plus-jamais-seul-alex-anwandter-critique

Plus Jamais Seul, un film d’Alex Anwandter : Critique

Quand la lumière d’une popstar se dissimule derrière l’ombre d’une caméra, voici ce que ça donne. Plus Jamais Seul, sorti ce mercredi 3 mai, est l’œuvre d’Alex Anwandter, un chanteur chilien qui a décidé de briser dans son premier long-métrage, le silence autour de l’homophobie.

Synopsis : Pablo, jeune lycée chilien, est victime d’une agression homophobe. Son père, bouleversé par cet acte discriminatoire, décide de consacrer ses jours à la défense de son fils.

Toucher du doigt l’universel

Créer une fiction à partir d’un épisode réel permettait d’ouvrir la discussion… Alex Anwandter.

andrew-bargsted-plus-jamais-seulEn 2012, à Santiago, un jeune homme est victime d’une agression homophobe dans laquelle il perd la vie. Ce garçon, nommé Daniel Zamudio, était fan d’Alex Anwandter. Profondément bouleversé par cette discrimination sociale, l’artiste a décidé de sortir sa plume, et d’écrire son histoire. Ce drame aux allures biographique, n’en est  pourtant pas un. La première partie centrée sur la vie de ce jeune homme, explore son quotidien, traversé par la découverte de sa passion pour le cabaret, son travestissement, ses émois amoureux… jusqu’au jour où tout bascule. Insultes, humiliation et violence gratuites, ces mots sont ceux d’une agression purement discriminatoire. Plus Jamais Seul retrace le destin de Pablo, jeune lycéen, devenu la victime de son orientation sexuelle. Loin d’être un cas isolé, ce film évoque avant tout un drame universel. Il concerne des milliers de personnes chaque jour et dans le monde.

J’avais le désir d’écrire cette histoire en m’éloignant le plus possible de la réalité, je ne voulais surtout pas faire une biographie. Alex Anwandter.

Survivre à la violence, voici le message que souhaitait faire passer Alex Anwandter. Le changement de point vue qui apparaît à la seconde moitié du film, renforce cette volonté d’attirer le regard sur la reconstruction d’une vie, face à un traumatisme. Après s’être premièrement centrée sur le jeune homme, la caméra change de sujet. Nous y découvrons la quotidien d’un père, partagé entre la solitude et l’espoir.  Cette réalité pourrait être celle de n’importe quelle personne sur terre. Cette universalité, conforme à la volonté d’Alex Anwandter, permet de faciliter l’identification des spectateurs. Détourner le regard ou faire face à la violence ? C’est par le biais du choc émotionnel que le réalisateur espère rendre compte de l’immoralité de la situation, et c’est pour cette raison que la scène de l’agression a notamment été travaillée sur la durée. Nous pourrions penser que Plus Jamais Seul est un film militant, s’engageant fermement dans une lutte anti-discriminatoire. Pourtant, le réalisateur semble avoir contourné cette idée, en décidant d’apporter à son drame, un message de tolérance

andrew-bargsted-jaime-leva-plus-jamais-seulEn dehors de sa beauté morale, Plus Jamais Seul connaît des limites. Une longueur omniprésente dans le scénario plonge le spectateur dans une certaine lassitude. Cette paresse était-elle indispensable pour toucher du doigt la gravité du problème ? Même si la logique voudrait que ce drame s’inscrive dans une certaine lenteur, la redondance du schéma narratif semble quelque peu tuer lémotion. Et pourtant, Plus Jamais Seul reste un film fort. Ce n’est pas seulement une histoire de combat, mais c’est aussi et surtout une histoire de lien, d’homme à homme, de père en fils.

La relation père-fils renvoie à deux générations en effet mais c’est aussi une métaphore de la transmission de la masculinité : être un homme, qu’est-ce que cela implique ? Qu’est-ce qui se transmet dans une lignée d’hommes ? Alex Anwandter.

Désormais rangé dans la catégorie des artistes polyvalents, Alex Anwandter réussit à délivrer à travers Plus Jamais Seul, un message d’espoir sur lequel est inscrit un unique mot, liberté.  

Plus Jamais Seul : Bande-annonce

https://www.youtube.com/watch?v=OrIGRN6CHaI

Plus Jamais Seul : Fiche Technique

Titre oginal : Nunca vas a estar solo
Réalisateur : Alex Anwandter
Scénariste : Alex Anwandter
Casting : Sergio Hernandez, Andrew Bargsted, Jaime Leva, Antonia Zegers, Benjamin Westfall, Gabriela Hernández, Edgardo Bruna, Astrid Roldan…
Compositeur : Alex Anwandter
Image : Mattias Illanes
Son : Diego Aguilar
Décors : Andrea Contreras
Costumes : Natalia Geisse
Maquillage : Michelle Cervera
Montage : Felipe Galvez, Alex Anwandter
Mixage : Roberto Espinoza
Distribution : Epicentre Films
Une production : 5AM et Araucaria Cine
Genre : Drame, Action
Durée : 1h21
Date de Sortie : 3 Mai 2017

Chili – 2016

Redactrice LeMagduCiné
Plus d'articles
Manga-critique-livre
« Manga » : tour d’horizon