Perdus-dans-le-futur-Pieges-critique-bd

« Piégés » dans un futur déshumanisé

Le scénariste Damian et le dessinateur Alex Fuentes publient le second tome de Perdus dans le futur aux éditions Dupuis. On y retrouve de jeunes adolescents confrontés aux affres post-apocalyptiques de la société des écrans…

Piero, Sara, Mei, Arnold et Driss, jeunes lycéens unis dans l’épreuve, ont effectué un saut temporel les ayant expédiés auprès des Templiers, réfugiés dans un futur pour le moins étrange. Avec peine, ils ont réussi à s’en extraire pour rejoindre leur monde… Du moins, c’est ce qu’ils espéraient, mais ce second tome, intitulé « Piégés », les cantonne cette fois dans un avenir privé d’adultes, où ils séjournent sans joie dans un parc d’attractions dépeuplé, tandis qu’au-dehors, les humains prisonniers de mondes virtuels n’ont pas su prendre à temps la pleine mesure du drame qui se jouait sous leur fenêtre. Beaucoup sont ainsi décédés dans leur canapé, leurs lunettes VR vissées sur le nez…

Voilà donc le groupe de jeunes héros en 2112, dans une réalité où l’humanité a succombé à l’apocalypse écologique et à la prolifération des écrans. Là où l’épisode inaugural se penchait volontiers sur le harcèlement et les effets de groupe, cette suite se montre plus critique vis-à-vis des nouvelles technologies, tout en conservant ce qui faisait l’étoffe de la série : l’action, l’humour, les épopées initiatrices. « Seuls les quelques adultes qui ont pu s’éloigner à temps du monde digital sont parvenus à survivre », prévient-on Piero et ses nouveaux amis. Il ne reste dès lors plus à ces jeunes héros qu’à corriger la formule censée les ramener chez eux et à prévenir l’humanité de la funeste destinée qui l’attend. Mais les choses ne seront bien entendu pas aussi simples…

Ainsi, dans une ambiance post-apocalyptique rappelant parfois The Walking Dead (les quartiers abandonnés et leurs maisons visitées afin de trouver des produits de première nécessité), on découvre comment la société des écrans a profondément affecté la psychologie humaine. « Ces enfants ont grandi tout seuls. Leurs parents passaient leur temps connectés. Sans presque aucune interaction humaine. Sans limites. Leur niveau d’empathie est pratiquement nul. » Pour Piero, Sara, Mei, Arnold et Driss, le chemin vers leur époque est parsemé d’embûches. Il passe par un agriculteur gardant jalousement ses récoltes, par des bandes organisées ensauvagées s’imaginant dans un jeu vidéo et, naturellement, par l’apprivoisement d’un univers inconnu aux codes insoupçonnés. L’ensemble est prenant, plutôt ingénieux et toujours très agréable sur le plan graphique.

Perdus dans le futur : Piégés, Damian et Alex Fuentes
Dupuis, mars 2022, 112 pages

Note des lecteurs0 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray