critiques-series-game-of-thrones-femmes-de-fer

Game of Thrones, saison 8 : Le jeu des femmes de fer

L'évolution des personnages féminins, partie 1 : Arya, Brienne et Yara

Dernier mis à jour:

Seconde partie d’un dossier consacré aux femmes de Game of Thrones et leur évolution durant ces 8 saisons. Après s’être intéressé aux personnages de Cersei et Daenerys, dans l’évolution de leurs stéréotypes au fil des saisons, nous allons désormais nous pencher sur la caractérisation des personnages féminins du type Amazone avec Arya Stark, Brienne of Torth et Yara Greyjoy. Qui sont ces figures de femmes combattantes, guerrières que l’on assimile plus aux hommes par leur force et leur intelligence ? Sont-elles vraiment des personnages de femmes fortes ?

Les figures de femmes combattantes dans les séries

Les femmes combattantes de Game of Thrones sont bien loin des figures du passé comme Xena, la guerrière ou Wonder Woman. Dans les années 70, ces héroïnes en armure du petit écran étaient hyper-sexualisées, court vêtues et toujours bien coiffées. Elles se rapprochaient plus d’une figure de fantasme masculin que d’un véritable empowerment pour les femmes. C’est à partir des années 90, avec des séries comme Alias et Buffy contre les vampires, que les femmes combattantes adoptent plutôt des figures androgynes. Sans pour autant effacer toute féminité, les héroïnes des années 2000 mettront en avant leur force physique et leur intelligence plutôt que leur sex-appeal. La figure même de la femme combattante a donc évoluée avant d’être à l’image de celle qu’on connait désormais sur nos écrans, dans toute sa violence et sa force.

Les princesses combattantes dans Game of Thrones

Depuis 8 saisons, c’est dans un univers totalement misogyne que les femmes de Game of Thrones s’affirment comme personnages de femmes fortes. Qu’elles soient au pouvoir ou au combat, les femmes que l’on imaginait faibles et stéréotypées en saison 1 ont prouvé une véritable agency (capacité d’agir).

Parmi ces figures, trois d’entre elles sont des femmes combattantes qui ont retenu l’attention des spectateurs tant par leur pugnacité face aux hommes que par leur bravoure au combat. Retour sur l’évolution de Yara Greyjoy, Arya Stark et Brienne of Torth.

Yara Greyjoy

Yara Greyjoy est l’héritière du Trône de Sel. Fille de Balan Greyjoy, elle a été élevée comme un garçon après la mort/disparition de ses frères. Sa première apparition dans la saison 2 biaise l’idée que l’on aura d’une femme combattante. Loin d’être une princesse stéréotypée, c’est une capitaine de navire expérimentée qui adopte plutôt une tenue de combat qu’une robe en dentelle. Elle est surtout caractérisée par son courage, sa loyauté et sa détermination.

A la saison 4, en apprenant la situation d’otage de son petit frère, elle réunit ses meilleurs hommes pour partir attaquer Fort Terreur et délivrer Theon des griffes de Ramsay Bolton (voir la scène en dessous). A la mort de son père, en tant qu’unique héritière directe, elle revendique légitimement le Trône de Sel. Mais son oncle Euron, au prétexte que Yara n’est qu’une femme, s’accapare le pouvoir injustement. Pendant ce temps, face aux troubles qui animent Westeros, Yara décide de prêter allégeance à la Reine Daenerys en échange de son soutien pour détrôner Euron. Elle sait donc à la fois se battre et faire preuve de stratégie politique en choisissant bien ses alliés.

Alors que le Nord de Westeros n’est pas vraiment gay-friendly, son personnage affiche clairement son homosexualité. Comme les hommes de son équipage, elle passe du bon temps dans les bordels en compagnie de jeunes femmes. En saison 7, elle drague même ouvertement Ellaria Sand, connue pour être bisexuelle. C’est un véritable personnage de femme forte qui transgresse les codes car elle adopte les caractéristiques du genre masculin pour les rendre tout aussi légitimes en tant que personnage féminin (qui plus est, dans l’univers très sexué de Game of Thrones).

Brienne of Torth

Apparaissant pour la première fois sous son armure lors d’un joug, Brienne est LA femme chevalière de Westeros. Physique massif, cheveux blonds à la garçonne, elle rejette toute caractéristique féminine pour être considérée comme l’égale des hommes. Même si c’est une lady, elle est loin d’être à l’aise lorsqu’on l’accoutre d’une robe rose en dentelle (saison 3). Souvent sous-estimée à cause de son apparence, elle n’en reste pas moins susceptible quand on la rabaisse à son sexe. Seul Jaime Lannister, après avoir croisé l’épée avec elle, la considère avec respect et admiration au titre de chevalière.

Son personnage est plutôt le stéréotype du chevalier servant, mais au féminin. Elle fait preuve de loyauté et de dévouement à l’instar de Ned Stark, ce qui peut paraître naïf dans l’univers sans pitié de Game of Thrones. Par exemple, après avoir prêté le serment à Catelyn Stark de veiller sur ses filles, elle part à la recherche de Arya et Sansa et s’obstine à les aider malgré leur refus catégorique (jusqu’à la saison 6). Elle a un caractère plutôt solitaire et très coincé. Cependant, elle deviendra plus sociale aux cotés de Jaime Lannister.

C’est une femme capable de violence et de vengeance comme n’importe qu’elle combattante. En saison 4, elle défait le Limier -réputé invincible- pour récupérer vainement Arya (voir la scène de combat en dessous). Elle tue également Stannis Barathéon, fin saison 6, pour se venger de la mort de Renly Barathéon, dont elle était secrètement amoureuse. Enfin, en saison 8, elle survit à la bataille contre le Roi de la nuit aux cotés de Jaime. Sa force physique n’est donc pas à prouver. C’est un personnage de femme forte qui sait se battre, mais surtout protéger les siens.

Meilleure scène de combat de Brienne

Arya Stark

Si son personnage n’est pas tout de suite considéré comme celui d’une femme combattante c’est d’abord à cause de son jeune âge. En saison 1, Arya est une princesse Stark, mais différente de sa sœur Sansa. Elle évolue plutôt de figure de tomboy à celui de tueuse bad-ass en saison 8. Tout débute à la fin de la saison 1, lorsqu’elle assiste impuissante à la décapitation de son père, Ned Stark. Déjà pleine de rancœur envers Cersei Lannister, sa détermination à se venger va s’accroître après le meurtre de sa mère, Catelyn, et son frère Robb aux fameuses Red Wedding. A l’image d’une mini Kill Bill, elle établit sa liste de personnes à abattre.

Forcée de cacher sa véritable identité pour éviter de se faire tuer ou kidnapper, elle se déguise en garçon et se fait nommer Harry. Sa facilité à se déguiser facilement permet aussi de mieux transgresser les codes du genre. A défaut d’avoir une force physique, elle apprend à manier l’épée grâce à un maître d’arme réputé dès la saison 1. Mais c’est surtout l’art de la dissimulation qu’elle acquiert en devenant la disciple de Jaqer H’Ghar (sorte de Hitman mystique). Elle deviendra une Sans-visage, c’est-à-dire, une tueuse capable de changer complètement d’apparence physique. A la saison 6, elle prouve son potentiel de Sans-visage en assassinant incognito Meryn Trant et Walder Frey (voir la scène ci-dessous). A l’image de Mathilda dans Léon, la vengeance devient un seconde nature chez elle.

C’est dans la dernière saison qu’elle évolue vraiment aux yeux des fans. Enfin de retour à Winterfell, elle veut se battre aux cotés de son frère John, pour vaincre les Lannister. Elle n’est plus une petite fille et le prouve en affirmant ses désirs dans les bras de Gendry, son flirt de la saison 2. Depuis les premières saisons, elle s’est bâtie un moral et une détermination de fer, qui font d’elle une figure de femme combattante, doublée d’une lady vengeance.

Meilleure scène de vengeance d’Arya

Et les autres ?

Outre Arya, Brienne et Yara, la série dépeint aussi d’autres personnages secondaires de femmes combattantes.

La saison 5 nous dévoile les femmes de Dornes, dont la sulfureuse Ellaria Sand et ses filles, les Aspics des Sables. Des princesses du sud éduquées comme des guerrières, qu’importe leur genre. Mais aussi les sauvageonnes du Nord, qui sont loin d’être des femmes fragiles. On se rappelle d’Osha, mais surtout d’Ygritte et son franc parler. Malheureusement, la majorité de ces femmes sont mortes ou ne sont plus au casting de la dernière saison. Car au jeu du trône « on gagne ou on meurt » qu’importe qu’on soit homme ou femme.