the-medium-film-avis-cinema

The Medium, faux-documentaire fringuant mais insipide

Dernière mise à jour:

Arborant des paysages impressionnants dans la Thaïlande rurale des chamanistes, The Medium aura effrayé de nombreux spectateurs coréens et thaïlandais. D’abord imaginé dans la Corée profonde de son scénariste sud-coréen Na Hong-jin, souhaitant inscrire son nouveau projet dans la droite lignée de son stupéfiant The Strangers, c’est le Nord-Est de la Thaïlande qui sera choisi par son réalisateur Banjong Pisanthanakun. Déployant une mise en scène éclatante, tout comme les précédentes œuvres de son producteur, le cinéaste bangkokois opte pour le dispositif du faux-documentaire pour nous conter cet exorcisme thaï. Un procédé qui se révèlera confus et soporifique malgré la générosité d’un long-métrage convoquant tous les codes du genre et au-delà.

Des caméramans sous anxiolytiques malgré un environnement inspirant

Héritier du found footage à la façon de l’américain Blair Witch ou de l’hispanique REC, le cinéaste thaïlandais ressuscite sobrement tous les affres d’un procédé glaçant tout en optant pour la contemplation rappelant le travail de Zhao Liang. Un regard passionnant finalement peu éloquent tant les personnages, aux réactions aberrantes, ne servent que de terrain de jeu à la montée en puissance des esprits malfaisants. Portant à bout de bras le long-métrage, les caméramans n’ayant qu’un impact moindre sur le déroulement, la chamane Nim, interprétée par la charismatique Sawanee Utoomma, peine à équilibrer l’authenticité d’une Thaïlande insufflant une âme et une solennité jamais exploitées par The Medium.

Crève-cœur quand essayant de se conforter aux codes du genre allant jusqu’à citer mécaniquement Paranormal Activity, le cinéaste semble ne pas considérer les forces de son métrage malgré les quelques éclairs horrifiques. Il est évident que The Medium brille par instants, alliant son procédé à une mise en scène détonante portée par un casting solide, mais l’amertume est présente tant le potentiel était grand.

Une photographie ardente qui peine à masquer l’absence d’intentions

Il serait une erreur de proférer que The Medium n’a pas de thématiques en son sein. Pourtant, et c’est là que le long-métrage ne parvient pas à convaincre, c’est qu’il semble totalement outrepasser son sujet et ce que cela englobe pour ses personnages. Dans une lumière somptueuse, ne faisant qu’un avec des forêts grandiloquentes ou un bâtiment ahurissant plastiquement, les personnages semblent ne pas digérer ou montrer une quelconque évolution quant à ce qu’ils vivent. Un désaveu d’autant plus criant que les dernières minutes prennent un instant à traiter, ce avec une justesse bouleversante, une certaine idée de la foi.

Toutefois, The Medium de Banjong Pisanthanakun reste un film audacieux et, à bien des égards, très généreux. À découvrir en VOD ou en DVD/Blu-ray dès maintenant.

Bande Annonce – The Medium

Synopsis : Une équipe de film vient tourner un documentaire sur le chamanisme dans un village thaïlandais. Ils s’intéressent tout particulièrement à Nim, une chamane habitée par un esprit qui se transmet de génération en génération dans sa famille.
Mais le tournage va prendre une tournure terrifiante…

Fiche Technique : The Medium 

Titre original : ร่างทรง
Réalisation : Banjong Pisanthanakun
Scénario : Chantavit Dhanasevi et Na Hong-jin
Interprètes : Narilya Gulmongkolpech, Sawanee Utoomma & Sirani Yankittikan

Thaïlande – Corée du Sud – 2021 – 130 mns

Sortie le 22 juin 2022

Note des lecteurs0 Note
2.5