The Dark Valley, un film de Andreas Prochaska : critique

the-dark-valley-sam-riley

 The Dark Valley, un film à l’atmosphère pesante

Synopsis : À la fin du 19ème siècle et à l’approche de l’hiver, un mystérieux étranger nommé Greider (Sam Riley, Control, Maléfique, Byzantium, Sur La Route) demande l’hospitalité aux Brenner (Tobias Moretti, Life Eternal, dans le rôle d’un des frères), les chefs d’un village perdu dans les montagnes. Photographe américain, Greider sera logé dans une ferme habitée par Luzi (Paula Beer, Diplomatie) et sa mère. Distants et peu commodes, les habitants semblent cacher un lourd secret. Peu après, l’hiver arrive et, avec lui, les premières morts inexpliquées…

The Dark Valley commence par une scène sous haute tension où la violence est suggérée : un jeune couple terrorisé est enfermé dans une cave et pousse des hurlements lorsqu’on vient les chercher pour les traîner au dehors. Puis le film commence vraiment avec l’arrivée d’un jeune homme qui recherche un refuge pour l’hiver et s’adresse à une communauté isolée. Le reste est laissé à notre imagination ; le cadre est posé.

Sorti en DVD le 15 mai 2015, The Dark Valley est un thriller western à l’ambiance trouble et pesante qui met en scène des personnages plus inquiétants les uns que les autres. L’action se déroule dans un village coupé du monde, entouré de montagnes et de forêts et où règnent le vieux Brenner et ses six fils, sorte de Mafia locale. Qu’ils soient intérieurs ou extérieur à cette communauté de pseudo-mormons, chaque individu est énigmatique et semble cacher un lourd secret dans une ambiance semblable au film Le Village. Dès le début du film The Dark Valley, lorsque Greider arrive, on sent qu’une menace plane sur ce village et ses habitants, cloîtrés par un hiver extrêmement rude et dominés par la famille Brenner… Le danger n’est pas loin.

À mesure que l’hiver s’installe et que tombent les neiges, l’ombre s’abat sur cette communauté et les premières morts inexpliquées arrivent. Après le décès de deux des frères Brenner, on découvrira le secret que cache cette micro-société.

Un travail d’orfèvre récompensé :

Présenté à l’avant-première du Festival international du film de Berlin 2014, The Dark Valley est une adaptation très réussie du roman de Thomas Willman qui mérite largement les prix de meilleurs costumes et meilleurs décors aux European Film Awards 2014, le Silver Lola Award 2014, le 8 German Film Awards 2014 et les prix du meilleur réalisateur et meilleur acteur (Tobias Moretti) aux Bavarian Film AwardsLe réalisateur autrichien Andreas Prochaska (Trois Jours à Vivre, Alexandra : Disparue) est spécialisé en thrillers et en films d’horreur d’où ce climat sinistre et oppressant – Trois Jours à Vivre était déjà en compétition pour plusieurs prix au Festival du Film Fantastique de Gérardmer en 2007.

Dans The Dark Valley, les décors sont particulièrement bien soignées et les prises de vue enivrantes. Les plans en plongée et contre-plongée dans ces paysages de montagnes et de forêts enneigées nous offrent des images à la fois magnifiques et angoissantes. Elles interviennent comme un œil « Tout-puissant », un regard accusateur : le poids de la justice et de la fatalité à en croire le film. Car The Dark Valley est un film symbolique qui touche à la morale, une œuvre poétique malgré quelques scènes d’action et autres passages violents qui prennent le contre-pied de l’accalmie des paysages.

Seul hic dans cette belle réalisation : une scène d’action avec une musique rock à l’accordéon de Matthias Weber (Un Homme Idéal) qui vous agresse les tympans et nuit à l’ambiance du film.

The Dark Valley : Bande annonce

the-dark-valley-dvdFiche Technique : The Dark Valley

Réalisateur: Andreas Prochaska 

Acteurs: Sam Riley, Paula Beer, Tobias Moretti, Clemens Schick,

Erwin Steinhauer, Hans-Michael Rehberg, Thomas Schubert

Scénariste: Andreas Prochaska, Martin Ambrosch

Compositeur: Matthias Weber

Directeur De La Photographie: Thomas W. Kiennast

Monteur: Daniel Prochaska

Genre: Western

Titre original: Das finstere Tal

 

Redactrice LeMagduCiné
Plus d'articles
La-fievre-dUrbicande-BD
La Fièvre d’Urbicande provoquée par le Robick’s cube