Monuments Men, de George Clooney : Critique du film

Monuments-Men-matt-damon-cate-blanchett

Monuments men est un film inspirée de fait réel, en effet il est basé sur le roman de Robert Edsel, qui narre l’histoire d’une brigade de 7 hommes, essentiellement des conservateurs de musées, des restaurateurs, des historiens américains et européens partis au front récupérer des œuvres d’arts pillés par les Nazis dans l’Europe de 1944, au lendemain du débarquement des Alliés.

«Une génération peut être décimée, ses maisons rasées, elle se relèvera. Mais détruire l’histoire des gens, détruire leurs œuvres, c’est nier qu’ils ont existé. C’est ce que veut Hitler. C’est pour cela qu’on se bat»

Une réflexion de base plus qu’intéressante, sur le rôle de l’art dans nos sociétés, surtout en temps de crises, et c’est Georges Cloney, l’une des figures emblématiques du cinéma hollywoodien qui s’attèle à la tache, nous conter les aventures de ses hommes prêts à risquer leurs vies afin de sauver une part du patrimoine de l’humanité. Un acteur connu pour ses engagements, un casting de choc et une histoire de base plus que passionnante, voilà de quoi rendre cela très alléchant…Monuments men utilise la guerre comme toile de fond, pour montrer l’importance de l’art, la passion de la culture, une noble cause, une quête…

Malheureusement Monuments Men échoue à mettre en image, cette ivresse de l’art, le long métrage n’arrive pas à donner vie aux œuvres d’arts pour en faire un personnage à part entière. Malgré les monologues appuyés prononcés d’une voix grave par Georges Cloney sur l’importance vitale de l’art pour l’humanité, l’objet de son amour reste inerte. Le film n’arrive pas à communiquer cette quête, il ne transmet pas cette émotion vivante, à la différence des seigneurs des anneaux, où l’anneau est rendu vivant, avec tout sa portée symbolique.

Pourtant il y avait de quoi faire, la destruction d’œuvre est la marque de toutes ses idéologies totalitaires cherchant à éliminer les preuves de l’existence de civilisation entière pour imposer leurs idéologies. Ce manque de profondeur d’un film oscillant entre plusieurs genres provoque la déception, l’approche est bien trop scolaire alors que le sujet est d’un grand intérêt. Certes, on retrouve dans ce film, l’esprit bon enfant de ses grands films classiques comme (La Grande Evasion ou Les Canons de Navarone) mais le rythme est trop décousu, l’action trop molle et surtout Monuments Men ne suscite aucune empathie pour les œuvres elles-mêmes, elles sont réduites à des paquets.

La traque, la course se réduit en une enquête sans suspense, sans énergie, George Clooney et son coscénariste Grant Heslov (Good Night and Good LuckThe Ides of March) n’ont pas su exploiter un casting pourtant talentueux, Cate Blanchett, Matt Damon, Bill Murray, John Goodman, Jean Dujardin, que du beau monde… Reste les touches d’humour qui font mouche, et une réflexion sur l’importance de l’art, la place accorder à la place de l’art, après tout une civilisation sans art serait bien fade, sans couleurs…The Monuments Men est un divertissement au ton Léger, nourrie d’une réflexion sur l’art même si le film n’est pas à la hauteur de son ambition.

Synopsis : La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. Monuments Men est inspiré de ce qui s’est réellement passé. En pleine Seconde Guerre mondiale, sept hommes qui sont tout sauf des soldats – des directeurs et des conservateurs de musées, des artistes, des architectes, et des historiens d’art – se jettent au cœur du conflit pour aller sauver des œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Mais ces trésors sont cachés en plein territoire ennemi, et leurs chances de réussir sont infimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…

 Fiche technique : Monuments Men

Titre original : The Monuments Men
Scénario : George Clooney,Grant Heslov
D’après le livre de : Bret Witter,Robert M. Edsel
Réalisateur : George Clooney
Genre : Historique, guerre, aventure
Casting : George Clooney (Stokes), Matt Damon (Granger), John Goodman (Garfield), Bill Murray (Campbell), Jean Dujardin (Jean-Claude), Dimitri Leonidas (Epstein), Bob Balaban (Savitz), Cate Blanchett (Claire), Hugh Bonneville (Jeffries)…
Sortie en salles : 12 mars 2014
Nationalité : USA
Durée : 1h58
Budget : 70 millions $
Montage : Stephen Mirrione
Photographie : Phedon Papamichael
Musique : Alexandre Desplat

Plus d'articles
Adaptation-et-bande-dessinee-critique-livre-jan-baetens-elogedelafidelite
« Adaptation et bande dessinée » : fidélité, distance, réappropriation