film-Rok-Bicek-critique-l-ennemi-de-la-classe

L’ennemi de la classe : sortie DVD le 19 Janvier 2016

Last updated:

L’ennemi de la classe : sortie DVD le 19 janvier 2016

Synopsis : Les relations entre les étudiants et le nouveau professeur d’allemand, Robert, sont extrêmement difficiles. Il est autoritaire et froid et compte bien montrer dès le départ à sa classe qui est aux commandes. Le professeur ne fait preuve d’aucune compassion envers ses élèves. Quand une de ses élèves se suicide, ses camarades de cours accusent le professeur. L’escalade des provocations ne fait alors que commencer, laissant les autres enseignants dépassés par les événements et les élèves face à toutes leurs violentes contradictions.

[Extrait] Avis de la rédaction sur L’ennemi de la classe au moment de sa sortie en mars 2015 : « La force du film est qu’il ne cherche pas à prendre position en faveur de l’un ou de l’autre côté. Le film oppose la réflexion à l’émotion. D’un côté, une froideur clinique qui veut tout définir (et faire définir), maîtriser, analyser et, de l’autre, des élèves en pleine ébullition, qui réagissent avec leurs tripes et s’encouragent à aller toujours plus loin. L’effet de groupe, autre parallèle avec La Vague, est également une des facettes qu’analyse Rok Bicek avec talent. Son film décortique donc un système de l’intérieur, entre au cœur d’un monstre froid. Il offre quelques scènes très fortes, comme lorsque les élèves installent des bougies dans toute l’école jusqu’à la salle des professeurs ou encore quand la meilleure amie de Sabina, plus détachée du groupe de rebelles, lit sa dissertation dans laquelle elle s’interroge sur l’acte de sa copine disparue (…) Rok Bicek réalise un premier film sur le fil. Quelque chose entre la grâce de comprendre et la force de l’émotion. « Apprendre n’est pas savoir, vouloir n’est pas pouvoir ». C’est une des premières choses qu’explique Richard à ses nouveaux élèves. Son erreur aura été de les mépriser un peu au début, de ne pas chercher à les écouter. Il faut les deux tensions pour faire un homme : l’envie de comprendre, la joie de ressentir ». Retrouvez la critique en intégralité ici. Et retrouver notre concours pour gagner des DVD du film l’ennemi de la classe.

L’ennemi de la classe :  sortie en DVD le 19 janvier 2016 chez Rimini Editions

Slovénie / Couleur / 1h52 / Format cinémascope / 16/9 compatible 4/3 / Version originale sous-titrée / Son 5.1

Le DVD contient des suppléments dont deux courts métrages du réalisateur, Rok Bicek :

  • La Chasse aux canards, 2010 (durée 23 minutes, VOST)
  • A day in Venise, 2009 (durée 19 minutes)
  • Reportage et interviews autour de la remise du Prix 2014 du Parlement Européen
  • Film Annonce

L’ennemi de la classe a reçu le prix du public au festival « Premiers plans » d’Angers et a été dans la shortlist final du prix « Lux » en 2014.

Le film a également reçu un bon accueil de la presse lors de sa sortie en mars 2015, quelques extraits :

 » Beau film Slovène qui recueille et fait grandir la parole » – TouteLaCulture
« La réflexion face à l’émotion, une tension palpable, plein de subtilité, un film à découvrir. » – Culturebox
« Rok Bocek réalise un sans-faute. Il pose les questions et a toutes les réponses. Si la démonstration est impérieuse, le film, lui, est impétueux, notamment grâce à sa bande d’ados composite et enragée. » – Première

photo-l-ennemi-de-la-classe

Fiche Technique – L’Ennemi de la classe

Slovénie – 2014 / Titre original : Razredni sovraznikndvd-jeu-concours-l-ennemi-de-la-classe
Date de sortie française : 4 mars 2015. Sortie DVD le 19 janvier 2016
Drame de Rok Bicek
Scénaristes : Nejc Gazvoda, Janez Lapajne, Rok Bicek
Interprètes : Igor Samobor (Richard), Natasa Barbara Gracner (Zdenka), Tjasa Zeleznik (Sasa),  Voranc Boh (Luka), Jan Zupancic (Tadej), Doroteja Nadrah (Mojac),Špela Novak  (Spela), Pia Korbar (Marusa)…
Directeur de la photographie : Fabio Stoll
Montage : Rok Bicek et Janez Lapajne
Producteurs : Aiken Veronika Prosenc, Janez Lapajne
Distributeurs : Paname Distribution

 

Plus d'articles
out-film-Gyorgy- Kristof-avec-Sandor-Terhes-un-certain-regard-cannes2017
Cannes 2017 : Out, un premier film slovaque touchant mais anodin