film-vesper-acteurs

Interview de Götz Otto, Agnès Godey pour le film Vesper de Keyvan Sheikhalishahi

Sélectionné au Festival du court métrage indépendant de Londres 2017, Vesper est le premier film professionnel de Keyvan Sheikhalishahi. Après la première projection privée, à laquelle l’auteur nous a chaleureusement conviés, il s’est entretenu avec nous en compagnie de son casting trois étoiles…

1) Extraits de l’interview (vidéo complète en fin d’article) :

Vous parliez de votre amour pour Hitchcock ou Paul Verhoeven, mais on sent également énormément l’influence du David Lynch de Mulholland Drive, est-ce un film que vous aimez ?

Keyvan Sheikhalishahi (auteur-réalisateur/acteur) : Mulholland Drive était un film révélateur pour moi, ça m’a bouleversé et transcendé… C’est un film déclencheur de ce que je veux faire dans le cinéma…

Comment êtes vous arrivés sur ce projet et qu’est-ce qui vous a motivés à travailler avec un réalisateur dont c’est le premier film professionnel ?

Götz Otto (acteur) : Le scénario est dense et compliqué… C’est une grande chance pour moi de tourner dans un film avec beaucoup d’espoir et d’énergie…

Agnès Godey (actrice) : …J’adore l’univers Hitchcokien et les méandres psychologiques… Keyvan, je pense, emporte tout le monde…

Si vous ne deviez plus tourner qu’un film, quel en serait le genre et le réalisateur rêvé ?

Götz Otto : Retravailler avec Steven Spielberg dans un rôle plus grand (Götz était un officier nazi dans La liste de Schindler) car c’était vraiment une expérience extraordinaire pour moi…

Et vous Keyvan, si vous ne deviez plus tourner qu’un film, quel en serait le genre ?

Keyvan Sheikhalishahi : Le thriller psychologique…

2) Retour en arrière sur les carrières respectives de nos trois hôtes :

Keyvan Sheikhalishahi réalise des courts métrages depuis l’âge de onze ans. En 2014, son film amateur Turba impressionne par sa maîtrise technique. Deux ans plus tard, le jeune auteur revient aux commandes de Vesper, court métrage naviguant dans les eaux troubles du thriller psychologique. Keyvan est cette fois entouré de professionnels comme Jean-Claude Aumont à la photographie tandis que le géant allemand Götz Otto et l’actrice Agnès Godey s’affrontent aux côtés du cinéaste qui interprète le neveu du couple.

Götz Otto est un acteur Allemand qui a déjà à son actif plus de 60 longs métrages. Sa taille (1m98) un peu handicapante pour trouver des rôles (comme il nous l’avoue dans notre interview), lui a quand même permis de jouer aux États-Unis dans les remarquables La liste de Schindler, La chute ou en vilain blond contre le flegmatique et retors Pierce- 007 -Brosnan dans Tomorrow never dies. En France, il a récemment participé aux derniers épisodes des Visiteurs ainsi qu’au Astérix et Obélix : au service de sa majesté. Dans Vesper, il incarne Walter, figure inquiétante qui tourne autour de Marge.

Agnès Godey est une actrice vue principalement dans des web-séries, des téléfilms et au cinéma auprès notamment de Jean-Pierre Mocky dans Tu es si jolie ce soir. En blonde mystérieuse dans Vesper, elle fait immédiatement penser aux héroïnes d’Hitchcock, de De Palma et David Lynch.

3) Vesper le film : impressions à chaud :

Le premier court métrage professionnel de Keyvan (18 printemps seulement) en dit long sur sa capacité et son envie de créer une ambiance mystérieuse. Inspiré selon lui par les films d’Hitchcock et les thrillers vénéneux de Paul Verhoeven, les premières scènes de Vesper rappellent surtout le David Lynch de Mulholland Drive.

Qui est Marge, pourquoi est-elle hantée par des rêves d’étoiles et par la silhouette imposante de Walter (Götz Otto magnétique et charismatique en diable crève l’écran) ? Qu’est-il arrivé au neveu du couple ? Qui sont le coupable et la victime dans ce jeu de pistes mental ?

Keyvan mélange rêves, réalité et fantasmes dans une succession de séquences magnifiquement mises en scène. L’auteur sème ses indices sans apporter de réponses claires à son puzzle psychologique. Avant de nous montrer son film, Keyvan nous a rappelé sa note d’intention, son désir : illustrer la façon dont une personne se remet (ou non) d’un événement traumatique. Chacun sera donc libre de se faire son idée sur les personnages, ce qui s’est passé entre eux et si l’on est dans la réalité ou perdu dans les dédales émotionnels d’une femme brisée (Impeccable Agnès Godey).

Si le format du court (23 minutes) limite un peu le développement des personnages et surtout de l’intrigue, une chose est sûre, la carrière du jeune Keyvan Sheikhalishahi ne fait que commencer. Sa maîtrise technique et son ambition de raconter des histoires complexes en font un jeune espoir à suivre de près.

Retrouvez notre entrevue exclusive lors de la première projection privée du film avec le réalisateur et ses deux acteurs étoiles.

Redacteur LeMagduCiné