Dans-le-ventre-du-Dragon-critique-bd-2

« Xiu » : dans les entrailles de la bête

Second tome du triptyque Dans le ventre du Dragon, « Xiu » réunit Mathieu Gabella et Christophe Swal pour donner suite aux aventures de Phyl, Xiu et Udo, à l’intérieur d’une créature gigantesque aux pouvoirs encore insoupçonnés.

Au départ, il y avait Phylogène d’Esquamate, fils de scientifiques dracologues, Wei, pirate chinois capable de dresser les dragons, sa sœur Xiu, placée au centre de ce tome, et Udo von Winkelried, descendant d’une lignée de chasseurs de dragons. Tous ont convergé dans un même but : terrasser un cracheur de feu géant. Pour y parvenir, ils n’avaient d’autre choix que de pénétrer à l’intérieur de la créature, le début d’une aventure menée tambour battant, seulement entrecoupée par les flashbacks d’exposition qui donnent de la chair aux différents protagonistes.

L’univers de Dans le ventre du Dragon comporte quelques particularités éventées dès le premier tome : les écailles de dragon se transforment en or après leur mort, leurs excréments constituent des pierres précieuses et la draconnite permet de communiquer par le regard. Dans un album aux teintes jaunes-orange dominantes, les protagonistes mis en scène par Mathieu Gabella et Christophe Swal vont faire la rencontre, dans les entrailles de la bête, avec les Salamandres, des hommes avalés par le dragon, transformés par lui (en s’adaptant à leur environnement à la faveur de la pierre philosophale) et concourant désormais à sa survie.

On comprend tôt que les intentions des uns s’inscrivent à rebours de celles des autres – et qu’un conflit est dès lors sur le point d’éclater. Assistant au « grand œuvre », Xiu et ses amis vont découvrir le rôle prépondérant de la créature qui les a absorbés en même temps que le lecteur, lui, scrute son horizon intérieur, avec force détails. Ces péripéties forment un arc narratif qui alterne avec l’histoire de Xiu, une tragédie familiale où la tutelle paternelle, le mariage arrangé ou encore l’hybridation via la maternité auront pignon sur rue.

Rythmé, installant définitivement l’intrigue, ce second tome de Dans le ventre du Dragon se conforme à son prédécesseur, en donnant de la chair à des personnages auxquels les auteurs font vivre des aventures excitantes. Il faudra toutefois attendre le troisième et dernier volume pour juger de la consistance d’un triptyque agréable mais quelque peu lacunaire.

Dans le ventre du Dragon : Xiu, Mathieu Gabella et Christophe Swal
Glénat, mai 2022, 48 pages

Note des lecteurs0 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray