retrospective-noel-carol-todd-haynes

Rétrospective Films de Noël : les comédies romantiques

Le mois de décembre a déjà bien commencé et le temps est venu pour Le Mag du ciné de consacrer une rétrospective aux films de Noël. Au chaud sous la couette ou sous un plaid, une tasse de thé ou de chocolat dans les mains pour se réchauffer et faisons un tour d’horizon des films que la rédaction a choisis pour illustrer cette période de fêtes.

Qui n’a jamais passé quelques minutes ou quelques heures à se laisser tenter par une comédie typique de Noël où deux âmes sœurs se trouvent ou se retrouvent, où les miracles pleuvent ? Nombreuses sont les comédies romantiques dont le but est de faire rêver les amoureux de l’amour à la Saint Valentin, mais la période des fêtes de Noël est tout aussi importante pour faire briller les yeux des adultes en quête d’amour et de magie. Les téléfilms connaissent par cœur la méthode pour réchauffer les cœurs un tant soit peu tristes ou solitaires. Une femme célibataire va tomber par hasard sur l’homme qui lui est destiné et le reste, c’est la magie de Noël qui s’en charge. Des fois, cela fonctionne plutôt bien et la bulle de coton fait son effet durant 90 minutes au moins, mais parfois, les clichés prennent l’ampleur sur la rêverie pour sortir totalement les téléspectateurs de la réalité. Évidemment, lorsque l’on pose nos yeux sur ces comédies, on oublie un petit peu le côté artistique et intellectuel pour se laisser emporter par notre cœur d’adolescent en quête d’amour, ou même celui de l’enfant qui demeure en nous et attend un miracle de Noël. Les productions en jouent un peu trop parfois et poussent la niaiserie si loin que l’on ne peut même plus rêver. Les films viennent et reviennent sur les écrans, chaque année, les chaînes de télévision nous resservent la même formule et pourtant, il y en a certains dont on se lasse jamais.  

Certaines comédies romantiques refleurissent d’ailleurs le genre avec des histoires sensées ou en tout cas qui fonctionnent sans trop prendre les spectateurs pour des idiots. Love Actually est l’exemple parfait de la comédie dont on a besoin à Noël. Rituel pour certains, exceptionnel pour d’autres, le film mythique de Richard Curtis joue avec les propres codes de sa catégorie. Il remplace un couple par neuf histoires d’amour en proposant une œuvre chorale où les intrigues et les personnages s’entremêlent pour créer un ensemble aussi beau que drôle. Hugh Grant, Keira Knightley, Alan Rickman, Emma Thompson, Colin Firth, le casting parfait pour porter une comédie romantique au plus haut et surtout faire durer sa reconnaissance dans le temps. On ne sait pas si Richard Curtis est l’homme le plus romantique de tous les temps, il est en tout cas l’homme à l’origine de nombreuses comédies de ce genre. Scénariste de Quatre mariages et un enterrement puis Coup de Foudre à Notting Hills et encore les deux premiers opus de la célèbre Bridget Jones, amoureux de l’amour ou non, sa compétence pour le raconter ne fait nul doute.

Autre figure du romantisme à l’écran, Hugh Grant, que l’on retrouve dans tous ces films s’est imposé comme un grand séducteur dans Le Journal de Bridget Jones notamment. Regard de braise, sourire en coin et toujours très chic, l’acteur d’origine écossaise a fait trembler bien des cœurs au cinéma. Mais la série de films portée par Renée Zellweger a eu son lot de candidats pour faire succomber la grande gaffeuse des films de Noël. Colin Firth et Patrick Dempsey, dernier en date, ont chacun leur tour fait valser le cœur de la célibataire que toute une génération a suivi. Les années passent et le public répond toujours présent pour suivre les aventures de la maladroite par excellence en amour. D’un comique de situation sans faille aux situations les plus banales, l’héroïne britannique a su trouver le cœur des fans qui, pour une fois, avaient quelqu’un à qui s’identifier lors de cette période et de manière même plus durable.

bridget-jones-retrospectives-films-de-noel-renee-zellweger

Pas de limite pour les plaisirs coupables de Noël, les comédies romantiques ont des ressources. The Holiday fait d’ailleurs largement partie de ces films que l’on regarde recroquevillé sous un plaid. Cameron Diaz donne la réplique à Jude Law et Kate Winslet pour proposer un conte qui change un peu des standards. Les dialogues entre le personnage d’Iris et Arthur introduisent un peu de profondeur et de réflexion sur des situations souvent banales dans le genre filmique qu’est la comédie romantique et cela fait du bien. Comment ne pas être émerveillé devant le chalet cosy et chaleureux que l’on voit dans le film ? Le décor ne pouvait pas mieux correspondre à la période. Et les musiques de Hans Zimmer viennent ajouter un peu de magie au film alors que les scènes ringardes et clichées nous entraînent dans la douceur d’une histoire d’amour. Alors malgré l’absence de surprise, et les codes très traditionnels du genre respectés à la lettre, The Holiday entre dans la liste des films qui réchauffent le cœur à Noël.

Mais l’un de ceux qui a le plus bouleversé le public ces derniers temps, c’est bel et bien Carol de Todd Haynes. Très différent des films précédents et dans une émotion plus intense, les spectateurs assistent à une rencontre entre deux femmes dans un magasin de jouets. La magie opère de tous les côtés. Les parents viennent acheter les cadeaux, les jouets ornent le magasin, les enfants courent partout mais la scène qui nous fait rêver c’est ce regard. Ce fameux regard échangé entre Carol et Thérèse et les cœurs s’emballent. Magie de Noël, coup de foudre ou vraie rencontre ? Il semble que les trois s’associent pour se lancer dans une histoire d’amour aussi tendre que la neige qui tombe un 24 décembre. Et pour cause, malgré l’intrigue plutôt grave en toile de fond à cause du mari de la protagoniste, le public voit se dérouler devant lui des scènes d’une grande beauté que la période hivernale ne fait que sublimer. Que ce soit lors de quelques photos volées quand Carol va chercher un sapin ou bien lorsque Thérèse se rend chez elle et que l’esprit de Noël règne dans la maison grâce à la décoration et à sa fille, le film fait de l’amour une magie très ensorcelante à laquelle Noël ajoute bien des éclats.

Alors bien sûr, Love Actually est l’une des comédies romantiques les plus incontournables en cette période de Noël par son humour et sa perception de l’amour, mais chacun de ces films a son mot à dire et son miracle à offrir. Pour petits et grands, le choix est grand. Carol étant le dernier en date dans un registre bien plus dramatique, il est pourtant celui où l’amour est le plus délicatement filmé. Une chose est sûre, la saison des plaids et des chocolats chauds est belle et bien ouverte !

Responsable Cinéma LeMagduCiné
Plus d'articles
Francois-Truffaut-critique-bd
« François Truffaut » : une vie en vignettes