Friedkin-film-Sorcerer-seance-cinema-plage-cannes-2016

Cannes 2016: Projection du mythique Sorcerer au Cinéma de la Plage

Projection de la version restaurée « Sorcerer » (Le Convoi de la peur) au Cinéma de la Plage.

               La journée du jeudi 19 mai 2016 a été marquée par la double présence du maître William Friedkin. D’abord littérale lors de sa leçon de cinéma – ou masterclass (que vous pouvez retrouver ici) -, puis avec la projection d’un des chefs d’œuvre de sa filmographie et même au-Sorcerer-roy-scheiderdelà de celle-ci, du cinéma, Sorcerer. ou le Convoi de la peur, dans sa Director’s Cut ou Version Remasterisée. Deuxième adaptation du roman Le Salaire de la Peur de Georges Arnaud après celle éponyme de Henri-George Clouzot (à qui le film est d’ailleurs est dédié), réalisé en 1977, Sorcerer est à sa sortie un échec commercial. Notamment parce-qu’il sort une semaine après Star Wars de George Lucas, dont le succès international ne cesse de durer. Mais le temps aura gagné contre l’insuccès de l’époque. Le récit suit l’aventure de trois individus fuyant chacun leurs propres ennemis (le personnage de Roy Scheider fuit des gangsters qu’il a volé ; celui de Bruno Cremer la justice française, plus précisément des dettes impossibles à rembourser). Tous sont venus s’exiler en Amérique du Sud. Avec un autre individu, un homme de confession juive venu se venger d’un ancien nazi, ils acceptent un travail dangereux : transporter des explosifs hautement instables jusqu’à un site de forage de pétrole accidenté, afin de refermer le puit en feu. Commence alors le récit d’un voyage infernal, sale, usant, mystique, psychologique, parfois amical, transcendant, sorcerer-camionfou, humain.

            Pendant la séance, assis sur l’espace clos du Festival, ou posé à même le sable sur la plage sur les côtés, ou encore plus haut sur le trottoir de la croisette, le public était captivé, presque hypnotisé par l’œuvre de Friedkin. Le générique de fin arrive et les applaudissements fusent. Si Friedkin n’a pas pu venir présenter le film avant la projection, les spectateurs eux, étaient bel et bien au rendez-vous, nombreux, venus découvrir ou revoir sur grand écran, dans ce mode de vision si particulier de la plage, l’odyssée signée Friedkin. Si les séances-plages auront décidément été un succès cette année, ce jeudi 19 mai 2016 aura été celui de William Friedkin.

Sorcerer : Bande-annonce