Le Petit Prince, un film de Mark Osborne : critique

le-petit-prince-critique-animation-Mark-Osborne

Le Petit Prince de Saint-Exupéry change de décors et de contexte pour nous offrir cette nouvelle version de Mark Osborne (Kung Fu Panda, Bob l’Éponge).

Synopsis : Alors qu’elle se prépare très sérieusement pour intégrer l’Académie Werth selon la volonté de sa maman, une fillette réfléchie et solitaire rencontre un vieillard excentrique et généreux. Cet ancien aviateur ouvrira les yeux de l’enfant sur la beauté d’un monde à la fois simple et riche en personnages et en émotions à travers son récit du Petit Prince…

Une variation très atypique et inattendue :

Dans ce film d’animation, Le Petit Prince est un récit enchâssé à l’intérieur d’une autre histoire : celle d’une petite fille étouffée par les exigences scolaires de sa mère et rongée par l’absence de son père. De cet énorme manque d’amour, va naître une amitié sincère entre la petite et son voisin, un étrange vieux monsieur, ancien pilote d’avion…
Le conte bien connu est ainsi remanié de façon très moderne et actuelle, ce qui n’est pas pour plaire aux puristes car Le Petit Prince se détache beaucoup de la version première, se risquant à perdre en symboles, en finesse et en poésie. Le travail d’analyse philosophique est en quelque sorte « mâché », simplifié, et si le sujet du film est un prétexte au conte de Saint-Exupéry, le récit culte du Petit Prince peut rapidement sembler secondaire.
Malgré tout, l’histoire est d’autant plus touchante qu’elle donne une matière palpable, réaliste et explicative aux images figuratives du texte d’origine. L’imaginaire est sublimé par des passages extraordinaires (le voyage de la fillette dans la boule à neige) et par la musique de Hans Zimmer (Le Roi Lion, Inception, Interstellar), Richard Harvey et Camille Dalmais. Le Petit Prince d’Osborne permet un nouveau regard sur des métaphores riches et complexes. Ainsi, à l’image du renard, le vieil aviateur va « apprivoiser » cette fillette trop sérieuse, triste et solitaire. Le film et le récit de Saint Exupéry évoluent donc en parallèle de même que la fillette et le Petit Prince découvrent l’univers et les êtres vivants.

Une mise en abyme philosophique :

Le Petit Prince reste avant tout un conte philosophique. Les aventures du petit garçon venu du satellite B612 interviennent ici pour ouvrir les yeux de la fillette sur un monde merveilleux au-delà du carcan domestique, professionnel et matérialiste. La rencontre entre le Petit Prince et l’aviateur par des images en stop-motion vient alimenter celle de la petite et de son voisin en images de synthèses. Le gentil vieillard deviendra le guide de la fillette dans le monde tout comme le petit personnage le fut pour l’aviateur.
Ce monde qu’elle ne connaît pas, sous ses aspects oniriques, c’est celui de la vie. La « vraie vie » avec ses interactions sociales, ses rencontres, ses attaches et ses séparations. « L’essentiel est invisible pour les yeux », dira le renard car l’essentiel est caché dans l’imaginaire : dans l’esprit du vieil homme, dans les souvenirs et dans les rêves de la petite fille.
Dès lors, les sentiments qu’elle s’interdisait sont exacerbés, parfois douloureux, mais nécessaires à l’ouverture aux autres et à la vie. Peu à peu, on quitte un monde matériel voire artificiel. Un monde mensonger et superflu dont la petite va déchirer le voile pour accéder au sens de la vie.
Elle partira alors à la rencontre des « autres », avec leurs qualités et leurs imperfections, comme le vaniteux avec son chapeau, l’avare et ses étoiles, la rose narcissique et égocentrique. Ces autres dont on apprend aussi, comme le renard ou même le serpent.
Avec tendresse, on découvre les émotions : l’amour, l’amitié, la peur, le courage, la générosité et la joie. Avec délicatesse aussi, on aborde des sujets plus difficiles : la séparation, la tristesse, la vieillesse et la mort – rendue plus explicite par le départ du Petit Prince doublé de celui du vieil homme.

Finalement, derrière cet univers léger de conte de fée se cachent de grandes vérités philosophiques et morales qui nous aident à traverser la vie, à l’apprécier et à la voir en couleurs ou en phosphorescence. Mark Osborne explique le concept en ces mots : « J’ai beaucoup réfléchi et j’ai compris que la clé serait de raconter une histoire plus large qui englobe le livre… une histoire qui soit un écrin protecteur pour le Petit Prince et son aventure».

Le Petit Prince : Bande-annonce

Fiche Technique : Le Petit Prince

Titre : Le Petit Prince

Date de sortie : 29 juillet 2015
Durée : 1h47
Genre : Film d’animation
Réalisation :  Mark Osborne
Avec les voix de André Dussolier, Florence Foresti, Vincent Cassel, Marion Cotillard, Guillaume Gallienne, Laurent Lafitte et Vincent Lindon

Scénario : Irena Brignull, Bob Persichetti
D’après l’oeuvre de Antoine de Saint-Exupéry
Musique : Hans Zimmer, Richard Harvey, Camille Dalmais
Producteurs : Dimitri Rassam, Aton Soumache, Alexis Vonarb

Redactrice LeMagduCiné