critique-the-100-saison-4-jason-rothenberg

The 100 saison 4, une série de Jason Rothenberg : Critique

Pas de répit pour Skaikru, car à peine une menace éliminée qu’une autre survient. The 100 saison 4 continue dans une direction plus sombre et  ne va pas épargner ses personnages.

Synopsis : Alors que A.L.I.E est enfin détruite, des nouvelles tensions resurgissent entre les différents clans et notamment avec Azgeda cherchant à récupérer le pouvoir. Parallèlement à cela un nouveau danger apparaît avec la révélation de la présence de réacteurs nucléaires qui pourraient engendrer un nouveau Praimfaya.

The-100-saison-4-zach-mcgowan-bob-morley-henry-ian-cusickQuand on pensait que tout aller s’arranger avec la fin de A.L.I.E, les choses vont de plus en plus mal entre Skaikru et les autres clans qui les jugent responsables des dommages causés par l’intelligence artificielle. Cette saison 4 de The 100 va donc suivre un chemin semblable à la précédente. On va dans sa première partie se retrouver de nouveau à suivre ces guerres de clan, notamment entre Azgeda, mené par le charismatique Roan, et Skaikru. C’était déjà un peu le défaut de la saison précédente, ces conflits sans fin où chaque tentative de paix se retrouve compromise par un petit détail qui relance la machine. Cela permettait à la série de ménager un certain sens du rebondissement tout en meublant un peu les 16 épisodes de la saison. Ici, on a une saison plus courte de 3 épisodes, mais les travers des scénaristes resurgissent quand même, du moins dans la première partie de The 100 saison 4.

Heureusement, ces guerres politiques ne sont pas les seuls problèmes qui vont toucher les habitants d’Arkadia ou de Polis. En effet, Clarke a été informé par A.L.I.E de la présence de réacteurs nucléaires qui vont provoquer une nouvelle vague de radiation d’ici 6 mois et risquant d’annihiler toute vie humaine sur la Terre. Il s’agit d’un nouveau Praimfaya, cet événement qui avait déjà conduit l’humanité à s’exiler dans l’espace. C’est véritablement cet arc qui va donner à la saison 4 une véritable saveur. Bien évidemment, comme à son habitude, Clarke se retrouve malgré elle à tenir en quelque sorte la destinée de l’humanité entre ses mains. La série va donc continuer dans son ton plus mature et sombre en mettant Clarke dans des situations particulièrement difficiles. Par exemple, choisir les 100 élus parmi Skaikru qui auront la possibilité de s’abriter au sein d’Arkadia et survivre au Praimfaya.the-100-saison-4-eliza-taylor

Ce fardeau échoue sur les épaules de Clarke qui bénéficiera du soutien de Bellamy. Des tensions vont alors naître au sein même de Skaikru, une fois que cette liste établie par Clarke et qui lui donne le choix de vie ou de mort des membres de son clan sera découverte. Les deux grands adversaires au sein de Skaikru seront Jaha, qui va tout faire pour sauver son peuple même si cela est impossible, et Jasper. Le jeune homme, complètement désespéré et suicidaire depuis la mort de sa bien aimé, va être relativement énervant au cours de cette saison. Son très grand désespoir le rend particulièrement dangereux et ne va pas hésiter à mettre des bâtons dans les roues de ces camarades à plusieurs reprises.

Bien évidemment et comme on peut s’en douter, le premier plan de Clarke n’aboutira pas et, là encore, la saison va utiliser de nombreux rebondissements à base de plans impossible à concrétiser. Cependant, le point commun de ses plans est qu’ils ne sauveront jamais tout le monde. Résultats, les protagonistes et notamment Clarke et même Abby seront confrontés à des choix cornéliens. La découverte de la résistance des Nightblood aux radiations va donner l’idée à Abby d’effectuer des transfusions  afin de permettre aux personnes de survivre aux radiations. Mais avant de mettre à exécution ce plan, il faut faire un test et prendre le risque de sacrifier une personne. Abby se retrouve donc dans une position des plus inconfortables, encore plus lorsque sa fille est la cobaye. Prendre le risque de perdre sa fille pour trouver un moyen de sauver l’humanité entière ? C’est ce genre de choix qui va guider toute cette quatrième saison qui sera loin d’être tendre avec ses protagonistes.

the-100-saison-4-marie-avgeropoulosClarke ne sera pas la seule mise en avant, Octavia aura un rôle particulièrement important également. Devenue une véritable Grounder, Octavia s’impose dans cette saison comme une nouvelle Lexa, un personnage badass mais très juste dans ses choix. Le meilleur épisode de la saison mettra Octavia dans une situation des plus délicates elle aussi. L’épisode du conclave est une sorte de Hunger Games qui voit un représentant de chaque clan s’affronter afin d’offrir aux siens une place dans un bunker ne pouvant accueillir que 1000 personnes. C’est un épisode particulièrement brutal où la série n’hésitera pas une nouvelle fois à se séparer de ses personnages charismatiques. Un épisode à la tension constante et qui s’impose comme l’un des meilleurs de la série. La série continue au travers d’Octavia d’installer des personnages féminins forts et charismatiques.  Globalement ce sont les personnages féminins qui se démarquent cette saison, ce sont elles qui ont les responsabilités. Les garçons, Bellamy, Kane ou Monty sont plus dans la modération. À l’opposé, les filles en particulier le quatuor principal (Clarke, Abby, Octavia et Raven) sont à la recherche de solutions et se démènent pour arranger les choses.

Les différentes relations entre les protagonistes vont être toujours plus creusées. On a parlé de la relation entre Abby et Clarke précédemment, mais c’est du côté de Bellamy et Octavia que les choses vont être les plus intéressantes. La relation mis à mal entre les Blake lors de la saison 3 se voit grandement améliorer où les deux personnages prennent conscience de l’importance qu’ils ont l’un pour l’autre. C’est certainement la relation la plus touchante et la mieux traitée de la série. De leur côté, les amourettes entre Abby/Kane ou Monty/Harper sont un peu insignifiantes. On peut cependant mettre à part le couple d’opportunistes Murphy/Emori qui est lui plutôt bien géré et montre la place de marginaux des deux personnages dans cet univers, certainement l’une des places les plus difficiles.

Ne gâchons pas tous les événements importants de The 100 saison 4, qui, bien qu’inférieure aux précédentes et souffrant du manque de Lexa, reste haletante même si certains processus un peu rabâchés par la série depuis quelques temps feront grincer les dents. On peut toujours saluer la volonté de Rothenberg de malmener ses personnages comme, par exemple, Raven dont les visions vont peser énormément sur le mental de la jeune femme, et de poursuivre dans cette direction assez sombre. Rothenberg continue d’approfondir la mythologie de sa série en y ajoutant de nombreux éléments venant compléter des pistes déjà explorées dans les saisons précédentes. The 100 s’est donc clairement émancipés de son caractère de série adolescente et, même si quelques bribes du cahier des charges des séries de la CW se font encore ressentir (notamment au travers de quelques amourettes un peu trop « cucul »), le côté apocalyptique a pris une nouvelle dimension dans cette saison avec la menace totale du Praimfaya.

The 100 Saison 4 : Bande annonce

The 100 Saison 4 : Fiche Technique

Créateurs : Jason Rothenberg, Kass Morgan
Interprétation : Eliza Taylor-Cotter (Clarke), Bob Morley (Bellamy), Paige Turco (Abby), Marie Avgeropoulos (Octavia), Devon Bostick (Jasper), Christopher Larkin (Monty), Lindsey Morgan (Raven),Richard Harmon (Murphy), Isaiah Washington (Thelonius), Henry Ian Cusick (Marcus), Zach McGowan (Roan)
Producteurs : Matthew Miller, Jason Rothenberg, Bharat Nalluri, Leslie Morgenstein, Gina Girolamo
Société de production : Bonanza Productions Inc., Alloy Entertainment, Warner Bros. Television, CBS Television Studios
Format : 13 épisodes de 42 minutes
Genre : dramatique, science-fiction
Diffusion : The CW

États-Unis – 2014

[irp posts= »64491″ name= »The 100 saison 3, une série de Jason Rothenberg : Critique »]

[amazon_link asins=’B01M0AQMK7,B00TXE2OUS,B06XRQQ5LJ,2221139720,B01LYCC953,2221139739′ template=’ProductCarousel’ store=’cineseriesmag-21′ marketplace=’FR’ link_id=’5323b067-6492-11e7-82a1-4dd9df606967′]

Plus d'articles
servant-apple-tv-plus-show-tv-serie-M-Night-Shyamalan-avis
Servant de Shyamalan : que vaut la série horrifique d’Apple TV+ ?