
Photographie : Michael Swan, Neville Kidd, Stephen McNutt
Montage : Michael O’Halloran, Liza Cardinale, Melissa Lawson Cheung
Musique : Bear McCreary
Genres : Drame, Romance, Fantasy, Aventure, Historique
Diffuseur : Starz (Etats-Unis), W Network (Canada), Netflix (France)
Format de la saison : 13 épisodes de 60 minutes
Dates de diffusion en France : 11 septembre 2017 – 11 décembre 2017

Etats-Unis / Royaume-Uni- 2017

Redactrice LeMagduCiné
Plus d'articles
lintelligence-artificielle-une-revolution-critique
En quoi l’intelligence artificielle est-elle une révolution ?