Souvenirs de Marnie, un film de Hiromasa Yonebayashi : Critique

souvenirs-de-marnie-animation-Hiromasa-Yonebayashi

Critique de Souvenirs de Marnie

Synopsis : Anna, une petite fille, est envoyée en vacances par sa mère adoptive chez de la famille pour prendre l’air et se reposer. Là-bas, elle fait la connaissance de Marnie, fille de son âge aux longs cheveux blonds.

Marnie et Anna, des amies pour la vie

Souvenirs de Marnie est le dernier film du studio Ghibli, voire le dernier tout court. A sa sortie en Juillet 2014 au Japon, ce fût un flop, comme Le Conte de la princesse Kaguya et avec la retraite d’Hayao Miyazaki, après son Le vent se lève, le studio pourrait ne pas se remettre de cette dernière déconvenue. C’est le second film d’Hiromasa Yonebayashi, après Arrietty et le petit monde des Chapardeurs (2011), qui fût un succès critique et financier. L’histoire est inspirée du roman When Marnie was there de Joan G. Robinson.

La première partie, avec la découverte du personnage d’Anna, est particulièrement réussie. Cette jeune fille, mal dans sa peau, souffrant d’être adoptée, tout en étant fille unique, se réfugie dans le dessin pour oublier sa vie. Mais après une forte crise d’asthme, sa mère adoptive l’envoie reprendre des forces à la campagne, chez sa tante et son oncle.

On retrouve la simplicité des films du studio Ghibli, avec l’éloge de la vie au grand air, loin de ses grandes villes polluées, détruisant le métabolisme de l’être humain, tout en le rendant superficiel. Ce village en bord de mer, semble d’un autre temps, absence de technologies modernes : télévision, ordinateurs et portables. Mais aussi une nourriture plus saine : légumes et poissons, péchés et cultivés par eux-mêmes. Anna trouve rapidement ses marques dans cet univers, même si les filles de son âge, la perturbent toujours autant, par leurs conversations futiles et leurs rêves d’un ailleurs meilleur, dans une grande ville avec de beaux garçons.

Elle est attirée par une vieille maison abandonnée en bord de mer. Elle en rêve même et ne peut s’empêcher de s’y rendre, malgré la marée. Elle va y faire la connaissance de Marnie et devenir son amie. Dès cet instant, le film bascule dans la mièvrerie, avec ses deux amies passant leurs temps, à se prendre dans les bras et en se disant des mots doux, encore et encore…. Cela devient lassant, long et forcément ennuyeux. Les films du studio Ghibli ont la particularité, de satisfaire aussi bien, le public adulte, que celui des enfants. Ce n’est pas le cas cette fois-ci, du moins dans la seconde partie.

Malgré une trame trop prévisible, le film n’est pas dénué de tendresse. On est ému, face aux événements se déroulant dans les dernières minutes. Même si la poésie est moins présente, si le fantastique est trop classique, si les personnages sont rares et caricaturaux, malgré une affection particulière pour Toichi. Hiromasa Yonebayashi ne fait ni preuve d’imagination, ni d’audace. On se laisse porter par la beauté de l’animation, de cette douce musique, englobant parfaitement chacune des images, tout en restant discrète.

Souvenirs de Marnie est malgré tout, un film de bonne facture, mais le studio Ghibli ne semble plus en mesure de fédérer un large public. Les périodes fastes, aussi bien artistiques, que commerciales, semblent révolues. On sent une perte d’identité dans ses dernières productions, malgré des thèmes récurrents, dont la nature reste le plus fort. Ce dernier film est-il le chant du cygne ? Ce serait dommage de disparaître sur cette dernière note manquant de résonance.

Souvenirs de Marnie (Omoide no Marnie) – Bande annonce

Fiche technique : Souvenirs de Marnie

Omoide No Mani
Japon – 2014
Réalisation : Hiromasa Yonebayashi
Scénario : Keiko Niwa, Masashi Andō et Hiromasa Yonebayashi
Distribution : Sara Takatsuki (Anna Sasaki), Nanako Matsushima (Yoriko), Susumu Terajima (Kiyomasa Oiwa), Toshie Negishi (Setsu Oiwa),Ryôko Moriyama (La veille dame), Kazuko Yoshiyuki (Nan), Hitomi Kuroki (Hisako)..
Musique : Takatsugu Muramatsu
Production : Yoshiaki Nishimura et Toshio Suzuki
Sociétés de production : Studio Ghibli et Walt Disney Studios Entertainment
Société de distribution : Tōhō
Genre : Animation
Durée : 103 minutes
Date de sortie française : 14 Janvier 2015

Plus d'articles
musique-mr-robot-mac-quayle-tracklist-bo-serie
Les hackers représentés dans les films vs les véritables pirates informatiques